Aller au contenu principal

Yssingeaux : Le courant d’affaires repart entre Super U Yssingeaux et les producteurs locaux

Après plusieurs semaines d’absence dans les rayons du magasin Super U, les produits agricoles issus des fermes du secteur retrouvent leur place dans ce supermarché.

Les produits locaux issus des fermes de Haute-Loire sont de retour en rayon.

Après le coup de colère en juillet dernier, la raison l’a emporté à Yssingeaux. La tension entre le Super U d’Yssingeaux et les agriculteurs est officiellement terminée. Le 2 septembre dernier, le responsable du supermarché,  Stéphane Pouyet, qui avait stoppé toute vente de produits locaux issus des fermes altiligériennes depuis le 23 juillet suite à une manifestation musclée conduite par les agriculteurs sur le parking de son magasin, a réouvert ses rayons aux produits agricoles de notre département.
Pour célébrer le retour en rayon des produits locaux tant attendus et appréciés par la clientèle et renforcer un partenariat en place depuis plus de 20 ans, le patron du magasin a invité dans ses locaux, les producteurs, l’association porc de Haute-Loire, les abatteurs (Le Puy-Polignac et Yssingeaux), les entreprises Paillet, Vigouroux et Vey, la chambre d’agriculture ainsi que la municiplité d’Yssingeaux.

Renforcer un partenariat
«Notre partenariat doit être renforcé pour nous assurer un rapport de fidélité et de respect entre nous distributeurs, et vous producteurs, et de se protéger des attitudes extrêmes» a indiqué Stéphane Pouyet bien décidé à tout remettre à plat avec les producteurs pour que ce genre d’épisode houleux ne se reproduise plus. «Nous avons besoin les uns des autres et nous devons travailler ensemble dans un respect commun» a-t-il ajouté.
Stéphane Pouyet, qui a avoué avoir coupé toute relation commerciale avec les agriculteurs sur le coup de la colère, était heureux de réouvrir les portes de son supermarché aux produits locaux.
Maurice Imbert, président de l’association porc de Haute-loire à laquelle ce super U adhère, s’est exprimé sur les actions syndicales conduites en juillet dernier et en particulier celle du 23 juillet : «Le mot d'ordre national était contre la grande distribution en général. La situation que vivent les agriculteurs est extrêmement difficile, ils sont au bout du rouleau et en colère, d’autant plus que la crise dure depuis longtemps et qu'ils ne voient pas de perspectives d'amélioration rapide. Dans un tel contexte, les actions peuvent facilement déraper».

Se faire entendre sans casser
Claire Souveton, agricultrice et membre du bureau FDSEA, a indiqué que le mot d’ordre lancé par son syndicat agricole n’était pas de casser mais de se faire entendre.
Même si Michel Ramousse, président de la société Vigouroux, ne cautionne pas les actes de violences du 23 juillet dernier, il comprend le désarroi des agriculteurs. «Certains d’entre eux sont dans le rouge. Il s’agit de comportements désespérés mais ils n’ont peut-être pas tapé à la bonne porte!» remarque-t-il. «Et si rien n’est fait aujourd’hui, demain vous n’aurez plus de produits locaux» ajoute-t-il.
Maurice Imbert a souligné que les actions conduites envers les GMS ont par ailleurs permis une prise de conscience sur la nécessité d’augmenter le prix des produits agricoles.
Le responsable du magasin s’est montré compréhensif à l’égard de la situation dans laquelle se trouvent les agriculteurs toutefois, il y a pour lui «des limites  dans la façon de s’exprimer».
Pour le directeur de l’abattoir communautaire du Puy,  Jacques Breysse, il s’agit à présent de repartir sur de bonnes bases et ce dans l’intérêt de tous.
André Perrier conseiller municipal délégué promotion des savoir-faire et innovation à Yssingeaux, est intervenu sur le rôle fondamental de l’agriculture sur le territoire : «La Haute-Loire est l’un des rares départements à fournir un créneau aussi important en terme de productions agricoles, on a donc tout intérêt à ce que cette activité fonctionne. En plus, la population locale demande ces produits locaux. Le monde agricole est aussi un vecteur important pour le tourisme car les agriculteurs sont les seuls à entretenir les paysages».


Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne