Aller au contenu principal

Viande bovine : Une association pour promouvoir la viande bovine de Haute-Loire

Après plusieurs mois de consultation et concertation, les producteurs de bovins viande invitent les opérateurs de la filière à concrétiser la démarche départementale le 3 juin au Puy.

La demande de la filière départementale porte essentiellement sur les génisses mais pas uniquement…

Depuis l’automne dernier, sollicités des opérateurs de la filière, suite à la demande des distributeurs et des consommateurs, la Chambre d’Agriculture et les éleveurs allaitants ont rencontré plusieurs acteurs départementaux, en vue de proposer une démarche interprofessionnelle pour les viandes bovines produites en Haute-Loire.Ce projet de démarcation départementale s’inspire de ce qui existe depuis plusieurs années pour le Porc de Haute-Loire, avec l’avantage d’être porté par la demande de l’aval mais avec une implication des éleveurs encore faible. Or, il est primordial que ce soient les producteurs qui mènent la démarche, en étroite collaboration avec les autres intervenants de la filière bien sûr. Ce sont en effet eux les principaux garants de l’image locale de leur produit et de la confiance des consommateurs.


Toute la filière départementale autour de la table

À travers des actions de promotion visant à stimuler la consommation locale, c’est l’ensemble du réseau départemental de la viande bovine que l’on souhaite consolider, dont les outils d’abattage et de transformation.  Les divers métiers de la viande devront donc être représentés le 3 juin pour créer l’association porteuse de démarche, instance de concertation donnant une cohérence d’action entre les différents collèges professionnels.Enfin, il faudra s’entendre et que chacun s’y retrouve économiquement. Pour les éleveurs, le retour d’une plus-value incitative sera la clé de la réussite de la démarche. Des filières valorisent déjà bien les bovins de boucherie, en Haute-Loire ou au-delà. Il faut les préserver et non les concurrencer, ni perturber leur fonctionnement. Pour celles qui sont intéressées et correspondront au cahier des charges de la démarche, la signalétique mettant en avant l’origine Haute-Loire pourra figurer sur leurs produits et accompagner leur propre marque éventuelle.

«Génisse» ou «bœuf» de Haute-Loire ?

La demande de la filière départementale porte essentiellement sur les génisses mais pas uniquement, et une seule démarcation sera retenue au final, spécifique pour les génisses ou plus globale pour l’ensemble des gros bovins. L’association devra trancher le 3 juin.Le cahier des charges devra être finalisé. À ce jour, seuls sont concernés les bovins nés, élevés et abattus en Haute-Loire, de races Aubrac, Blonde d’Aquitaine, Charolaise, Limousine et Salers, ou issus de croisements entre eux, et âgés d’au moins 10 mois. La question des bovins croisés Montbéliarde-Charolaise reste encore posée.La démarche doit être lancée en septembre-octobre. Tout doit être prêt pour la rentrée : l’association regroupant les producteurs et tous les acteurs de la filière, la démarcation et les premiers supports de communication.La date d’inauguration reste à définir. Elle sera suivie d’actions de promotion dans les magasins engagés dans la démarche et lors de manifestations locales, le cas échéant en synergie avec l’Association de Promotion du Porc de Haute-Loire.

P. HALTER - Ch. Agriculture

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne