Aller au contenu principal

Viande bovine : Disparition annoncée de près d’un tiers des éleveurs

Le calme apparent qui règne cet été est bien trompeur. La sourde violence de la crise continue sa basse besogne.

Le secteur bovin subit depuis deux ans une crise sans précédent.

Près d’un tiers des éleveurs de viande bovine sont voués à disparaître dès cet automne, annonce Jean-Pierre Fleury, président de la FNB, à la sortie d’une réunion avec Stéphane Le Foll, le mardi 26 juillet. Dramatique, le contexte l’est pour les éleveurs laitiers et bovins sans distinction aucune. Les annonces récentes en provenance de l’Union européenne semblent bien tardives au regard de la situation des éleveurs français. « On estime qu’aujourd’hui près d’un tiers des 80 000 exploitations bovins spécialisées va disparaître dès cet automne. Ce qui est colossal ! », déclare Jean-Pierre Fleury, le président de la Fédération nationale bovine (FNB) au sortir d’une réunion avec le ministre Stéphane Le Foll, le mardi 26 juillet. Paradoxe incompréhensible et symbole navrant de cette crise, ce tiers correspondrait aux éleveurs ayant donné un focus tout particulier à la qualité en investissant dans des outils de production modernes. Le secteur bovin subit depuis deux ans une crise sans précédent. Depuis 2014, le prix payé au producteur affiche, selon Jean-Pierre Fleury, une baisse de 60 centimes d’euros le kilo, soit une perte sèche d’environ 300 euros par animal (pour un poids moyen de 400 kilos). A l’occasion de cette rencontre, les représentants de la filière bovine ont souhaité alerter le ministre sur la gravité du moment. « Les éleveurs n’attendront pas trois mois de plus » prévient le président de la FNB. Des mesures structurantes sont attendues par toute la profession pour redresser les cours, et en particulier sur deux volets majeurs.


L’export et l’assainissement du marché intérieur

Un des moyens proposé par les producteurs pour soulager la crise actuelle serait d’augmenter les ventes à l’international. L’Egypte, l’Iran, la Turquie et la Lybie sont des pays prioritaires selon la FNB. « Dans ces pays, l’export ne fonctionne pas », déplore Jean-Pierre Fleury. Deux raisons principales sont avancées. La rédaction du certificat sanitaire est trop longue et donc inadaptée pour ces pays qui présentent des marchés volatils. La réactivité française est trop faible. Autre point problématique relevé, celui des cautions, des garanties et des crédits exports. « Il y a une méconnaissance de ces dispositifs » souligne le représentant de la FNB. Selon lui, de nombreuses PME françaises voudraient se projeter à l’export mais pâtissent d’un handicap de moyens. « Les grandes entreprises du secteur qui pourraient exporter, préfèrent verrouiller le marché », remarque Jean-Pierre Fleury, à des fins de maintenir les prix bas sur le marché intérieur. A ce titre, la FNB demande solennellement des comptes à la plateforme « Viande Export » lancée en octobre 2015. Les représentants des producteurs aimeraient connaître les tonnages exportés depuis sa création. Par ailleurs, la FNB propose un autre axe de réflexion : assainir le marché intérieur en accompagnant financièrement les catégories d’animaux bas de gamme dans les secteurs laitier et bovin. Un dispositif d’aide alimentaire pourrait être donné à ces structures pour les « sortir du marché alimentaire classique » explique Jean-Pierre Fleury. Une partie de l’enveloppe (49,9 millions d’euros) octroyée récemment par Bruxelles pourrait être utilisée dans ce but. L’objectif, rappelle la FNB, est de trouver la bonne formule pour que les secteurs laitier et bovin, tous deux en crise, soient gagnants. En conclusion de cette réunion, la Fédération bovine dit en ressortir avec plus de questions que de réponses. Selon elle, la filière doit désormais prendre elle aussi ses responsabilités.

Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne