Aller au contenu principal

Une semaine dédiée au «manger local et bio» en Haute-Loire

Du 8 au 14 avril, le Département organise une semaine pour sensibiliser les collégiens et les consommateurs altiligériens aux produits locaux de qualité.

La semaine du manger local et bio a été présentée le 3 avril dernier à l’Hôtel du Département.

Parmi les projets de la feuille de route établie par le Département de Haute-Loire, il y a la volonté affichée de favoriser la production et la consommation de produits locaux ou issus d’une agriculture raisonnée.
Pour répondre à ce projet, le Département a décidé de mettre en place la semaine du manger local et bio à laquelle se trouvent associés  la chambre d’agriculture, l’inspection académique, les établissements scolaires, les chambres de métiers et de commerce et la Région Aura.

Des repas, un marché et des visites d’exploitations
Au cours de cette semaine, qui se déroulera du 8 au 14 avril, 12 collèges publics élaboreront des repas locaux dans leur cantine. Certaines classes de 4 collèges publics vont se rendre dans des exploitations agricoles afin de toucher du doigt les enjeux du manger local pour les agriculteurs.
L’autre temps fort de cette semaine consistera en l’organisation d’un marché de producteurs le lundi 10 avril dans la salle de session de l’Hôtel du Département. Ouvert à tous, salariés du département, ponots, touristes de passage, ce marché permettra à tout consommateur de faire le plein en charcuteries fermières, miel, fromages, yaourts, confitures...   
Ce jour-là, le self-restaurant du Département servira un menu local.
L’Hôpital Emile Roux s’associe à cette initiative avec un mini-marché de producteurs et un repas local pour le personnel et les patients le 11 avril.
Dans le cadre de ce projet départemental, «cet événement est une première étape en vue d’aller vers une alimentation plus saine, de qualité et accessible à tous» a confié le Président du Département Jean-Pierre Marcon le 3 avril dernier. «Notre objectif étant d’atteindre dans les collèges, 40% de produits locaux et 20% de bio. De nombreux établissements scolaires ont déjà quasiment atteint ces objectifs-là» a-t-il ajouté.

Question de prix
Certes manger local et bio coûte un peu plus cher, mais selon JP Marcon, dans le cadre des appels d’offres lancés par le groupement de commandes destinés aux établissements scolaires (collèges et lycées) du département, le prix des produits ne représenterait que 35% des différents critères de choix.
«Dans les collèges, le prix d’un repas s’élève à 8€, or sur ce total, seuls 2€ correspondent au coût de l’alimentation. Si l’on consacrait 10 centimes de plus à l’alimentation (sans augmenter le prix total du repas), les établissements pourraient plus facilement utiliser des produits locaux de qualité» a expliqué Laurent Duplomb, président de la Chambre d’agriculture.
«Un produit de grande qualité d’origine Haute-Loire est inévitablement un peu plus cher» concède Jean-Pierre Marcon qui  envisage une aide du Département pour inciter à consommer local dans la restauration hors foyer (RHF).
Pour faciliter l’entrée des produits locaux dans la RHF, la Chambre d’agriculture avance plusieurs solutions : les entreprises agro-alimentaires du département, la plateforme d’approvisionnement local «Terroirs de Haute-Loire», les 3 abattoirs et le comité de promotion des produits agricoles. «Les outils existent, ils ne demandent qu’à travailler» a indiqué Maurice Imbert, président de l’association Porc de Haute-Loire.
«Cette semaine est une première action, nous souhaitons qu’elle soit la première d’une longue liste» a confié la présidente du comité de promotion, Claire Souveton.

En pratique

Marché de producteur : le 10 avril de 10h à 14h en salle de session de l’hôtel du Département
Repas local au self du Département : le 10 avril de 11h45 à 13h30.
Repas locaux dans 12 collèges publics du 8 au 14 avril.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne