Aller au contenu principal

MSA Auvergne
Une nouvelle année jalonnée de dossiers cruciaux

Les 1200 délégués élus à la MSA Auvergne en mars dernier ont participé le 1er octobre à la première assemblée générale de la caisse régionale. Baisse des effectifs cotisants en 2009, réforme des retraites, soutiens financiers aux secteurs agricoles en difficulté en 2009… autant de dossiers abordés par le président Gilles Chocheyras.

1200 délégués ont participé à cette première assemblée générale de la caisse régionale.

Pour réunir les délégués MSA des quatre départements d’Auvergne, il ne fallait pas moins que l’amphithéâtre de la Grande Halle d’Auvergne. Elus en mars dernier, les 1 200 délégués ont participé, vendredi dernier, à l’assemblée générale de la caisse régionale. L’occasion pour son directeur général, Michel Picard, de revenir sur les chiffres clés de l’exercice 2009, marqué notamment par la baisse des effectifs cotisants. Par rapport à 2008, le nombre d’agriculteurs a reculé de 1,7%, pour atteindre 25 783. En intégrant les 17 594 salariés, la baisse est de 2%. Au final, l’Auvergne compte 47 093 actifs travaillant dans l’agriculture, salariés et chefs d’exploitations. 813,079 millions d’euros ont été versés en prestation aux adhérents, répartis entre la famille (5,37 %), la maladie (27,35 %), les accidents du travail (1,62 %) et surtout les retraites (65,66%). Fin 2009, la région comptait 150 537 retraités ressortissants du régime agricole. Pour le président de la MSA d’Auvergne, Gilles Chocheyras dommage que la réforme des retraites soit « limitée à des questions d’ordre techniques ».
Il a également fait part de son inquiétude quant à la question de la pénibilité : « les conséquences de l’arbitrage nécessaire auquel sera conduit le médecin devant tenir compte de l’aptitude, de l’âge de la retraite, de l’inaptitude, seront très différentes selon qu’elles concerneront l’employeur ou le régime de retraite ».

Allocations

Parmi les autres dossiers abordés par le président, figuraient notamment les soutiens financiers accordés en 2009 aux secteurs agricoles en difficulté, mais aussi la loi de modernisation agricole, dont il « regrette qu’elle ne comporte pas un volet social ».
Au niveau social encore, Gilles Chocheyras est revenu sur la loi d'obligation d'assiduité scolaire votée le 15 septembre dernier, qui supprime pour une durée déterminée le versement des allocations familiales en cas d'absentéisme : « Mesure d’équité vis-à-vis de l’ensemble des familles, rappelant qu’au regard des droits existent aussi des obligations. Souhaitons que de telles décisions ne fassent pas courir à ces familles un risque supplémentaire lorsqu'elles se trouvent déjà en difficulté. Gageons que cela demeurera l'exception », a-t-il déclaré.

Inquiétude sur les remboursements maladie

Dans un avis du conseil d’administration de la Caisse Centrale de la MSA, relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale, la MSA constate “que ce projet de loi, placé sous le signe de la rigueur, n’offre qu’une lisibilité imparfaite sur les modalités d’atteinte des objectifs qu’il se fixe pour réduire le déficit de la Sécurité sociale”. La MSA “exprime sa vive inquiétude face aux conséquences pour ses ressortissants des mesures de baisse des remboursements maladie envisagées par les pouvoirs publics”. Elle “rappelle la situation déficitaire de la branche vieillesse du régime des exploitants agricoles et la nécessité de trouver une solution pérenne à un déséquilibre qui a pour seule origine le choc démographique auquel a été confronté le monde agricole”. Enfin, elle “prend acte du transfert à la Caisse d’amortissement de la dette sociale des déficits passés et futurs du régime général et du fonds de solidarité vieillesse, tout en regrettant qu’aucune solution alternative à la mobilisation des actifs du fonds de réserve des retraites n’ait pu être retenue”.
D’après Agra

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne