Aller au contenu principal

Caprins
Une filière caprine porteuse d'avenir en Auvergne-Rhône-Alpes

Le 29 novembre dernier, les acteurs de la filière caprine régionale se sont réunis à Montrottier (Rhône) pour échanger sur les prochains enjeux. Pour que la dynamique régionale reste favorable, l’installation en élevage caprin est au cœur de tous les défis.

Dans la région, les éleveurs caprins fromagers possèdent, en moyenne, 65 chèvres, et les livreurs 180 chèvres.

À l’échelle de la France, Au­vergne-Rhône-Alpes est la région qui possède le plus d’éleveurs ca­prins. Un palmarès partagé avec celui de la production fromagère fermière. Au total, 1 000 producteurs fermiers pro­duisent 35 % de la transformation fer­mière française de lait de chèvre. Pour­tant, la région représente seulement 14 % du cheptel national.
Un pourcentage qui peut paraître relativement faible, mais qui permet la production de trois AOP recon­nues : le picodon, la rigotte de condrieu et le chevrotin. L’axe de production continue de suivre un axe nord-sud. Ainsi, 75 % des élevages se situent en zone de montagne où 82 % des installations se font.

La production fermière en pleine dynamique
En moyenne, la taille des exploitations de la région est de cinquante hectares. Les fromagers possèdent, en moyenne, soixante-cinq chèvres. Les livreurs ont, quant à eux, connu un doublement du nombre de chèvres élevées en l’espace de quinze ans pour atteindre, en moyenne, cent-quatre-vingt chèvres et une livrai­son moyenne égale à 120 000 litres. En termes de production sur l’année 2020, les résultats ont progressé (876 kg de lait par chèvre en Rhône-Alpes). Mais l’écart avec la moyenne nationale se maintient (989 kg). Au total, 1 000 producteurs transforment à la ferme, avec une majorité de produits lactiques. La commercialisation se déroule surtout en vente directe, puisque plus de 70 % des producteurs vendent à la ferme et plus de 60 % sur les marchés.

Un prix du lait en progression
Au sein de la zone Rhône-Alpes, près de 30 millions de litres de lait de chèvre sont livrés par 275 producteurs. Agrial et la Fromagerie de la Drôme sont deux laiteries qui font, à elles seules, 85 % de la collecte régionale. Le reste des livraisons de lait se répartit entre plus de 20 établissements appartenant à des grands groupes, des PME ou des très petits collecteurs de taille artisanale.
Fait notable : d’après les données datant de 2018, Auvergne-Rhône-Alpes est la pre­mière région pour le nombre d’élevages caprins bio. Ils seraient 288 élevages en AB ou en conversion, essentiellement en fromagers fermiers, pour 15 144 chèvres, soit 12 % des effectifs régionaux. Selon l’enquête mensuelle laitière de Fran­ceAgriMer, 29,3 millions de litres de lait de chèvre ont été livrés en Rhône-Alpes en 2021. Un résultat plus faible qu’en 2020 (29,5 millions de litres), principalement lié à la qualité des fourrages de l'année. À titre de comparaison, ce volume était de 31,8 millions de litres en 2011. Néan­moins, le prix moyen annuel du lait de chèvre payé aux producteurs progresse. En 2021, le prix se situait à 772 € pour mille litres. Une jolie augmentation, par rapport aux 603 € payés en 2012.

Favoriser l’installation en filière caprine
Pour préserver cette dynamique favo­rable au lait de chèvre, les partenaires de la filière se sont engagés à valoriser la production, via une charte à l’instal­lation créée en 2018. Cette démarche est déjà très suivie par la Fromagerie de la Drôme qui a comptabilisé quatre nouvelles installations en 2021-2022 sur sa zone. Pour faciliter ces nouvelles arri­vées, la structure s’engage notamment à garantir le prix du lait pendant sept ans sur la grille 2021-2022 et à assurer un appui technique avec le contrôle laitier. Un véritable défi pour cette fromagerie bien connue pour la production de l’AOP picodon.
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Fabienne Demars devant son compteur Linky.
Contrat d'électricité : grosse frayeur au Gaec des Bouines !
En novembre, les associés du Gaec des Bouines ont appris avec stupéfaction que leur tarif allait augmenter de 300% alors qu'ils…
La présidente Virginie Garnier se félicite de la "bonne santé de la coopérative".
Avec Xpresso, la coopérative XR Repro développe un nouveau service pour ses adhérents
La coopérative de reproduction et génétique XR Repro, tient ses assemblées générales de sections. La première avait lieu le 18…
Du Sarrasin comme diversification des exploitations.
De nouvelles cultures pour diversifier le revenu des exploitations agricoles
Les productions végétales offrent des possibilités de diversification intéressantes aux agriculteurs de notre département et en…
Un dépistage départemental (exploitations laitières et allaitantes) est actuellement en cours (en parallèle des prophylaxies annuelles obligatoires). 90 000€ seront consacrés par le GDS43 à ce dépistage.
Dans le Brivadois, un éleveur laitier a été lourdement touché par la besnoitiose bovine
La besnoitiose bovine, maladie parasitaire spécifique des bovins, émergente en France et en Europe, commence à faire des victimes…
Grâce aux 25 meilleures années, les anciens exploitants pourront  compter sur plus de 100€ supplémentaires par mois.
Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années, ce qui va changer pour les futurs retraités
Début décembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de Loi visant à calculer la retraite des non-salariés…
Les associés du Gaec de la Fontaine du Loup élèvent 550 brebis BMC sur 130 ha de SAU et ont un atelier  de volaille Ardévol de 400 m2.
"L'activité agricole est diversifiée et très riche humainement et physiquement"
A 42 ans, Véronique Roux a déjà vécu plusieurs vies professionnelles. Après une belle carrière dans le salariat, c’est désormais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne