Aller au contenu principal

Environnement
Une collecte de pneus usagés s'organise dans le Brivadois

Un projet de collecte de pneus usagés communément utilisés comme lestage de bâches d'ensilage, se concrétise dans le nord-ouest du département.

Les membres du collectifs d'agriculteurs devant des pneus sur bâche d'ensilagee.

Depuis les années 70, période à laquelle la pratique de l'ensilage de fourrage s'est développée dans les exploitations agricoles, les agriculteurs utilisent les pneus usagés (de véhicules légers, de tracteurs et de poids lourds) pour lester les bâches de leurs silos. En récupérant leurs pneus auprès des garages, les agriculteurs sont devenus à la fois " valorisateurs " et " détenteurs " de stocks de pneus usagés.


Devenir des stocks de pneus usagés
Or, une évolution récente de la législation a changé la perception des pneus usagés. Avec le décret du 18 août 2015,  l’utilisation de pneumatiques pour lester les bâches d’ensilage n’est plus considérée comme une " opération de valorisation ".  Si les agriculteurs peuvent continuer à utiliser les pneus usagés qu’ils ont en stock, il leur est désormais interdit de se réapprovisionner en nouveaux pneus usagés. Les agriculteurs sont donc invités à opter pour d'autres alternatives. Se pose alors la question du devenir des stocks de pneus sur les exploitations et en particulier sur celles dont les agriculteurs ont arrêté l'ensilage ou ont pris leur retraite ; notons que ces stocks ne sont d'ailleurs pas sans effets indésirables, que ce soit sur l'environnement ou sur les animaux d'élevage (voir encadré).
En Haute-Loire, un collectif d'agriculteurs, créé en 2019, a réfléchi à cette problématique et est à l'initiative d'un projet de collecte en vue d'un recyclage sur les cantons de Brioude, Blesle et Auzon.
Gérard Chantel, agriculteur à Vieille Brioude et membre du collectif nous explique la genèse du projet : "Un incendie de forêt survenu à Vieille-Brioude qui se propagera ensuite à un stock de pneus en bordure de route, a généré une prise de concience chez une agricultrice, Marie-Pierre Cole et une enseignante du lycée de Bonnefont, Marie-Claire Gaudriault. Ces deux personnes ont alors décidé de créer un collectif d'agriculteurs. Quelques mois plus tard, ma fille Aurélie Nicolas, et moi-même avons rejoint le collectif. J'avais, pour ma part, déjà travaillé sur cette problématique au sein de Sodiaal dans le cadre de la démarche de La Route du Lait". À l'image de la collecte des plastiques agricoles, qui avait été au préalable initiée et portée par la commission féminine du GVA de Brioude, là encore, cette initiative se conjugue au féminin, tient à souligner Gérard Chantel.
Accompagné par la Chambre d'agriculture et le lycée agricole de Brioude-Bonnefont, le collectif a d'abord conduit une enquête auprès des agriculteurs du secteur du Val d'Allier. Sur les 296 exploitations d’élevage identifiées, 51 ont participé à l’enquête dont 40 d'entre elles possèdent un stock de pneus usagés dont le volume total atteint 450 tonnes.


Une collecte amenée à s'étendre sur l'ensemble du département
Une fois le volume à collecter identifié, le collectif et ses partenaires se sont penchés sur la question du recyclage, et sur le coût de l'opération pour les agriculteurs...  "Nous nous sommes rapprochés de la structure nationale Ensivalor dont la mission est de coordonner les collectes. De notre côté, nous avons convenu que pour un agriculteur, le coût de la collecte ne doit pas excéder 50 à 80€/tonne de pneus" explique Gérard Chantel qui prévoit des variations du coût selon les financements obtenues, les quantités apportées le jour de la collecte et la propreté des pneus.
Si à ce jour le collectif a sollicité l'appui des communautés de communes du Brivadois et Auzon Communauté, du Sictom
d'Issoire Brioude, il est encore en attente d'une réponse de la part du Conseil départemental et de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le collectif a par ailleurs fait appel à du mécénat et à des dons. "Et si cette collecte donne satisfaction sur le Brivadois, elle sera étendue à l'ensemble du département" indique l'agriculteur.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Entouré des responsables professionnels d'Ardèche et de Haute-Loire, le président de Région prend  toute la dimension de la problématique campagnols.
Sensibilisé à la détresse des éleveurs du Mézenc, Laurent Wauquiez aide à la lutte collective
Face à la situation sanitaire catastrophique sur le secteur du Mézenc, FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire et…
les agriculteurs de Haute-Loire en partance pour clermont Ferrand le 25 mars 2021.
Le convoi de Haute-Loire : la jeunesse mobilisée
Le 25 mars au petit matin, les agriculteurs de Haute-Loire ont pris la direction de Clermont-Ferrand et de Lyon pour défendre…
Mobilisation des agriculteurs le 25 mars 2021 à Clermont-Ferrand
Une armée d’agriculteurs soudée à Clermont-Ferrand et à Lyon
500 tracteurs et près de 5 000 agriculteurs rassemblés place de Jaude à Clermont-Ferrand, jeudi dernier. Défi relevé pour le…
Thierry Cubizolles président de la FDSEA43 à la manif du 25 mars 2021
"À l'heure actuelle, tout le monde est perdant…"
Thierry Cubizolles, président de la FDSEA se dit satisfait de la mobilisation du 25 mars et des conclusions du rapport Papin.  
Poules pondeuses au Gaec du Signon à Chaudeyrolles
Poules pondeuses et vaches laitières, deux productions complémentaires pour la famille Devidal
Le Gaec du Signon à Chaudeyrolles en Haute-Loire a choisi les poules pondeuses pour diversifier son exploitation initialement…
L’efficacité d’une charrue sous-soleuse a été constatée sur le terrain, dans le Cantal, pour lutter contre les ravages des rats taupiers.
Autorisation dérogatoire pour l’application à la charrue du RATRON GW
Une autorisation dérogatoire préfectorale a été obtenue pour l’application à la charrue du RATRON GW entre le 1er et le 30 avril…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne