Aller au contenu principal

Rencontre
Une belle récompense pour Adrien, sa famille et la Haute-Loire

Rencontre avec Adrien Chambon, un jeune lycéen de Haute-Loire sacré meilleur jeune berger de France le 26 février dernier au SIA 2022. Une aventure inoubliable.

Adrien Chambon, étudiant au lycée agricole de Brioude-Bonnefont, est le meilleur jeune berger de France 2022.

A 20 ans, Adrien Chambon revient de Paris, où se tenait le salon international de l'agriculture, avec le titre de meilleur jeune berger de France 2022 ! Une très belle performance pour ce lycéen en 2ème année de BTS PA (production animale) à Bonnefont qui est arrivé en tête des 40 finalistes de la 17ème édition des Ovinpiades des jeunes bergers. On peut même parler d'un parcours sans faute pour Adrien qui est arrivé premier au département, au régional et à Paris.


Une vraie surprise
Même si Andrien est un habitué de ce concours qui met en lumière la production ovine et le métier d'éleveur ovin (en 2020, il avait été classé 2ème à Paris), cette année il ne pensait pas remporter la manche nationale : "Je ne m'étais pas particulièrement entraîné avant la finale nationale. Il faut dire que gagner c'est bien, mais je participe aussi à ce concours pour faire des connaissances parmi les candidats, les membres du jury et les nombreux spectateurs. Comme je souhaite m'installer bientôt, c'est important pour moi de connaître du monde. Et cette fois-ci, je ne pensais pas du tout gagner car j'ai loupé la dernière épreuve ; je n'ai pas trié les bonnes brebis..., mais heureusement les autres épreuves ont compensé. Et puis, il y avait du niveau ! Tous les concurrents étaient bien préparés". L'annonce du résultat a donc été une immense surprise pour lui. "J'étais très content. Arriver premier au niveau national, ça fait toujours plaisir. C'est aussi une récompense pour ma famille, qui est restée sur la ferme, et pour la ferme familiale, le Gaec Chambon Paulet situé à la Besseyre St Mary" dit-il avec émotion.
Avec ce titre, Adrien Chambon fait également honneur à sa commune et notre département qui reste une terre de production ovine. "Nous sommes tout près de Saugues, un secteur ovin par excellence et c'est une fierté pour ma commune et pour le département".


Honneur au territoire
Ce titre montre toute la dynamique ovine de notre territoire et que le métier d'éleveur ovin séduit toujours la jeune génération.
Après être passé sous les projecteurs à Paris, une expérience qui ne lui a pas déplu bien au contraire, le jeune homme a repris le chemin du lycée pour terminer sa deuxième année de BTS et s'installer au plus vite sur la ferme familiale.
Adrien baigne dans l'élevage depuis tout petit, et ce grâce à ses parents, c'est donc sans hésitation aucune qu'il a très tôt su qu'il deviendrait éleveur et plus particulièrement en ovins. "J'adore le contact avec les animaux et j'aime beaucoup les ovins. J'apprécie beaucoup le pâturage avec les chiens de troupeaux, être au milieu de la nature... et l'agnelage qui nous permet d'être proches des brebis".
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne