Aller au contenu principal

Unanimité autour de la nécessité de réguler les populations de sangliers

Une rencontre en Préfecture a réuni les représentants de la profession agricole, des chasseurs et de l’association des maires de Haute-Loire.

Trop c’est trop… Selon la fédération de chasse, le coût des dégâts avoisinent les 300 000 €.

«Partager ensemble un diagnostic de la situation et les mesures à mettre en œuvre», tel était l’objet d’une réunion à l’initiative du Préfet de Haute Loire, suite à la conférence de presse organisée par la FDSEA et les JA à Yssingeaux le 3 mai. Yves Rousset a donc reçu la FDSEA (Yannick Fialip et Gilles Tempère), les JA (Anthony Fayolle et Aymeric Soleilhac), la Chambre d’Agriculture (Michel Chouvier), l’association des maires de Haute-Loire représentée par son président Jean Proriol et la Fédération Départementale des Chasseurs, pour évoquer l’augmentation incessante des dégâts des sangliers.
Le constat est unanime «la population de sangliers est trop importante». La fédération des Chasseurs alerte sur un coût de dégâts avoisinant les 300 000 €. «Tous les acteurs ont donc convenu de la nécessité d’engager des actions de régulation de la population» note la Préfecture dans un communiqué. «Ainsi, il a été décidé de mettre en œuvre sans délai des mesures administratives sur 14 communes du département. Ces mesures seront encadrées, soit par les louvetiers des secteurs concernés, soit par des agents de l’ONCFS».
En synthèse des discussions, la préfecture a acté plusieurs actions à mettre en place :
• Des tirs de nuits auront rapidement lieu sur 4 communes du département et 10 autres bénéficieront de battues administratives. Un compte rendu sur l’efficacité des actions a été demandé par la profession agricole.
• Concernant l’agrainage, un consensus a été trouvé. Il est demandé aux maires de convoquer les représentants de l’ACCA et les agriculteurs afin de déterminer la localisation du ou des points d’agrainage de dissuasion et la durée de l’opération, sur la base des sites pré-identifiés par arrêté préfectoral. Sans un accord des deux parties, l’agrainage sera interdit sur la commune.
Les responsables syndicaux tiennent aussi à rappeler la règle : «pas de déclarations de dégâts, pas de problèmes de sangliers». C’est pourquoi, tout agriculteur victime de dégâts doit faire une déclaration. Il faut 4 dégâts sur 15 jours par commune pour pouvoir bénéficier de mesures telles que le tir de nuit ou les battues administratives. FDSEA et JA insistent : «pour que nous ayons un territoire bien chassé, il est primordial de maintenir de bonnes relations, un dialogue au niveau local, voire nous impliquer davantage au sein des ACCA ou des unités de gestion, afin de pouvoir porter nos revendications».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne