Aller au contenu principal

Un service de remplacement «irremplaçable»

Le Service de remplacemegri 43 nt avec ses 3 structures départementales tenait son assemblée générale au Puy-en-Velay, mardi 16 avril ; l'occasion de faire le point sur un service performant et en plein développement.

De gauche à droite : Sylvain Rancon directeur et Sandrine Cottier trésorière des 3 structures. Christian Gouy président de Aide Agri 43, Frédéric Pélisse président du SR43 et Anthony Fayolle président de l'ADGEA.

?Trois structures "emploi" à disposition des chefs d'exploitations en Haute-Loire tenaient ensemble leur assemblée générale respective ce mardi 16 avril au Puy-en-Velay à l'Immeuble interconsulaire.
Trois structures, trois présidents, une trésorière, une seule équipe administrative, et des activités au service des agriculteurs pour pallier un manque de main d'oeuvre occasionnel ou permanent.
Ainsi, «l'ADGEA gère l'ensemble des groupements d'employeurs locaux avec le recrutement si nécessaire, la réalisation des contrats de travail, les fiches de paie et l'ensemble de l'administratif. Aide Agri 43 est un groupement d'employeurs départemental qui répond au complément de main d'oeuvre ponctuel ou récurrent dans le monde agricole. Et le Service de Remplacement Haute-Loire est un groupement d'employeurs à vocation "service". Les agriculteurs adhèrent en début d'année, ce qui leur permet d'avoir à disposition un agent toute l'année, pour les remplacer en cas de maladie, accident, formation, congés, congés maternité et paternité, mandat professionnel ou syndical» précise le directeur Sylvain Rancon.


22 200 journées de remplacement ou aide
En 2018 le Service de Remplacement, Aide Agri et l'ADGEA ont réalisé 22 200 journées de remplace-
ment, soit 178 000 heures. Les trois structures réunissent plus de 160 salariés, auxquels on peut ajouter 84 salariés dans les Groupements d'employeurs.
Ces chiffres, les responsables professionnels veulent les mettre en avant : «Le Service de Remplacement de la Haute-Loire (ndlr : terme générique souvent utilisé pour globaliser les 3 structures) est une belle réussite. En effet il est l'un des plus importants de France par son nombre de journées réalisées mais aussi par le nombre de salariés qui travaillent au quotidien dans les exploitations de Haute Loire».
La demande des exploitants est toujours très importante. Et aujourd'hui le SR peut se féliciter de répondre présent pour toutes les demandes aux motifs d'accident ou maladie de ses adhérents. C'est à noter, et Frédéric Pélisse précise que nous sommes le seul département de la Région qui peut afficher un tel niveau de service. «On peut mettre un agent de remplacement sur une exploitation dans les 3-4 heures en cas d'accident de la vie» insiste Sylvain Rancon. La maladie et l'accident sont des priorités pour le SR, et c'est légitime. Alors bien sûr cela peut poser quelques problèmes pour des remplacements pour d'autres motifs, notamment des changements de salariés sur une même exploitation. Mais, insistent les responsables, faire un planning pour répondre aux attentes des adhérents, gérer les emplois du temps des salariés et rester dans le cadre de la législation du travail... est loin d'être simple, et ce n'est pas Frédéric Gentes en charge de ces plannings qui dira le contraire.


Le SR embauche
Frédéric Pélisse et ses collègues ont, lors de cette assemblée générale, mis l'accent sur le service rendu par ces 3 structures ; la hausse de l'activité reflétant sa bonne marche.
Néanmoins, pour répondre à cette demande grandissante et pour satisfaire au mieux les demandes pour d'autres motifs notamment  (congés, mandats professionnels ou syndicaux...), les 3 structures sont à la recherche de salariés. Un métier à encourager pour que «les exploitations de Haute-Loire puissent compter, dans leur développement, sur cet outil formidable». Les responsables invitent donc chacun à faire la promotion des métiers de l'agriculture, du salariat et de l'apprentissage, au quotidien mais aussi à l'occasion d'actions de sensibilisation dans les collèges par exemple, ou lors de l'évènement à venir Terres de Jim porté par JA...

 

À noter : Sur votre journal : zoom sur le Service de Remplacement, ADGEA et Aide Agri 43.

Santé sécurité au travail
Sébastien Paquet responsable du service prévention à la MSA Auvergne a fait un débriefing de la journée de formation du 7 mars autour du thème de la santé et la sécurité au travail. Huit ateliers ont permis aux participants, salariés et exploitants, de mieux appréhender les risques auxquels ils sont confrontés dans leur travail. Unanimement, il ressort de cette formation qu'elle était intéressante, enrichissante et à renouveler. Un partenariat porteur pour améliorer les conditions de travail de chacun et anticiper d'éventuels risques. Et le mot de la fin revenait à M. Paquet  «qu'est-ce qu'une journée pour prendre soin de soi ?».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Un congrès dans le respect des règles sanitaires !
FNSEA : Un « virage historique » pour un « choix responsable »
La deuxième partie de l’Assemblée générale de la FNSEA s’est tenue le jeudi 10 septembre à Villejuif (Val-de-Marne). L’occasion…
Responsables professionnels et élus ont apprécié la visite du Préfet, venu 4 jours après son arrivée.
Nouveau Préfet : Première visite de terrain pour l’agriculture
Le 3 septembre le nouveau Préfet de Haute-Loire Eric Etienne s’est rendu sur le Gaec des Pierres Rouges à Lesbineyre, sur la…
Lucien Mounier a repris la ferme familiale récemment convertie en agriculture biologique.
Une solution pour une installation
À Montfaucon, Lucien Mounier a repris l'exploitation laitière de son père. Une conversion en bio qui a permis son installation.
Le Gepva et sa filiale SAS Porcs Velay Auvergne étaient en AG à Coubon le 11 septembre.
GEPVA : Assurer la mise aux normes des élevages et renouveler les générations d'éleveurs
Le Groupement des Eleveurs de Porcs Velay-Auvergne (Gepva) et sa filiale SAS Porc Velay Auvergne (PVA) étaient en assemblée…
Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.
« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »
Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en…
Le plan protéines sera doté de 100 millions d’euros avec pour objectif principal de réduire les importations de soja
Plan de relance : Le gouvernement donne la priorité à la conversion écologique
L’agriculture est éligible au plan de relance à hauteur de 1,2 Md d’euros. Il sera principalement affecté à la conversion vers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne