Aller au contenu principal

Chambre  d'agriculture
Un sentiment d'abandon des agriculteurs

Le tour des nombreux sujets d'actualité du département, la signature d'une nouvelle convention avec les sapeurs pompiers et un point d'étape sur la réforme de la PAC, tel était le programme de la session du 11 mars.

Tribune de la session Chambre d'agricultue du 11 mars 2021.

"Les agriculteurs ne sont pas récompensés pour leur travail" a signalé Yannick Fialip, président de la chambre d'agriculture pour évoquer la problématique actuelle des prix agricoles. "En Haute-Loire, toutes les productions sont impactées par des prix trop bas sauf la production ovine qui s'en sort un peu mieux" reprend-il en annonçant une possible évolution de la loi pour ramener du prix aux producteurs.


Prix et alimentation
Il a ensuite dénoncé l'instabilité constante à laquelle les agriculteurs doivent faire face dans l'exercice de leur métier. Des associations ou des pétitions bloquent des dossiers d'installation ou de construction de bâtiment... "nous ressentons un sentiment d'abandon alors que nous avons plutôt besoin de visibilité !". Sur ce point, Agnès Delsol, directrice départementale adjointe à la DDT, a demandé à être informée des cas précis qui surviennent sur le territoire ; elle s'est dite prête à rappeler la réglementation aux riverains si nécessaire et fera preuve de vigilance autour de la construction des bâtiments agricoles dans le cadre de la CDPNAF (commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers). L'autre point d'actualité qui été abordé par le président Fialip concerne l'alimentation : "Vues de l'étranger, l'agriculture française et sa gastronomie bénéficient d'une image très positive. Malheureusement, des citoyens français marquent des buts dans leur propre camp en interdisant la viande dans les cantines... C'est insupportable pour notre métier ! Or, en Haute-Loire, on a des agriculteurs qui savent garder le cap. On a un bon niveau d'installation, une diversité et une qualité de produits agricoles, des filières de qualité, 3 outils d'abattage, de grands collecteurs de lait et une filière végétale dynamique. On demande un message plus positif de la part de l'Etat à notre égard". Le président du Département Jean-Pierre Marcon a confié les objectifs de sa collectivité en matière de restauration collective : "Nous appliquons la loi qui invite à prioriser un approvisionnement local et en produits bio. Les produits locaux doivent être prêts à l'emploi et livrés au bon moment et sur la diversité des produits, on est forcé d'aller les chercher plus loin ; il faut alors veiller à l'effet carbone. Quant aux produits bio, le Département ne s'orientera pas sur des produits qui viennent de l'étranger et dont on n'est pas sûr de la certification".


Rats taupiers : demande
de dérogation pour le Ratron

Les rats taupiers, un sujet qui fait grincer des dents depuis de longs mois sur le secteur du Mézenc en particulier, a fait l'objet d'une intervention de Laurine Rousset présidente des JA.
Leur prolifération impacte gravement la trésorerie de nombreuses exploitations, "des familles sont en danger. On ne peut pas les laisser dans cette situation" a-t-elle lancé en direction des représentants de l'administration. Christophe Laval, de la DGFIP (finances publiques) a annoncé l'arrivée de dégrèvements fiscaux à partir du 15 mars pour soulager les fermes en situation de détresse en affirmant que "la difficulté des agriculteurs est un souci permanent pour l'Etat". "Nous avons alerté la DRAAF et un courrier co-signé par 2 autres départements de la Région a été transmis à la DGAL en vue d'obtenir une dérogation pour l'utilisation du Ratron au moyen d'une charrue" a complété Agnès Delsol.
Enfin il a également été question du Plan de Relance, un dossier qui a fait réagir Alain Boudet. L'élu parle d'un "gaspillage d'argent public" et pointe du doigt les effets induits de ce plan ; la mesure "conversion agro-équipement" a généré une augmentation de 30% du prix des matériels, et la plupart des fournisseurs de matériels sont étrangers.
Quant à Yannick Fialip, il regrette que ces dossiers n'aient pas été instruits localement... Agnès Delsol a fait le point sur l'ensemble des mesures encore ouvertes du Plan de Relance et a évoqué l'enveloppe de 60 millions d'euros pour la filière bovine annoncée il y a quelques jours dans la Creuse et dont personne ne sait encore comment elle sera utilisée.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne