Aller au contenu principal

Installation
Un regain d’intérêt pour la production ovine à conforter

Pleinement mobilisée sur l’installation-transmission, la Chambre régionale d’agriculture d’AuRA a organisé une journée sur l’élevage ovin, dans l’Allier. Objectif : susciter des vocations et communiquer sur les nouveaux accompagnements.

La journée régionale ovine a démarré au lycée agricole de Neuvy, pour se poursuivre à Franchesse, siège de  l’exploitation de Charles Thuard.

A Franchesse, dans l’ouest de l’Allier, à quelques encablures de la cité thermale de Bourbon l’Archambault, le temps a fait son œuvre. En ce début du mois de juin, l’herbe est déjà bien sèche, et Charles Thuard s’interroge déjà sur l’opportunité de réa-
liser une seconde coupe ou pas. « S’il ne pleut pas rapidement, cela va devenir franchement compliqué ». En choisissant le métier d’agriculteur après sept ans de salariat en abattoir et dans des fermes, Charles connaissait pertinemment les risques qu’il prenait, la météo en est un, de plus en plus sérieux. Mais aujourd’hui, malgré les multiples aléas, il ne regrette pas son choix. A la tête d’une troupe ovine de 500 brebis Ile-de-France, et de 35 vaches charolaises, il a repris la ferme de ses parents en 2020(¹). Et comme à bien des endroits, les jeunes retraités lui donnent un sérieux coup de main. « Je ne les force pas à venir. Ils m’aident quand ils le souhaitent », sourit Charles. Au moment de l’agnelage notamment…Technique, parfois gourmande en main-d’œuvre, mais désormais mieux valorisée par les prix, et mieux accompagnée par la PAC, la production ovine a su toutefois évoluer, si bien qu’après des années de désamour, elle attire à nouveau les vocations.

Communiquer sur l’accompagnement
Rien qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, alors qu’en 2015, on ne dénombrait que deux installations en ovins, aujourd’hui, une trentaine de projets aboutit chaque année.
L’Allier, la Haute-Loire et la Haute-Savoie sont les trois départements qui installent le plus dans cette production. « Dans l’Allier, nous comptabilisons 1 200 éleveurs pour 120 000 brebis. Preuve que le dynamisme est réel », se félicite le président de la chambre d’agriculture, Patrice Bonnin. « Au niveau régional, dès le point info installation, nous recensons 5% de projets en ovins. 110 porteurs de projets arrivent avec des projets mixtes ovins-bovins viande ou ovins-bovins lait », précise Laurence Romanaz, chargée de mission installation-transmission à la chambre régionale d’agriculture. Au-delà du contexte plus porteur pour la filière ovine, et la présence d’opérateurs sur le territoire, dont Sicaba dans l’Allier, ce regain d’intérêt est le fruit d’une politique volontariste selon Gilbert Guignand, président de la Chambre régionale d’agriculture : « Si aujourd’hui on arrive à ces chiffres d’installation aidée, c’est qu’il y a un accompagnement des chambres d’agriculture. Des dispositifs existent avec des étapes assorties d’outils et de financements. Le Conseil régional est présent, l’Etat également. Des journées comme celles-ci sont essentielles pour faire connaître ce que l’on fait. Construire son projet, s’entourer des meilleurs spécialistes est une nécessité, car c’est un engagement au moins pour une partie de sa carrière. L’objectif est de ne laisser aucun jeune sans réponses aux questions qu’il se pose ». En Auvergne-Rhône-Alpes, plus de 55% des agriculteurs ont plus de cinquante ans.
Avec en moyenne, 800 installations aidées par an, cela ne suffit pas à compenser l’intégralité des départs à la retraite.

(1) Des 85 hectares initiaux, il a réussi à reprendre une quarantaine d’hectares répartis en prairies, en orge et triticale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Agriculteurs, candidats et élus locaux ont participé en nombre à ce temps d'échange au Gaec de la Petite Croix
Le grand oral de trois candidates
Le 27 mai, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont rencontré les candidats de la 1ère circonscription sur le Gaec de la Petite…
Les anciens exploitants ont participé en nombre à l'assemblée générale de la section.
Les anciens exploitants toujours mobilisés !
Le 7 juin, les membres de la Section Départementale des Anciens Exploitants de la FDSEA de Haute-Loire (SDAE 43) se sont réunis à…
Yannick Salgues avec Nathan et les représentants de la FDSEA et des JA tout près de l'antenne relais que l'on aperçoit à gauche.
L'avertissement de la FDSEA et des JA
Alors que la justice a ordonné la suspension provisoire de l'antenne relais, 17 jours après elle était encore en fonctionnement.…
Le Fin Gras du Mézenc a attiré les foules de visiteurs ce dimanche à St Front.
Affluence autour du Fin Gras du Mézenc à Saint-Front
La fin de la saison de commercialisation de l'AOP Fin Gras du Mézenc a été célébrée en beauté le dimanche 5 juin à Saint-Front.…
Le 26 janvier dernier, à l'appel de la FRSEA Auvergne Rhône-Alpes, la mobilisation s'est organisée à  Clermont-Ferrand en soutien aux producteurs de Coopal dont les contrats de productions sont bafoués  par leur opérateur SLVA, filiale de Terra Lacta.
SLVA joue la montre, 300 producteurs de lait menacés
De nouveaux rebondissements dans l'affaire qui oppose la coopérative laitière des Monts d’Auvergne à Coopal.
Les 7 candidats qui ont répondu à l’invitation de la FDSEA et des JA le 3 juin à Saugues.
Problématiques agricoles : les candidats de la 2ème circonscription à l'épreuve
Le 3 juin c'était au tour des candidats de la 2ème circonscription de présenter leurs programmes et ambitions pour l'agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne