Aller au contenu principal

Un projet de méthanisation collectif, ambitieux, et novateur

Le 25 octobre, à St Laurent Chabreuges, l’unité de méthanisation de la société Agri Briva Metha a été inaugurée en présence de nombreux agriculteurs, habitants du Brivadois et élus.

Agnès Preyssat, l’une des associés, a présenté le pourquoi et le comment de l’installation, lors de l’inauguration en présence de nombreuses personnalités et d’habitants du secteur

Un projet collectif (porté par un groupe d’agriculteurs), novateur, ambitieux… est lentement sorti de terre sur la commune de St Laurent Chabreuges aux portes du Cantal et du Puy-de-Dôme. C’est une unité de méthanisation unique en Haute-Loire (la seconde en Auvergne après une installation dans l’Allier), qui fait dire à Patrick Carlier de GRDF Auvergne que «la révolution gazière est en marche». Cette unité produit en effet du gaz qui est directement injecté dans le réseau qui alimente la ville de Brioude toute proche, et qui représente 10% de sa consommation.
Voilà un projet qui a démarré il y a plus de 10 ans sous l’impulsion de Philippe Lamat alors associé du Gaec du Froment Vif et diversement engagé dans les instances agricoles départementales, régionales et même nationales. Malheureusement, Philippe n’a pas pu voir l’aboutissement de ce projet d’exception, emporté par la maladie, mais ses co-associés -réunis au sein de la société Agri Briva Métha (voir encadré)-  ont repris le flambeau pour mener à bien cette installation. Et ce vendredi 25 octobre, il y avait foule sur le site de la toute nouvelle installation en fonctionnement depuis août 2019,  pour son inauguration en présence de Nicolas de Maistre Préfet de Haute-Loire, Véronique Ortet Sous- Préfète de Brioude, Jean-Pierre Vigier député, Laurent Duplomb sénateur,  Gaston Farget maire de St Laurent Chabreuges,  Jean-Jacques Faucher maire de Brioude et Yannick Fialip président de la Chambre d’Agriculture.
4 exploitations associées
Une des associée, Agnès Preyssat, présentait rapidement le projet qui réunit 4 exploitations de St Just-près-Brioude et Paulhac, toutes en polyculture-élevage. À elles quatre, elles réunissent 800 ha pour 400 UGB.
Ce projet devait répondre à plusieurs objectifs : «maintenir les exploitations et leurs productions en apportant de la valeur ajoutée et donc pérenniser les revenus ; produire et vendre du gaz, énergie propre et renouvelable, à partir des produits issus des fermes». Les installations, situées tout près de la D588 qui relie Brioude à l’A75, mais néanmoins bien intégrées dans le paysage, fonctionnent depuis août 2019. Et quasi tout le monde s’accorde à dire que c’est une réussite.
Bien sûr, on a relevé quelques craintes de la part des riverains qui craignaient des nuisances, sonores, olfactives, visuelles… Comme cet habitant du village voisin qui a noté un important ballet de véhicules au début de la mise en service. Mais, et la participation à cette inauguration le prouve, il semble que tout pesé, le voisinage issu du monde agricole ou non, trouve dans ce projet un intérêt réel.
Projet collectif ambitieux
C’est aussi ce qu’ont souligné les différents intervenants vendredi. Yannick Fialip a félicité chaleureusement les associés pour leur ténacité, leur engagement (non sans prise de risque puisque l’investissement est de l’ordre de 3,5 millions d’euros avec un temps de retour sur investissements de 7-8 ans), et leur initiative pour trouver de la valeur ajoutée en alliant agronomie et énergie.
Le maire de Brioude a lui aussi salué «un projet ambitieux» qui va bénéficier aux collectivités locales, par ailleurs «facilitateurs» dans ce dossier. Et il insistait sur ce projet qui «apporte de la plus-value aux porteurs de projet comme à ceux qui bénéficient du gaz» et de conclure, «le développement de l’agriculture seule, ça n’a pas de sens».
Laurent Duplomb a, lui aussi, noté la ténacité de ces agriculteurs qui ont «cru» en ce projet depuis le début et «su rebondir» après le départ de Philippe. Il a souligné l’implication de la Région et des élus pour «aplanir les difficultés administratives» et «soutenir un projet collectif». Dans la foulée, Jean-Pierre Vigier remerciait «toute l’équipe d’agriculteurs qui ont pris des risques et n’ont rien lâché» et insistait sur «un bel exemple de complément de revenu».
Quant au Préfet, il devait retenir à travers cette réalisation, que «l’ambition est possible et elle est souhaitable», et que «collectivement on peut servir une ambition».
Après les allocutions, chacun a pu visiter les installations par petits groupes accompagnés par les associés ou les représentants des partenaires : BiogazPlanET le constructeur, Prodeval société spécialisée en traitement et valorisation du biogaz issu de la méthanisation de déchets organiques, GRDF ou encore Butagaz.

Agri Briva Metha
Sous le nom Agri Briva Metha, on retrouve 11 associés dont un groupe de 10 agriculteurs du Brivadois dans 4 Gaec : Gaec du Froment Vif à St Just-près-Brioude, Gaec du Trio à St Just-près-Brioude, Gaec des Arbalètes à Paulhac, et le Gaec de la Plaine à Paulhac.  Le 11ème associé est Ismael Samson assistant à la maïtrise d’ouvrage sur ce projet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Mal-être, agriculteur en difficulté, suicide.
Mal-être des agriculteurs : les propositions du CAF
Alors que le ministre de l’Agriculture doit présenter un plan d’actions à la rentrée 2021, le Conseil de l'Agriculture Française…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne