Aller au contenu principal

Un nouveau marché à Malpas

En pleine période de confinement, la municipalité de Cussac-sur-Loire a décidé d’organiser un marché qui accueille aujourd’hui 7 stands de produits alimentaires et plants de jardin.

Devant les stands, des barrières pour éviter que les clients touchent les produits...

C’était un engagement de campagne de la liste conduite par Rémi Barbe, liste élue dans sa totalité le 15 mars dernier. C’est désormais chose faite ! Cussac-sur-Loire tient son propre marché de producteurs tous les mercredis matins ! Comme d’autres marchés en Haute-Loire, son histoire a commencé pendant la période de confinement.
«Nous avons un restaurant scolaire dans notre école. Et nous avions le souhait de l’approvisionner en circuit court. Puis dans un second temps, nous comptions organiser un petit marché avec les producteurs qui assuraient la livraison de notre cantine» explique Rémi Barbe qui prendra bientôt ses fonctions de maire.
Puis le confinement est arrivé.  L’école et sa cantine ont fermé leurs portes et les élus ont réfléchi à leur projet. «Dans ce contexte, nous avons échangé avec Georges Assézat, premier adjoint de l’équipe sortante, et nous nous sommes dits qu’il fallait d’abord  lancer le marché. Les consommateurs se montraient plutôt réticents à aller faire leurs courses dans les GMS et notre commune n’avait aucun commerce de bouche, c’est pourquoi on a décidé d’organiser notre marché» indique Rémi Barbe.
Ancienne et nouvelle équipes municipales unies autour du projet
L’équipe municipale encore en place conduite par le maire Jean-Pierre Brossier et la nouvelle équipe, pas encore installée mais très impliquée, ont travaillé de concert sur ce projet qui a abouti en moins d’une semaine. Après l’autorisation de la Préfecture et la parution rapide de l’arrêté, le tout nouveau marché a pu ouvrir ses portes le 1er avril avec des producteurs de viande, de fromages et un stand de fruits et légumes.
Dès son ouverture, le marché de Cussac a remporté un gros succès auprès des habitants du secteur : «La place Jean Moulin située à Malpas était pleine et parmi les producteurs, un Gaec a même dû se réapprovisionner durant la matinée !».
Sur le plan sanitaire, la marché a bien sûr appliqué toutes les consignes de sécurité en installant un couloir de circulation par produit et des barrières de sécurité devant chaque stand évitant ainsi que les clients touchent eux-mêmes les produits.
De 3 à 7 stands
De 3 stands autorisés au départ, le marché de Cussac a rapidement obtenu l’aval de la Préfecture pour 7 stands. «Chaque  producteur s’installe gratuitement sur la place. Quant au choix des producteurs, pour éviter tout problème de concurrence entre eux, nous leur avons laissé le soin de contacter leurs connaissances qui étaient intéressés par notre marché» expliquent Rémi Barbe et Georges Assézat.
À travers cette initiative, la municipalité de Cussac poursuivaient plusieurs objectifs : «la possibilité d’offrir une solution locale aux habitants de Cussac et des alentours, c’est aussi une forme de soutien aux producteurs en pleine période de désorganisation des marchés. Ce marché a aussi une dimension sociale forte en tant que lieu d’échanges et d’autant plus en période confinement».
Alors que le pays est entré dans une période de déconfinement, la municipalité de Cussac-sur-Loire a bien l’intention de poursuivre son marché et même de le pérenniser sur le long terme.
Une belle aventure
Alors que le marché commence à prendre sa vitesse de croisière, les élus reçoivent beaucoup de demandes de la part de nouveaux producteurs. S’ils ne sont pas opposés à diversifier les produits de leur marché, ils veilleront toutefois à ne pas créer une concurrence aux producteurs déjà en place. Pour le futur maire, ce marché est «une belle aventure dont la mise en oeuvre a été précipitée par le confinement».
Du côté des clients, c’est une totale satisfaction : «Ce marché nous a évité de courir au Puy pour faire nos courses pendant le confinement. C’est aussi un moyen de consommer des produits locaux. Et dès la fin du confinement, j’ai demandé à que ce marché soit pérennisé» indique Blandine Bouquet une habitante de Malpas.

Zoom sur…
La Chèvrerie de l’Absinthe

Stéphane et Virginie Rozand, de la Chèvrerie d’Absinthe élèvent 70 chèvres en lactation à Montbonnet sur la commune de Bains. Avant le confinement, ces éleveurs commercialisaient leurs fromages sur les marchés de Costaros, du Puy-en-Velay, de St Christophe/Dolaizon, dans les restaurants-pizzerias et les moyennes surfaces.
«Avec le confinement, les marchés du Puy et de Costaros ont été fermés, pour réouvrir au Puy, mais d’une manière un peu compliquée pour nous. St Christophe est quant à lui resté ouvert. La fermeture des marchés et des restaurants a induit une hausse de nos stocks de fromages. 3 000 fromages attendaient en chambre froide au début du confinement... Nous avons alors décidé d’assurer des livraisons de fromages (dès 20€ de commande) chez nos clients. Nous avons aussi fait un peu de report de lait en fabriquant davantage de tomes mises en cave pendant 1 mois.
Puis nous avons appris, par d’autres producteurs, qu’un nouveau marché ouvrait à Cussac et nous avons accepté d’y participer.
Le marché est installé dans un cadre magnifique et spacieux et l’équipe de la mairie, au top, est disponible toute la matinée. La clientèle locale est au rendez-vous.
Au final, ce marché compense les pertes de débouchés que nous subissons depuis le début du confinement.
Nous espérons qu’il va perdurer !».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Jean-Luc Chauvel aux côtés d’Hugues Pichard, qui vient de lui succéder à la présidence de Races de France.
La génétique au service de l’économie des territoires
Avant de passer la main, Jean-Luc Chauvel, président de l’organisme de sélection races ovines des Massif (Rom Sélection), est…
Paysage rural près de St Paulien avecparcelles labourées.
La future PAC s’écrit à deux plumes, européenne et nationale
Les membres des Bureaux FDSEA et JA de Haute-Loire étaient réunis la semaine dernière pour une présentation des grandes lignes de…
«L’agriculture, un métier qui fait vivre des hommes et des femmes…»
La présidente des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, Laurine Rousset, analyse à chaud les propos du Ministre de l’Agriculture…
Julien Denormandie Ministre de l'Agriculture
« J’appelle les agriculteurs à prendre part massivement au recensement agricole »
Une nouvelle campagne de recensement agricole va démarrer le 1er octobre. Interrogé par Agra Presse et un pool de journalistes de…
Les producteurs de fromage aux artisous se lancent sur la route vers l'AOP.
Le fromage aux artisous en route pour l'AOP
Les producteurs de fromages aux artisous avancent dans leur démarche pour l'obtention de l'AOP. Ils ont désormais toutes les…
Chatain Philippe, secrétaire général de la FDSEA de Haute-Loire
Agriculture et agriculteur, des notions à éclaircir…
Philippe Chatain, secrétaire général de la FDSEA de Hte-Loire, regrette que le ministre de l’Agriculture n’ait pas de positions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne