Aller au contenu principal

Un contrat de groupe unique pour 100 € d’IJ pendant 90 jours

Le Service de Remplacement de Haute-Loire invite les agriculteurs à s’assurer pour être remplacés à moindre coût en cas de maladie, accident ou décès.

Frédéric Pélisse invite les agriculteurs et agricultrices à s’assurer pour être remplacé en cas de maladie, accident ou décès.

«Les agriculteurs ne sont pas suffisament assurés» lance Frédéric Pélisse président du Service de Remplacement de Haute-Loire. Confronté à une augmentation du nombre de cas de longue maladie ou accident et de décès dans les exploitations du département, en particulier en 2017, et aux conséquences dramatiques pour la pérennité de l’entreprise, le conseil d’administration du SR43 s’est penché sur la question de l’assurance des hommes et des femmes qui travaillent en agriculture.
Aussi dès 2018, SR43 propose à ses adhérents un nouveau  contrat de groupe avec une seule formule. Jusqu’à cette année, un adhérent pouvait souscrire au contrat de groupe avec l’option1 à 192 € qui lui permettait une aide de 90 €/jour pendant 60 jours en cas de longue maladie ou accident, ou bien avec l’option 2 à 242 € pour une indemnité journalière de 100 €/j pendant 90j. En 2017, ils étaient 1 250 à avoir opté pour la formule 1 et 437 pour la 2. Frédéric Pélisse a noté que «le nombre de contrats option2 a doublé en 2 ans».

248 € en 2018
En 2018, le contrat groupe, avec une cotisation annuelle de 278 €, donnera lieu à une indemnisation remplacement de 100 € pendant 90 jours, moyennant 3 jours de franchise maladie. Le président souligne que, hors tout nouvel adhérent à SR43, la souscrition à ce contrat de groupe ne suppose aucun questionnaire médical, et par ailleurs, les compteurs sont remis à zéro au 1er janvier de chaque année.
Il ajoute : «face aux problèmes économiques rencontrés par bon nombre d’exploitations, pour 2018, une remise exceptionnelle de 30 € sera accordée, réduisant donc le coût du contrat à 248 € au lieu de 278 €». Rappelons que seuls les adhérents (52 € l’adhésion) peuvent souscrire ce contrat.
Le conseil d’administration est très sensible à une bonne couverture assurantielle de ses adhérents et en particulier des jeunes. C’est pourquoi, il encourage les jeunes installés à entrer dans cette démarche par un geste fort : «Pour tous les JA installés en 2017 ou 2018, le contrat de groupe est pris en charge à hauteur de 120 € par la MSA Auvergne et 158 € par le SR43».
Toujours dans un objectif de répondre au mieux aux attentes de ses adhérents mis en difficultés face à la maladie, à l’accident ou à un décès, SR43 va plus loin encore. «Avec le contrat groupe, une solution est apportée pendant 3 mois. Mais, très souvent les pathologies entraînent des immobilisations au-delà de ces 3 mois. Alors pour couvrir cette période pouvant aller jusqu’à l’invalidité, soit 3 ans, nous avons, avec la Chambre d’Agriculture et notre partenaire contrat groupe Groupama, réfléchi à une assurance supplémentaire avec une franchise de 3 mois, qui pourra le cas échéant prendre le relais. J’invite donc les adhérents SR à se tourner vers leur compagnie d’assurance. Pour exemple, moi-même, j’ai fait la démarche et aujourd’hui pour environ 1 000 € par an (cotisation SR + contrat groupe + assurance pendant 3 ans) je suis couvert en cas de maladie ou accident avec 160 € d’IJ. Quand on sait, qu’une telle situation peut hypothéquer l’avenir d’une exploitation et d’une famille, ça vaut le coup d’y réfléchir…».
Et le président va même plus loin, et conseille à chacun de revoir l’ensemble de ses contrats d’assurance pour optimiser la couverture des personnes et des biens pour l’entreprise et la famille. «Ça permet même parfois d’économiser» précise-t-il, faisant référence à des contrats avec des garanties qui se superposent.

Pour 2018, vous avez jusqu’au 15 février pour prendre votre cotisation et souscrire au contrat de groupe. Plus d’informations au 04 71 05 95 96.

Recherche salarié(e)s


Avec 120 salariés en ETP (équivalent temps plein) -200 environ avec Aide Agri- le SR43 comptabilise 22 000 journées de remplacement. Face à une demande en progression, il est diffcile de répondre à toutes les sollicitations. Le président Pélisse précise néanmoins que SR43 met tout en oeuvre pour répondre à toutes les demandes de remplacement pour cause de maladie, accident, décès.
SR43 est toujours à la recherche de salarié(e)s. Qu’on se le dise…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Un congrès dans le respect des règles sanitaires !
FNSEA : Un « virage historique » pour un « choix responsable »
La deuxième partie de l’Assemblée générale de la FNSEA s’est tenue le jeudi 10 septembre à Villejuif (Val-de-Marne). L’occasion…
Lucien Mounier a repris la ferme familiale récemment convertie en agriculture biologique.
Une solution pour une installation
À Montfaucon, Lucien Mounier a repris l'exploitation laitière de son père. Une conversion en bio qui a permis son installation.
Responsables professionnels et élus ont apprécié la visite du Préfet, venu 4 jours après son arrivée.
Nouveau Préfet : Première visite de terrain pour l’agriculture
Le 3 septembre le nouveau Préfet de Haute-Loire Eric Etienne s’est rendu sur le Gaec des Pierres Rouges à Lesbineyre, sur la…
Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.
« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »
Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en…
Le Gepva et sa filiale SAS Porcs Velay Auvergne étaient en AG à Coubon le 11 septembre.
GEPVA : Assurer la mise aux normes des élevages et renouveler les générations d'éleveurs
Le Groupement des Eleveurs de Porcs Velay-Auvergne (Gepva) et sa filiale SAS Porc Velay Auvergne (PVA) étaient en assemblée…
Le plan protéines sera doté de 100 millions d’euros avec pour objectif principal de réduire les importations de soja
Plan de relance : Le gouvernement donne la priorité à la conversion écologique
L’agriculture est éligible au plan de relance à hauteur de 1,2 Md d’euros. Il sera principalement affecté à la conversion vers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne