Aller au contenu principal

Remplacement
Un besoin en main-d'œuvre qui s'amplifie

Le Service de Remplacement, l'ADGEA, Aide Agri 43 et la Camda étaient en assemblée générale le 14 avril au Gaec des Ouches à Vorey/Arzon. Un bilan annuel qui pointe du doigt le manque de main-d'œuvre.

De gauche à droite : Aymeric Soleilhac, Sylvain Rancon, Sandrine Cottier, Frédéric Pélisse et Laurine Rousset.

Les assemblées générales des trois structures en charge de la main-d’oeuvre intervenant dans les fermes : le Service de Remplacement 43, Aide Agri 43 et l’ADGEA (Association Départementale des Groupements d’Employeurs agricoles) font apparaître un besoin croissant en main-d'œuvre intervenant dans les exploitations agricoles de notre département. En témoigne l'évolution à la hausse du nombre de journées comptabilisées par Aide Agri 43 et le Service de Remplacement, soit 21 559 jours en 2021 contre 20 741 en 2020. Et pour Aide Agri 43, c'est plus de 1 000 journées supplémentaires qui ont été comptabilisées au titre de l'exercice 2021 avec un total de 7936 journées ; les 43 salariés de cet organisme sont majoritairement mobilisés pour du complément de main-d'œuvre chez les agriculteurs et c'est d'ailleurs cette activité qui enregistre la plus forte progression (+558 jours) avec l'activité porcheries (+ 211 jours). "On enregistre une demande de plus en plus forte de la part des agriculteurs si bien que l'on n'arrive pas à répondre à toutes les demandes" remarque le directeur Sylvain Rancon.
Quant aux 54 groupements d'employeurs, gérés par l'ADGEA, leur demande en main-d'œuvre s'intensifie tandis que les candidats pour devenir salariés se font de plus en plus rares... Homogène depuis quelques années, l'activité 2021 du Service de Remplacement (SR) atteint 13 623 journées auprès de 1842 adhérents dont 1595 contrats d'assurance groupe. Concernant les motifs de remplacement, la santé se place bien devant les autres avec 51% de l'activité, suivi du poste congés (20%), du poste "maternité-paternité" (19%) et des postes complément de MO (6%), et répit-covid, mandat professionnel, formation et développement avec pour chacun 1% de l'activité du Service Remplacement. Sylvain Rancon a souligné la difficulté à établir les planning des salariés : "Lorsque 1/2 salariés est déjà sur un remplacement pour motif de santé, cela nous laisse très peu de marge de manoeuvre dans la gestion des planning de nos 150 salariés" indique Sylvain Rancon.

Manque de mains
"Cela fait 15 ans que je suis dans l'emploi et chaque année, la situation est de plus en plus tendue et un jour j'ai peur que ça casse ! Pourtant nous essayons d'être attractifs en termes de salaires et de moyens mis à disposition des salariés (voiture de fonction...)" explique Frédéric Pélisse, président de Aide Agri 43 avant d'ajouter "aujourd'hui, je tire la sonnette d'alarme. On est au pied du mur car on manque de mains !". A cette difficulté de trouver des agents de remplacement, qui est probablement en partie liée à un problème d'image du métier, comme l'a rappelé Aymeric Soleihac, président du Service de Remplacement, s'ajoute les problèmes de revenu des agriculteurs qui rendent les embauches difficiles.
Les responsables du SR s'inquiètent par ailleurs de la baisse lente et progressive de ses adhérents depuis 10 ans et de la progression du nombre d'adhérents sans contrat d'assurance. "Demain, si un agriculteur sans contrat est victime d'un accident, je crains que l'exploitation ne puisse pas assumer la charge financière liée au remplacement sans contrat d’assurance" redoute Aymeric Soleilhac.
Pour tenter de remédier à ces difficultés de main-d'œuvre, le SR a mis en place un réseau de 15 fermes référentes réparties sur l'ensemble du département et dont la mission est d'accompagner les nouveaux salariés. Des fermes qui sont "partie prenante dans notre problématique de recrutement et dans le fonctionnement du SR" selon le directeur.
Si Cécile Gallien maire de Vorey avance l'apprentissage comme solution, les responsables des structures signalent une certaine problématique de ce statut avec le métier du remplacement qui nécessite d'être mobile et d'être souvent seul. Quant aux élèves en bac pro de nos lycées agricoles, la présidente des JA et de l'ADGEA, Laurine Rousset, pense qu'ils auraient les compétences pour intervenir dans nos fermes mais surtout selon elle les agriculteurs ont besoin d'être formés à recevoir des salariés.

Prendre soin de ses salariés
Aymeric Soleihac a tenu à rappeler le bon fonctionnement du SR en Haute-Loire depuis des années et à invité les adhérents eux-mêmes à s'approprier ses services, à les défendre tout en veillant à prendre soin de leurs salariés.
La main-d'oeuvre étant au coeur de ces assemblées générales, les organismes avaient invité Patrice Mounier, chef de service à la Chambre d'agriculture et directeur du CEL43, venu livrer son expertise sur le devenir de la production laitière et de la main-d'oeuvre en Haute-Loire.
 

 

Info Plus
ADGEA : une équipe
administrative qui assure le planning de 150 salariés et réalise plus 200 fiches de paie par mois. Elle se charge de la formation des salariés, des arrêts de travail, du suivi des nouveaux embauchés et de la flotte des véhicules. Elle a également en charge la création/dissolution des groupements d'employeurs (GE). 54 GE étaient en activité en 2021.
Aide Agri 43 : 7936 journées en 2021, 43 salariés, 29,2 ETP
Service de Remplacement : 1842 adhérents dont 1595 contrats groupe. 13 623 journées de remplacement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Génisses limousines mangeant du foin au cornadis.
Mesure alimentation animale du plan de résilience : préparez-vous !
L’ouverture du téléservice permettant de demander la mesure « alimentation animale » pourrait débuter à partir de la 2ème…
Les éleveurs constatent un regain d'activité chez les vautours et les corbeaux autour des exploitations. Ici Cédric Lin avec son troupeau de Bizet.
L'agnelage : période critique en présence de vautours et de corbeaux
Les agnelages de printemps attirent les vautours et les corbeaux dans les pâturages. Deux exploitations de Haute-Loire déplorent…
Les fruits et légumes restent des produits clés sur  le marché bio, notamment en magasins spécialisés  et dans la région AuRA.
Les bons résultats des Fruits rouges des Monts du Velay
Regroupant des producteurs de Haute-Loire et d’Ardèche, le GIE Fruits rouges des Monts du Velay affiche de bons résultats sur la…
Annonce légale
Une annonce légale à diffuser ?
Vous souhaitez diffuser une annonce légale dans le département de la Haute-Loire, déposez-la directement sur la Haute Loire…
Étienne Liautaud et Laurent Beraud.
Étienne Liautaud remplace Laurent Beraud à la présidence du groupement
Le groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy s'est réuni le 6 mai à St Christophe/Dolaison. À l'ordre du jour : bilan…
Narcisse, de Richard Tholance est championne laitière Abondance.
Narcisse, Nikita et Myosotis, les grandes championnes laitières
Le week-end dernier, 23 et 24 avril, la 7ème édition des Journées Laitières de Haute-Loire, organisée par la Chambre d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne