Aller au contenu principal

Conditionnalité
Tous les éleveurs sont soumis aux règles du bien-être animal

Pour répondre aux attentes sociétales, la Commission européenne a mis en place des règles que l'on reprend ici dans le cadre de la conditionnalité.

Veau au biberon

La commission européenne a mis des règles en place concernant le bien-être animal, afin de répondre aux attentes de la société. Ainsi les textes communautaires ont fixé : des règles spécifiques pour l'élevage en bâtiment des veaux et des porcs ainsi que des règles générales sur les conditions d'hébergement, l'entretien des animaux et sur les méthodes d'élevage. Le domaine bien-être animal est contrôlé exclusivement par les agents de la DDETSPP. En 2021, le taux des détenteurs d’animaux devant être contrôlés s’élève à 0.5% soit 29 exploitations en Haute-Loire. Même si une partie des contrôles bien-être animal est orientée ou ciblée par analyse de risque, une grande majorité des exploitations contrôlées n’ont pas eu de pénalités.

Qui est concerné ?

Les règles générales concernent tous les exploitants agricoles qui élèvent des animaux pour la production d'aliments, de laine, de peau, de fourrure ou à d'autres fins agricoles, et en particulier les exploitants demandeurs d’aides soumises à la conditionnalité. Les règles spécifiques aux veaux (en bâtiment) concernent tous les exploitants agricoles qui détiennent dans leur élevage des bovins d'un âge inférieur ou égal à 6 mois confinés dans des bâtiments : veaux laitiers, veaux de boucherie, veaux allaités sous la mère, et en particulier les exploitants demandeurs d’aides soumises à la conditionnalité. Les règles spécifiques aux porcs (en bâtiment) concernent tous les exploitants agricoles qui élèvent des porcs confinés dans des bâtiments quels que soient le nombre de porcs détenus et la finalité de la production (commercialisation ou autoconsommation), et en particulier les exploitants demandeurs d’aides soumises à la conditionnalité

Qu’est-il vérifié ?

Les exigences contrôlées au titre de la conditionnalité, par des agents des directions départementales en charge de la protection des populations compétents pour la réalisation d'inspections en élevage, portent sur : l'état des bâtiments d'élevage, la prévention des blessures, les soins prodigués aux animaux malades ou blessés, l'entretien des animaux, la protection des animaux élevés à l'extérieur ainsi que les conditions spécifiques d'hébergement pour les porcs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne