Aller au contenu principal

Syndical : Tous mobilisés pour la défense de la ferme France

«La nuit de la détresse» : La FDSEA et les JA de Haute-Loire ont conduit une action en direction de 3 laiteries (Brioude, St Germain Laprade et Beauzac) le 1er juillet en soirée. Une mobilisation coup de poing pour dénoncer la grande braderie des produits agricoles.

Lors du Conseil fédéral du 26 juin, la FNSEA a décidé de se mobiliser le jeudi 2 juillet avec les JA sur l'ensemble du territoire. Ce jour-là, tous les agriculteurs ont été invités à exprimer leur détresse et à interpeller pouvoirs publics, parlementaires et opinion publique sur la nécessité de redresser les prix à la production.

Pourquoi la FNSEA et les JA ont-ils décidé de se mobiliser le 2 juillet ?
Dominique Barrau : Après la table ronde sur le porc en avril, celle de juin sur la viande bovine, tous les représentants de l'aval de la filière, négociants, transformateurs et grande distribution ont reconnu la situation catastrophique des éleveurs. En effet, la baisse des prix à la production observée tout au long de l'année 2014 s'est poursuivie début 2015, si bien que les cours sont inférieurs de 13 à 20 % en avril 2015 à ce qu'ils étaient un an plus tôt dans la majorité des
productions. Les secteurs des viandes porcines et bovines sont les plus sévèrement touchés, mais le ciel gronde également sur la production laitière. D'ailleurs, l'observatoire des prix et des marges indique sans ambigüité, dans son dernier rapport, que la stabilité des prix à la consommation s'est faite au détriment des producteurs. La transformation et la distribution protègent leurs marges en toute légalité mais pas en toute transparence. La situation ne peut plus durer. Les agriculteurs ne peuvent plus nourrir les Français à ce prix.

Après les actions en direction des abattoirs, la table ronde sur la viande bovine, le 17 juin, s'est terminée par un engagement de l'aval sur une revalorisation des prix, pourquoi faites-vous monter la pression ?
Jérôme Despey : La nuit de détresse du 2 juillet s'inscrit dans la continuité de notre mobilisation pour la défense de nos productions pour veiller à ce que les accords de filière s'appliquent réellement sur le terrain. La discussion est terminée, il n'y a plus de négociation possible. L'engagement doit être mis en oeuvre dans son intégralité. Il ne peut l'être partiellement. Ce jour là nous voulons dire aussi stop à l'ensemble des surenchères de l'Etat qui nous impose toujours plus de règles administratives et environnementales au-delà des règles communautaires et qui crée de graves distorsions sur le plan social par rapport à nos voisins européens, non seulement pour les viandes et le lait mais aussi pour toutes les autres productions. Ce qui plombe notre compétitivité et ouvre un boulevard aux produits alimentaires de nos partenaires européens. Le 2 juillet, nous appelons les agriculteurs à se mobiliser pour défendre la ferme France, pour produire français et manger français avec des prix rémunérateurs à la clef.


D'après Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne