Aller au contenu principal

Sommet 2022
Sommet de l’élevage 2022 : la charolaise au Zénith

Du 4 au 7 octobre prochains La race à la robe immaculée investira le Zénith d’Auvergne début octobre, promettant aux visiteurs du 31ème du Sommet de l’élevage, un spectacle haut en couleur et aux acheteurs, une vitrine d’exception.

Le concours national charolais sera organisé au Zénith.

A l’est du Puy-de-Dôme, à seulement quelques kilomètres de Thiers, l’industrielle, des près, entrecoupés de haies, se succèdent. Des montbéliardes, des prim’holsteins… y paissent à l’ombre des chênes, des acacias… à peine perturbées dans leur rumination, par le ballet des voitures, qui se fait plus dense en ce début de vacances. Plus loin, un couple de charolais suivi de près par sa progéniture se fait une place à l’ombre. De l’ombre à la lumière, il n’y a qu’un pas, que ces animaux ne vont pas tarder à franchir en participant au concours national charolais, à Cournon, du 4 au 7 octobre prochains. Fidèles des concours, Romain et Damien Chauffour, installés sur deux sites à Crevant-Laveine et Escoutoux, seront au rendez-vous du Sommet de l’Élevage. Un temps fort qu’ils préparent avec assiduité. Biberonné à la charolaise sur l’exploitation familiale, Romain a effectué plusieurs stages chez un éleveur de l’Allier, et du Puy-de-Dôme. Son maître de stage de l’époque, n’était autre que Sébastien Cluzel, l’actuel président du Herd-Book de la race. Avec un cheptel d’1,3 million de vaches, le plus gros des effectifs en termes de bovins allaitants et de vaches de réforme, la charolaise est la première race à viande en France et en Europe. Avec le programme « Bien naître », le Herd Book entend la positionner comme « la » race des grands troupeaux qui vêle facilement.

« Bien naître »

« Le Concours National Adulte Charolais sera présenté en incluant la catégorie Veaux d’Automne, permettant de présenter la nouvelle segmentation des catégories veaux mâles mises en place en 2021 dans le cadre de la modernisation des concours. Destinée à faciliter la lecture des catégories d’animaux présentés, elle met désormais plus en lumière les qualités maternelles et aptitudes au vêlage au travers de la catégorie Sélection Bien Naître. Les mâles présentés dans cette catégorie disposent des qualités recherchées par un grand nombre de professionnels pour une sélection plus marquée autour de ces critères », détaille Sébastien Cluzel. Éleveurs dans la Nièvre, Mickael Roube et son associé Dimitri Fayet ont commencé à travailler les qualités inhérentes au « Bien Naître » il y a 14 ans. Aujourd’hui, ils y trouvent un intérêt certain : « Sur l’aspect commercial en tant que vendeurs de taureaux, nous constations il y a 10 ans que seulement un acheteur sur dix intégrait ces aptitudes de naissance et vêlage dans ses critères d’achat. Aujourd’hui, le phénomène s’est inversé, 90% des acheteurs nous en font spécifiquement la demande. Ils veulent que les vêlages se passent bien et nous nous devons de ne pas les décevoir ».

Quatre jours au top

Réparti en quatre demi-journées, le concours proposera aux visiteurs une vitrine exceptionnelle de la diversité de la race avec des animaux en provenance d’élevages de la France entière. Cette diversité de la charolaise s’exprimera au gré de ces présentations qui mettront en lumière des animaux adaptés à différents territoires, environnements et types de produits mis en marché ; parce que ces productions et contextes d’élevages divers nécessitent de pouvoir s’appuyer sur des caractéristiques génétiques particulières. 400 animaux seront au total en compétition pour un évènement, le troisième du genre organisé dans l’écrin prestigieux du Zénith, qui s’annonce d’ores et déjà de haute volée. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne