Aller au contenu principal

Formation
S'immerger dans le monde des abeilles pour s'initier à l'apiculture

Ils sont douze stagiaires à suivre avec assiduité la formation en sept jours, proposée par la Chambre d'Agriculture, pour découvrir l'apiculture ou se perfectionner.

Visite du rucher

"S'initier à l'apiculture", c'est le choix qu'ont fait 12 stagiaires inscrits depuis ce début d'année à la formation initiée par la Chambre d'Agriculture. À raison de 7 journées, en salle et en situation, le formateur Frédéric Treuille apiculteur professionnel sur le secteur du Puy, présente le métier dans son ensemble. Cette formation s'adresse aussi bien à ceux et celles qui souhaitent en faire leur métier  ou apporter un complément de revenu sur leur exploitation, qu'à des amateurs qui veulent s'occuper de quelques ruches pour leur plaisir.
Et le panel de stagiaires cette année est essentiellement constitué d'amateurs (à l'instar de l'animatrice de la formation Sandrine Dubois conseillère à la Chambre d'Agriculture au Service Agriculture Biologique), qui se passionnent pour le monde des abeilles et veulent appliquer les bonnes pratiques. Si pour eux produire du miel, et peut-être récolter pollen et propolis, est une finalité, leur objectif premier est de soigner leur rucher, et d'intervenir à bon escient et dans le respect de l'environnement.

Plongée dans le monde des abeilles

Le programme est dense et riche, et essaie dans la mesure du possible, de coller au calendrier du petit monde des abeilles. Avec passion et pédagogie, Frédéric Treuille emmène les 12 apprentis apiculteurs dans le sillage de ces infatigables ouvrières.
La formation a débuté le 24 février dernier en fin d'hiver et se poursuit au fil des mois pour se terminer fin août afin de préparer l'hivernage du rucher. Au cours des différentes journées, le professionnel présente l'apiculture et son environnement, avec un focus sur l'abeille (morphologie, castes, races, cycle de développement, organisation en colonie, besoins…) et sur les plantes mellifères et leur calendrier de floraison. Il poursuit sur la mise en place d'un rucher avec le matériel nécessaire, la réglementation, l'implantation du rucher, le calendrier des interventions dans l'année… Tout un programme pour les stagiaires qui mesurent tout le travail de l'apiculteur qu'il soit professionnel ou amateur.

Visite de printemps

Place à la pratique. La séance de la semaine dernière a conduit les 12 apprentis apiculteurs sur le toit du bâtiment du formateur à deux pas de l'immeuble interconsulaire où sont installées une quinzaine de ruches qui serviront de support aux travaux pratiques.
Frédéric Treuille montre, explique, répond aux nombreuses questions, et propose à chacun de participer aux tâches qu'il devra à son tour réaliser sur ses propres ruches.
C'était la grande visite de printemps qui consiste à vérifier l'état de la colonie à la sortie de l'hiver, sur le plan sanitaire, sur les réserves de nourriture, sur la population de la ruche, sur la ponte… Ruche par ruche, on ouvre, on regarde avec attention, on note et on agit si nécessaire.

Au fil des mois

Les autres rendez-vous permettront aux participants d'aller encore plus loin. Ils apprendront à gérer l'essaimage pour optimiser la récolte de miel, à maîtriser au mieux les problèmes sanitaires rencontrés sur les ruches et notamment le prédateur numéro Un, le varroa, véritable fléau partout en France et dans le monde. L'élevage des reines et la récolte du miel seront bien évidemment abordés avant de terminer la formation par la préparation du rucher pour passer l'hiver.
Au sein de ce groupe disparate, d'hommes et de femmes, agriculteurs ou non, un peu initiés ou néophytes, on sent un point commun : la passion pour le monde des abeilles et l'envie d'en savoir plus pour agir au mieux tant pour le bien des colonies que pour se régaler des bons produits de leurs ruches. Tous sont avides de profiter des conseils avertis de leur formateur véritable passionné lui aussi.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne