Aller au contenu principal

«S’engager aujourd’hui… pour avoir encore un voisin agriculteur demain»

Raymond Gagne est éleveur de bovins et ovins à Moudeyres sur le plateau du Mézenc, et maire de sa commune depuis près de 20 ans.

Raymond Gagne tire la sonnette d’alarme…

«Alors que l’agriculture est, avec le tourisme, un des piliers économiques de nos territoires ruraux, elle ne trouve pas sa place dans les collectivités territoriales», Raymond Gagne éleveur en bovins lait et ovins viande à Moudeyres au pied du Mont Mézenc et maire de son village, tire la sonnette d’alarme.
Élu au conseil municipal depuis 1989 et maire depuis 2001, il est également engagé syndical à la FDSEA depuis 1979. Deux casquettes qu’il porte au quotidien, persuadé qu’on ne peut pas traiter des affaires communales ou communautaires en laissant l’agriculture de côté, de même que le développement agricole s’inscrit dans une politique territoriale. Voilà pourquoi aujourd’hui, après des années d’expériences, il dénonce l’oubli de l’agriculture dans les compétences des collectivités. Et de souligner pour exemple la suppression de la commission agricole au sein de la Communauté de Communes Mézenc-Loire-Meygal depuis les élections de 2014, alors qu’elle compte un tiers de maires agriculteurs(trices) avec 7 sur 22. «Manque de moyens» serait l’argument exprimé par la Com com, mais «on a les moyens que l’on veut bien y mettre» rétorque le maire de Moudeyres. Alors certes, l’agriculture n’entre pas directement dans les compétences affectées aux établissement public de coopération intercommunale (EPCI) ni même aux communes, si ce n’est sous les termes “aménagement du territoire, équipement rural, aménagement foncier, remembrement…“, des termes génériques derrière lesquels on peut mettre tout et n’importe quoi. Et c’est là le reproche de Raymond Gagne qui estime qu’un pan entier de l’économie altiligérienne ne trouve pas d’écho au sein des instances territoriales.
Dire que rien n’est fait pour l’agriculture serait mentir puisqu’à l’occasion, communes ou communautés de communes subventionnent ou soutiennent des évènements agricoles comme la Finale départementale de labour en 2018 à St Martin de Fugères, la Fête du Fin Gras, les foires et concours d’animaux… énumère-t-il.
Et d’ajouter que la CC Mézenc-Loire-Meygal et les communes de la zone adhèrent à l’Association Fin Gras du Mézenc, une façon d’aider cette production AOP, fleuron du secteur.

Il faut faire un premier pas
Mais Raymond Gagne voudrait voir plus loin. En regardant le plateau du Mézenc qui se désertifie et ce depuis plusieurs années «il ne faut pas tomber en panne l’hiver sur la route du Gerbier-Lachamp. Plus aucune ferme n’est habitée…» lance-t-il avec amertume craignant une même situation côté altiligérien.
Il est un peu découragé : «On se tire une balle dans les 2 pieds… On se bouffe entre nous. Quand y’a 2 agriculteurs, y’en a un de trop. Mais quand il sera seul, le dernier partira, parce que socialement ce ne sera plus viable…». Tel est son constat. Mais il refuse de baisser les bras et se dit qu’il est encore possible d’inverser la tendance, si l’on se préoccupe de l’avenir de l’agriculture, d’installer, de conforter des exploitations existantes… Et pour cela, le syndicaliste se tourne vers la profession et la Chambre d’Agriculture, et l’élu vers les instances communales ou intercommunales, pour allier leurs moyens et leurs compétences. Dans un premier temps, il faudrait faire une audit et lancer des pistes de travail. D’ailleurs, sur ce secteur, il existe une étude conduite avec l’INRA, qui date de quelques années, et qui faisait un état des lieux de l’activité agricole avec les perspectives de développement. «Mais elle est dans un tiroir…» regrette Raymond Gagne.  Réserves foncières pour permettre des installations, anticipation des départs en retraite et des reprises d’exploitations, diversification de productions… des solutions existent, d’autres sont à créer. Mais il est urgent de faire un premier pas.
Inquiet pour l’avenir, Raymond Gagne refuse de rester passif et invite donc les agriculteurs à «s’engager dans les instances professionnelles pour défendre leur métier mais aussi dans les collectivités pour travailler avec les élus». Sa seule motivation, c’est «d’avoir encore un voisin agriculteur demain…».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Génisses limousines mangeant du foin au cornadis.
Mesure alimentation animale du plan de résilience : préparez-vous !
L’ouverture du téléservice permettant de demander la mesure « alimentation animale » pourrait débuter à partir de la 2ème…
Les éleveurs constatent un regain d'activité chez les vautours et les corbeaux autour des exploitations. Ici Cédric Lin avec son troupeau de Bizet.
L'agnelage : période critique en présence de vautours et de corbeaux
Les agnelages de printemps attirent les vautours et les corbeaux dans les pâturages. Deux exploitations de Haute-Loire déplorent…
Les fruits et légumes restent des produits clés sur  le marché bio, notamment en magasins spécialisés  et dans la région AuRA.
Les bons résultats des Fruits rouges des Monts du Velay
Regroupant des producteurs de Haute-Loire et d’Ardèche, le GIE Fruits rouges des Monts du Velay affiche de bons résultats sur la…
Étienne Liautaud et Laurent Beraud.
Étienne Liautaud remplace Laurent Beraud à la présidence du groupement
Le groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy s'est réuni le 6 mai à St Christophe/Dolaison. À l'ordre du jour : bilan…
Annonce légale
Une annonce légale à diffuser ?
Vous souhaitez diffuser une annonce légale dans le département de la Haute-Loire, déposez-la directement sur la Haute Loire…
Narcisse, de Richard Tholance est championne laitière Abondance.
Narcisse, Nikita et Myosotis, les grandes championnes laitières
Le week-end dernier, 23 et 24 avril, la 7ème édition des Journées Laitières de Haute-Loire, organisée par la Chambre d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne