Aller au contenu principal

Sécheresse
Semis des dérobées d’automne : attendons la pluie !

Pour compenser une partie des déficits fourragers, on peut envisager le semis de dérobées mais si, et seulement si, il pleut suffisamment, au minimum 40 mm…

Culture dérobée : avoine.

Une sécheresse intense et durable frappe la région depuis le début de l’année, accompagnée d’épisodes de fortes chaleurs. Depuis le mois de mai, les températures moyennes sont supérieures de l’ordre de + 3°C par rapport aux normales saisonnières. Quant aux précipitations, elles sont inférieures de 40 à 55% depuis le début de l’année par rapport aux normales.

Dans ce contexte, les cultures et prairies souffrent durement du manque d’eau et du stress thermique. Dans les secteurs les plus secs, les maïs ne produisent pas d’épis (voir article de la semaine dernière) et les prairies ne poussent plus depuis plusieurs mois. Les bilans fourragers seront nettement déficitaires sur les exploitations. Des achats et/ou vente d’une partie du cheptel seront nécessaires sur de nombreuses exploitations de Haute-Loire.

Attendre un épisode de pluie d’au moins 40 mm

Pour compenser une partie du déficit fourrager, une stratégie peut être d’implanter des dérobées d’automne à croissance rapide quand les conditions le permettront. Mais, il faut attendre un épisode pluvieux significatif d’au moins 40 mm avant d’envisager le semis des couverts d’automne.

Le choix des espèces devra être adapté en fonction de la date de semis possible des dérobées d’automne. Les légumineuses et les colzas fourragers doivent être semées le plus tôt possible en fin d’été pour qu’ils aient suffisamment le temps de se développer avant l’hiver. Après le 15 août, les sommes de températures ne sont plus suffisantes en altitude pour produire assez de biomasse avec des colzas fourragers ou légumineuses. Les coûts de production des dérobées sont alors trop élevés.

Si les semis sont impossibles avant le mois de septembre, il convient de se reporter sur des espèces à implantation plus rapide comme le seigle, l’avoine ou le ray-grass italien.

Le trèfle incarnat peut aussi s’accommoder de semis plus tardifs, jusqu’à la première quinzaine de septembre. Pour limiter les coûts, privilégier les semences fermières pour les céréales.

Différentes associations sont possibles.

Problématique SIE

Concernant la problématique des couverts végétaux SIE (Surface d’intérêt écologique), vos représentants syndicaux négocient actuellement avec les pouvoirs publics, une dérogation pour reporter les dates d’implantation.

La réglementation impose que les semis de couverts végétaux comptabilisés dans les SIE soient réalisés avant le 16 août. Vu le niveau de dessiccation des sols actuellement, il est matériellement impossible de faire lever un couvert végétal quel qu’il soit. À l’impossible nul n’est tenu !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne