Aller au contenu principal

Sécheresse : «Un État qui ne respecte pas ses engagements !»

La Commission nationale de gestion des risques réunie le 9 décembre a rendu son verdict sur les demandes de reconnaissance en calamité sécheresse de plusieurs départements dont la Haute-Loire.

Archives juillet 2015 : Les vaches ne trouvent plus rien à manger dans les pâtures !

La Commission nationale de Gestion des Risques s’est réunie le 9 décembre dernier pour examiner les demandes de reconnaissance en calamité sécheresse de plusieurs départements français.Et à l’issue de cette réunion, le Comité «ne reconnaît pas l’épisode de sécheresse qui a touché le Massif Central et impacté l’agriculture de la région déjà fragilisée par la crise économique et la FCO» comme le souligne la FRSEA Massif central dans un communiqué du 10 décembre.De même au niveau départemental, FDSEA et JA déplorent que cette commission ait «décidé de ne pas tenir compte de la réalité du terrain et des difficultés rencontrées par les agriculteurs». Et pourtant, insistent les deux syndicats, «lors de sa venue au Sommet de l'élevage début octobre, le ministre de l'Agriculture nous avait affirmé que, dans ce contexte de crise économique sans précédent, aggravé par les conséquences de la FCO et la forte sécheresse, notre demande de reconnaissance en calamité sécheresse pour l’ensemble du département serait étudiée avec bienveillance».Mais ça, comme le disent FDSEA et JA, «c'était avant que l'État décide de ponctionner 255 millions d'euros sur le fonds national de gestion des risques, fonds de solidarité alimenté par l'argent des agriculteurs !». Et de mettre en exergue que «l’administration centrale a désavoué l’expertise de son administration locale» puisque pour la Haute-Loire «à travers un dossier très étayé, monté par les représentants de la profession et l'administration départementale, nous pouvions prétendre à une indemnisation potentielle de 12,5 millions d'euros». Mais «l’État nous accorde à peine 1,7 millions d'euros, dont une toute petite partie seulement sera utilisée, tellement les taux de perte proposés sont faibles ! Ces derniers ont en effet été fortement revus à la baisse par rapport à ce que nous demandions, et pire, des zones entières du département ont été exclues de la reconnaissance en calamité sécheresse, écartant de fait de nombreuses exploitations d’une indemnisation pourtant très attendue».


La profession s’insurge

La profession reproche au Gouvernement de ne «pas tenir ses engagements».FDSEA et JA 43 n’en resteront pas là. Ils feront tout pour que leur dossier soit réexaminé à la prochaine Commission nationale en janvier, estimant que «ces indemnisations sont indispensables pour permettre aux agriculteurs d'acheter du fourrage, pour continuer de nourrir correctement leurs animaux durant tout l'hiver».La FRSEA Massif central s’adres-se au ministre de l’Agriculture, «seul en mesure de reconnaître la situation réelle et de ne pas suivre l’avis du comité national» ; «le sort des agriculteurs du Massif» étant «désormais dans ses mains».


Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne