Aller au contenu principal

Interview
Réorienter l'aide sociale vers l'alimentation

Interview de Yannick Fialip, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire et administrateur FNSEA

Yannick Fialip, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire et administrateur FNSEA

La FNSEA travaille sur une politique alimentaire qui prévoit, entre autres, la mise en place de chèques alimentaires en France. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ?
Alors que la France s'apprête à passer la barre des 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, au sein de la FNSEA, nous travaillons sur une politique alimentaire qui soutient le projet de chèques alimentaires pour les plus démunis. À travers ce projet qui consiste à réorienter l'aide sociale vers l'alimentation, il s'agit d'inciter le consommateur à acheter des produits français et locaux et d'augmenter ainsi la valeur de l'alimentation. À l'heure actuelle, la politique de la grande distribution vise à faire baisser les prix des produits agricoles pour que l'alimentation ait un prix attractif auprès des consommateurs. Avec les chèques alimentaires, les plus démunis achèteront uniquement de l'alimentaire et on s'émancipera de cette pression permanente qui repose sur les producteurs.

Cette idée de chèques alimentaires a récemment été reprise par le gouvernement...
Oui, récemment le Président Macron a lui même fait référence à cette idée dans le cadre de la convention citoyenne pour le climat. Ces tickets alimentaires à utiliser localement seraient un bon moyen d'inciter à consommer des produits français, locaux, de qualité et sains. Notons que la valeur du chèque pourrait varier selon les revenus...
Dans le contexte actuel de crise sanitaire qui va malheureusement avoir de lourdes conséquences sur le plan économique, nous redoutons que le prix des produits alimentaires baisse. Or, nous, agriculteurs, ne voulons pas subir les conséquences de cette crise ! La mise en place d'une vraie politique alimentaire en France permettrait d'échapper à ces risques de fluctuations de prix à la baisse.

En quoi l'introduction de chèques alimentaires pourrait avoir un impact positif sur les produits agricoles ?
L'alimentation ne fait plus partie des dépenses prioritaires des ménages français. Sur un budget de 1 090 € par mois et par personne, lorsque l'on a enlevé les dépenses considérées comme prioritaires (logement, mobilité, téléphone, internet), il reste 520 € pour toutes les autres dépenses, dont l'alimentation. Résultat : il reste moins de 10 € par jour et par personne pour s'alimenter.
Un chèque alimentaire permettrait aux plus pauvres d'entre nous de bénéficier d'un potentiel d'achat alimentaire supérieur de l'ordre de + 30 % ; ce qui leur permettrait alors d'opter pour des produits de qualité.
Et parallèlement à cette politique alimentaire, nous entendons créer des partenariats en vue de faire connaître les métiers de notre filière agricole qui sont à la recherche de main-d’œuvre, et donner ainsi des perspectives d'emplois aux populations défavorisées.
C'est notamment dans cette optique que le comité de promotion des produits agricoles et alimentaires de Haute-Loire et la Chambre d'agriculture se sont récemment rapprochés des Restos du Cœur.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne