Aller au contenu principal

JA
Renforcer l'existant et donner plus de cohérence au PAI

Le syndicat Jeunes agriculteurs propose que le Point d’accueil installation (PAI) puisse être utilisé par les agriculteurs tout au long de leur vie, et non pas seulement au moment de l’installation. Point de vue de Guillaume Avinain, secrétaire général de JA43.

AVINAIN Guillaume secrétaire général de JA43.

Pourquoi réformer le Point Accueil Installation (PAI) ?
Guillaume Avinain, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire : Ce projet, qui n'est pas encore acté à ce jour, est issu du rapport d'orientation que les JA ont présenté lors de leur 54e congrès. Nous sommes partis du constat suivant : entre 2016 et 2026, 45% des agriculteurs vont prendre leur retraite ; nous sommes donc face à un défi phénoménal en terme de transmission ! Et pour remplacer tous ces départs, il va falloir installer beaucoup de jeunes. C'est pourquoi au sein des JA, nous avons pensé qu'il fallait renforcer le lien entre installation et transmission au sein du PAI, la structure, selon nous, la mieux placée pour intervenir en la matière. Le PAI fonctionne déjà très bien en matière d'installation mais il s'agit à présent de renforcer son volet transmission en vue d'accompagner les cédants.

Les JA souhaitent par ailleurs que l'on étende les compétences du PAI en matière de formation ? Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?
Guillaume Avinain : Les métiers de l'agriculture deviennent de plus en plus techniques et riches en terme de compétences. La formation initiale des jeunes ne suffit plus à accomplir toute une carrière ! C'est pourquoi les JA souhaitent que le PAI propose un accompagnement adapté en terme de formations tout au long de la carrière des agriculteurs. Attention, il ne s'agit pas de remplacer ou de concurrencer les OPA compétentes en la matière mais plutôt d'orienter les agriculteurs vers des formations adaptées à leurs besoins et d'assurer un suivi.
Le PAFIT (Point Accueil Formation Installation Transmission), nouveau nom du PAI, n'a pas vocation à remplacer ce qui fonctionne déjà ; il vise plutôt à renforcer l'existant et à lui donner plus de cohérence en créant du lien avec la formation, tout au long de la carrière, et avec la transmission.

En Haute-Loire, quels sont les besoins des jeunes agriculteurs en terme de formations ?
Guillaume Avinain : Les besoins en formations s'orientent à la hausse en Haute-Loire comme ailleurs. Les jeunes qui s'apprêtent à suivre une formation sont souvent réticents à l'idée d'y participer mais après l'avoir suivie, ils se rendent compte qu'ils ont appris des choses et qu'ils ont fait avancer leur métier.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Rendez vous en Terrain JA au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont pour l'installation de Adrien Riocreux.
Rendez-vous en terrain JA sur une exploitation mixte, chèvres et vaches, tournée vers l'avenir
Dans le cadre de leurs Rendez-vous en Terrain JA, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire ont mis en avant l'installation d'Adrien…
Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Laine de BMC et de Noire du Velay.
Tricolor, un collectif pour développer une filière lainière à haute valeur ajoutée
Alors que la filière lainière est en difficultés depuis plusieurs années, un collectif “Tricolor“ est en cours de création pour…
Robot distributeur d'alimentation sur vaches laitières au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont.
Le robot distributeur d'alimentation, un ouvrier à temps plein
Au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont, les associés ont opté pour une alimentation robotisée plutôt qu'un robot de traite.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Yannick Fialip, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire et administrateur FNSEA
Réorienter l'aide sociale vers l'alimentation
Interview de Yannick Fialip, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire et administrateur FNSEA
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne