Aller au contenu principal

Rencontre entre les syndicats agricoles et l’Elysée : l’heure des mises au point

Le président de la République, Emmanuel Macron, ainsi que le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, ont reçu les syndicats agricoles le 20 juillet, à l’Elysée.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs, dans la cour de l’Elysée après leur rencontre avec le président de la République le 20 juillet 2018.

Les syndicats agricoles ont rencontré le président de la République, Emmanuel Macron, ainsi que le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, au palais de l’Elysée le 20 juillet.
Au terme d’un peu plus de deux heures de réunion, les représentants des syndicats ont pris la parole. Lors de la rencontre, les sujets d’actualité nationaux, tels que la loi issue des Etats généraux de l’alimentation et la future loi foncière, ont été abordés, ainsi que l’avenir de la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne.

Rééquilibrer les rapports de forces
La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont pu réaffirmer leur volonté de rééquilibrer les rapports de forces entre les différents acteurs de la chaîne alimentaire, alors que la loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agroalimentaire » devrait revenir à l’Assemblée nationale le 4 septembre prochain.
« Les EGA avaient pour premier objectif de ramener du revenu aux agriculteurs », a rappelé Jérémy Decerle, le président de Jeunes Agriculteurs. « Nous avons l’impression que se mettent plus rapidement en place des contraintes qui pèsent sur les agriculteurs que des moyens pour améliorer leur revenu », a-t-il dénoncé.
Les syndicats attendent de la part du gouvernement de la fermeté envers les acteurs qui ne jouent pas le jeu. « D’ici septembre nous allons réunir les filières pour trouver des solutions ensemble, parvenir à des accords pour fixer les indicateurs de coût de production et préparer ensemble les prochaines négociations commerciales », assure le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert. « Nous allons travailler dans le mois qui vient afin d’aboutir à notre objectif », assure Christiane Lambert. Les syndicats espèrent que la loi prendra effet avant les prochaines négociations commerciales.

A propos de la fiscalité
Dans les deux prochaines semaines, le gouvernement devrait aussi faire des annonces au sujet de la fiscalité. « La question de la fiscalité est importante puisqu’il s’agit aussi de la capacité de résilience des exploitations agricoles », a rappelé Christiane Lambert.
La présidente de la FNSEA a aussi précisé que le gouvernement devrait se pencher sur la question des travailleurs saisonniers et sur l’impact de la suppression du CICE ; « c’est une question trop importante en particulier pour les filières arboricoles, viticoles et celle des légumes, pour être laissée de côté », a-t-elle déclaré.

Les syndicats et le gouvernement se sont fixés de nouveaux rendez-vous
Les syndicats ont aussi pu aborder le sujet de la future PAC. « Ce que nous avons porté c’est la vision d’une politique forte pour une PAC vraiment commune », a déclaré Christiane Lambert. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, a redit la position de la France quant à la proposition de budget de la Commission européenne, jugée « inacceptable ». « Nous souhaitons que la PAC préserve tous les leviers de fonctionnement et tous les filets de sécurité nécessaires pour les agriculteurs », a déclaré le ministre à l’issue de la prise de parole des représentants des syndicats agricoles. Un point de rendez-vous a été fixé entre le gouvernement et les syndicats en octobre sur ce thème.
Le ministre a aussi rappelé que la France avait constitué, depuis le 2 mai, le groupe de « Madrid » et était parvenue à constituer une déclaration commune avec l’Allemagne, afin de défendre sa vision de l’agriculture. « La France a toujours été leader sur les négociations européennes et elle doit le rester », insiste Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. « La PAC devra être cohérente avec notre vision de l’agriculture française », prévient Jérémy Decerle. Les syndicats ont notamment exprimé leur opposition à une renationalisation de la PAC et pointé du doigt les risques de distorsions de concurrence auxquels les agriculteurs français et européens pourraient être encore davantage exposés.
A l’issue de la rencontre, les syndicats ont salué l’initiative du chef de l’Etat. « Ce rendez-vous était important aujourd’hui, ceux de septembre le seront encore davantage », a conclu Jérémy Decerle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Jean-Luc Chauvel aux côtés d’Hugues Pichard, qui vient de lui succéder à la présidence de Races de France.
La génétique au service de l’économie des territoires
Avant de passer la main, Jean-Luc Chauvel, président de l’organisme de sélection races ovines des Massif (Rom Sélection), est…
Paysage rural près de St Paulien avecparcelles labourées.
La future PAC s’écrit à deux plumes, européenne et nationale
Les membres des Bureaux FDSEA et JA de Haute-Loire étaient réunis la semaine dernière pour une présentation des grandes lignes de…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
«L’agriculture, un métier qui fait vivre des hommes et des femmes…»
La présidente des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, Laurine Rousset, analyse à chaud les propos du Ministre de l’Agriculture…
Julien Denormandie Ministre de l'Agriculture
« J’appelle les agriculteurs à prendre part massivement au recensement agricole »
Une nouvelle campagne de recensement agricole va démarrer le 1er octobre. Interrogé par Agra Presse et un pool de journalistes de…
Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne