Aller au contenu principal

Action syndicale
Rencontre entre le Préfet coordonnateur et des professionnels

En marge des mobilisations départementales, une délégation de représentants professionnels a été reçue à Lyon par Pascal Mailhos, préfet coordonnateur du plan national loup.

Manifestation contre le loup à Chamberry

Alors que plusieurs mobilisations départementales ont battu leur plein aux quatre coins de la région, une délégation FNSEA-JA-APCA-FNO a été reçue le vendredi 15 octobre par Pascal Mailhos en préfecture de région. Le préfet coordonnateur du plan national loup était accompagné de Jean-Paul Célet, préfet référent national sur le plan loup. " Les échanges se sont bien passés, le préfet coordonnateur et l’ensemble des services qui l’accompagnaient, notamment la Dreal, ont été plutôt à l’écoute de nos revendications. Maintenant, nous attendons des faits ! " a témoigné Michel Joux, président de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, à la sortie du rendez-vous. Comme annoncé, la question du comptage du loup a représenté le fil conducteur des échanges entre les professionnels et le préfet. " Nous sommes partis du constat que la prédation au niveau national, et plus particulièrement dans certains départements, ne baissait pas cette année encore. Nous allons friser les 12 000 ovins qui meurent sous les crocs du loup. Le nombre de zones de prédation augmente, plus de quarante-deux départements français sont prédatés et se situent en zone de colonisation ", a ajouté Claude Font, responsable du dossier loup à la Fédération nationale ovine (FNO).

Battre le fer tant qu’il est chaud

Convié également au rendez-vous en préfecture, Jeunes agriculteurs (JA) a battu le fer tant qu’il était chaud par la voix d’Édouard Pierre, en charge du dossier prédation au niveau national, et de Justine Fusi, membre du bureau national de JA. " Aujourd’hui, le préfet est d’accord avec nous sur le fait que pour le comptage, il faut faire quelque chose. Nous n’avons pas le bon chiffre ! La grosse étape est de remettre à plat le moyen de comptage en prenant davantage en compte les données et observations des chasseurs et des louvetiers pour arriver à un chiffre plus proche de la réalité. Sur les chiens de protection, on s’accorde à dire qu’il y a un problème. Il y a des remontées du monde de l’élevage, des élus locaux, des maires, sur des conflits d’usage dans la montagne et aussi sur la gestion globale des chiens ", a expliqué Édouard Pierre, également président de JA des Hautes-Alpes. 

Un travail sur le statut du chien, notamment les chiens mordeurs et vieillissants, sera présenté le 23 novembre au groupe national loup. Nous en attendons beaucoup ! " a ajouté Sandrine Hauser, secrétaire générale de la FDSEA des Hautes-Alpes.

Des avancées possibles dès cet hiver

Pour Bernard Mogenet, président de la FDSEA des Savoie, " le préfet coordonnateur reconnaît cette inexactitude de comptage et c’est très important. On nous a annoncé un groupe de travail avec la profession et les chasseurs avant le groupe national loup fin novembre dans l’objectif d’avoir un comptage beaucoup plus fiable dès cet hiver ", a-t-il annoncé. 

Une réunion entre le préfet Pascal Mailhos et le directeur général de l’OFB, Pierre Dubreuil, a d’ores et déjà été fixée d’après les responsables professionnels. Claude Font veut donc garder espoir : " Le nombre de loup, c’est la clé de voûte du système. Se rapprocher le plus possible du bon nombre nous permettra d’augmenter le nombre de prélèvements et de mieux nous défendre ! "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Stocker de l'eau pour s'adapter au changement climatique
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, détaille les objectifs du protocole départemental signé…
Bâtiment d'élevage avec silo d'aliments.
La situation commence à se tendre dans les exploitations
 Depuis septembre 2020, les agriculteurs assistent à une véritable envolée de leurs charges. Le point sur la situation avec…
La famille Russier, à droite, aux côtés de Isabelle Valentin Députée et Denise Souvignet présidente de l'ADAF.
Réglementation trop restrictive pour l'accueil d'enfants à la ferme 
La présidente de l'ADAF a invité la députée altiligérienne Isabelle Valentin sur l'exploitation de Lise Russier au Mazet-St-Voy,…
Les Assises du Lait se tiennent les 1er et 2 décembre en Vendée.
Un prix du lait toujours trop bas, mais des éleveurs qui réfléchissent à l'avenir
Lait La section laitière de la FDSEA et le groupe lait JA de Haute-Loire se sont réunis le 19 novembre dernier pour préparer les…
Des outils pour apprendre à communiquer positivement
Ce lundi, 11 jeunes futur(e)s agricultrices ou agriculteurs, ont débuté la formation "J'agis demain" à l'initiative de JA43, pour…
Troupeau d'aubracs au pâturage
Tout savoir sur la contractualisation en bovins viande le 10 décembre
Tous les producteurs du département sont invités à participer à une réunion d'information sur la mise en œuvre de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne