Aller au contenu principal

Quelle parcelle dois-je réserver pour la lentille ?

La saison 2020 s’achève et les premiers résultats laissent apparaître des récoltes peu satisfaisantes pour la plupart des producteurs.

Alors que les agriculteurs réfléchissent à leurs assolements et rotations, il est bon de prendre en compte l'efficacité de certaines méthodes.

■L’équipe de l’ODG et celle de la commission technique ne baissent pas les bras et réfléchissent comment enrailler la baisse de rendement. Notre AOP mérite que nous nous battions pour sa pérennité et pour le respect de ceux qui ont tout fait pour qu’elle existe. De ce fait pour la saison 2021, il faudra se poser une vraie question. Si on regarde les parcelles de cultures de lentilles de cette année, on remarque que celles qui ont eu un rendement correct avaient un précédent de prairie ou encore étaient des parcelles avec un couvert d’avoine voire de seigle.
Intérêt d'un précédent prairie et des couverts automnaux
Effectivement dans le premier cas, la culture peut profiter d’un sol avec une meilleure structure et possédant un état sanitaire plus propice à la lentille. De plus, le désherbage peut être nettement diminué.
Concernant le couvert automnal, il a pour but de gérer l’enherbement de la parcelle sur la culture qui suivra, d’améliorer la porosité et l’aération du sol pour un meilleur développement racinaire et d’entretenir la vie biologique du sol (bactéries, champignons, vers de terre), élément indispensable pour le cycle de développement de toute culture. Il est possible d’utiliser l’avoine de printemps, l’avoine diploïde ou d’hiver pour réaliser ce couvert et celle-ci peut même être associée avec des crucifères (types colza, radis fourrager…) qui auront un rôle de restructuration du sol grâce à leur racine pivotante.
L’avoine qui a un fort pouvoir de tallage aura pour rôle de couvrir rapidement le sol et ainsi de maitriser les mauvaises herbes et d’utiliser l’azote du sol ce qui favorisera le développement des nodosités de la lentille.
La densité de semis de l’avoine reste encore à caler mais pour avoir un bon " mulch " sorti hiver, il est conseillé de semer au-delà de 100 kg et jusqu’à 160kg/ha. L’objectif étant de couvrir abondamment le sol, de le nourrir pendant l’hiver et de pomper l’azote du sol pour l’implantation d’une légumineuse telle que la lentille.
La destruction de l’avoine se fera grâce au gel (si gel conséquent… à -10°C) pour l’avoine de printemps et diploïde. Pour l’impact agronomique cité ci-dessus, il faut avoir une biomasse conséquente entrée d’hiver. 
Pour l’avoine d’hiver la destruction passera par les outils mécaniques ou chimiques. Plus le couvert sera développé, plus il se montrera sensible au mode de destruction.
Des leviers optimistes
pour les campagnes à venir
Cette réflexion faite en fin de campagne a pour but de ressortir des procédés culturaux qui sembleraient avoir bien fonctionné cette année 2020 et qui pourraient nous servir de ligne de conduite pour les années à venir car le choix des parcelles et la rotation des cultures avec mise en place de légumineuses sont des leviers optimistes pour les campagnes à venir.
Nous sommes dans la période où les assolements et les rotations se réfléchissent et se mettent en place ; de plus les semis d’avoine et de seigle sont toujours possible à réaliser. Ces nouvelles méthodes mises en place correspondent à l’évolution climatique et les résultats obtenus cette année sont porteurs d’espoir pour la culture de la Lentille Verte du Puy AOP.
L’ODG Lentille Verte du Puy

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Jean-Luc Chauvel aux côtés d’Hugues Pichard, qui vient de lui succéder à la présidence de Races de France.
La génétique au service de l’économie des territoires
Avant de passer la main, Jean-Luc Chauvel, président de l’organisme de sélection races ovines des Massif (Rom Sélection), est…
Paysage rural près de St Paulien avecparcelles labourées.
La future PAC s’écrit à deux plumes, européenne et nationale
Les membres des Bureaux FDSEA et JA de Haute-Loire étaient réunis la semaine dernière pour une présentation des grandes lignes de…
«L’agriculture, un métier qui fait vivre des hommes et des femmes…»
La présidente des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, Laurine Rousset, analyse à chaud les propos du Ministre de l’Agriculture…
Julien Denormandie Ministre de l'Agriculture
« J’appelle les agriculteurs à prendre part massivement au recensement agricole »
Une nouvelle campagne de recensement agricole va démarrer le 1er octobre. Interrogé par Agra Presse et un pool de journalistes de…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
Les producteurs de fromage aux artisous se lancent sur la route vers l'AOP.
Le fromage aux artisous en route pour l'AOP
Les producteurs de fromages aux artisous avancent dans leur démarche pour l'obtention de l'AOP. Ils ont désormais toutes les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne