Aller au contenu principal

Circulation
Quand puis-je rouler à 50 ou 60 km/h avec mon tracteur ?

Les tractoristes livrent en France des tracteurs roulant à 50 km/h ou 60 km/h, mais est-il possible de circuler sur la voie publique à cette allure en toute légalité ? Le Code de la route est assez restrictif à ce sujet.

Tracteur sur la route

Les tracteurs ont longtemps été limités par construction à 30 km/h, afin de satisfaire à la réglementation. En 1998, l’évolution de la législation a permis de porter leur allure maximale à 40 km/h et, depuis 2018, le règlement européen autorise leur homologation à 50 ou 60 km/h, voire plus pour les modèles équipés notamment du freinage ABS.
Le fait que le tracteur soit réceptionné pour rouler à une vitesse supérieure à 40 km/h ne donne en aucun cas le droit de s’affranchir du Code de la route français. Celui-ci prévoit d’ailleurs, dans l’article R.413-12-1, que : « La vitesse des ensembles agricoles constitués d'un véhicule à moteur et d'un véhicule remorqué est limitée sur route à 25 km/h. Toutefois, pour ces ensembles agricoles, la vitesse limite est portée à 40 km/h si chaque véhicule constituant l'ensemble a été réceptionné pour cette vitesse et si leur largeur hors tout est inférieure ou égale à 2,55 mètres ».

La remorque définit l’allure maximale
En clair, c’est l’homologation à 25 ou 40 km/h de la remorque qui définit l’allure maximale sur la voie publique. Pas question donc de rouler à plus de 40 km/h avec un tracteur attelé.
Une exception est toutefois accordée aux véhicules remorqués homologués à 40 km/h qui mesurent moins de 2,55 mètres de large par construction et atteignent au maximum 3 mètres en raison de la taille de leurs pneumatiques. Ceux-ci peuvent en effet circuler à 40 km/h. Avec les outils portés, la limite de 2,55 mètres de large s’applique également pour rouler à 40 km/h.
Pour les matériels de plus grande envergure, c’est 25 km/h.

Un flou dans la réglementation
Concernant les tracteurs homologués à plus de 40 km/h, le Code de la route manque de clarté quant à leur vitesse maximale autorisée sur route. En effet, en février 2020, questionné à ce sujet par Axema (Syndicat français des acteurs industriels des agroéquipements de l’agroenvironnement), le ministère de l’intérieur a écrit que l’article R.413-12-1 […] ne vise que les « ensembles agricoles » - définis par cet article comme étant « constitués d’un véhicule à moteur et d’un véhicule remorqué » - et que par conséquent un véhicule agricole non attelé peut être autorisé à rouler au-delà de 40 km/h. « Nous déduisons de ce message qu’un tracteur utilisé en solo peut circuler à sa vitesse d’homologation (50, 60 km/h…), en respectant la limite indiquée sur les panneaux de signalisation routière. Cependant, le terme non attelé appelle à l’interprétation. Si nous considérons qu’un tracteur avec un outil porté à l’avant et/ou à l’arrière entre dans cette catégorie, la vitesse pourrait alors être supérieure à 40 km/h avec un matériel mesurant moins de 2,55 mètres large », souligne Guillaume Bocquet, responsable technique à Axema.         
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne