Aller au contenu principal

Promouvoir la Lentille Verte du Puy aux niveaux national et local

Le groupement des producteurs de Lentille Verte du Puy a dressé le bilan de la campagne 2018 et de ses activités de promotion autour de la culture, le 14 décembre à Landos.

En 2018, le rendement moyen en Lentille Verte du Puy a été très faible: 5,5 qx/ha.

À l’occasion de son assemblée générale le 14 dé-cembre à Landos, le groupement des producteurs de Lentille Verte du Puy a dressé le bilan de la campagne 2018 des 725 producteurs de l’appellation dont 557 adhèrent au groupement.

Des rendements 2018 moyens
Si la surface emblavée est cette année plus importante (+3%) avec 3 940 ha semés, les quantités récoltées sont en baisse (-40% avec 21 620 qx) en raison d’un rendement moyen de  5,5 qx/ha.
Ces rendements inférieurs s’expliquent par des conditions climatiques peu favorables à la culture de la lentille. «Cette année, les lentilles ont souffert d’un excès d’eau au printemps, en particulier dans les parcelles plates, peu drainantes. La gestion du salissement fut délicate dans les parcelles engorgées en eau» explique le président du groupement Laurent Beraud. Enfin la campagne 2018 a été marquée par de sévères attaques de rouille brune en fin de cycle pour les parcelles non protégées, en particulier les Lentilles tardives en altitude.
Si les quantités ne sont pas vraiment au rendez-vous cette année, la récolte est toutefois de qualité. Suite à l’examen de 180 lots de Lentilles Vertes du Puy par la commission organoleptique de l’ODG, son président Marcel Avont note «une belle qualité et une belle couleur grâce aux bonnes conditions d’ensoleillement estival».
Le groupement a ensuite dressé le bilan de ses activités 2018 qui consistent en premier lieu à représenter les producteurs au sein de l’ODG. «Et cette année notre groupement est très bien représenté au sein de cet organisme par Emmanuel Eymard (trésorier du groupement et président de la Comission technique), Marcel Avont, vice-président du groupement et président de la commission organoleptique) et 8 producteurs qui se trouvent dans le conseil d’administration de l’ODG» indique Laurent Beraud.
L’une des missions du groupement consiste à représenter la Lentille Verte du Puy à l’occasion de différents événements. Deux groupes de producteurs étaient présents sur un stand au salon international de l’agriculture à Paris ; «cette représentation nationale est importante car toutes les autres lentilles y sont !» explique Laurent Beraud qui attache aussi  beaucoup d’importance à la communication locale. “Il faut aussi promouvoir la Lentille Verte du Puy localement et montrer que l’on est là où l’on ne nous attend pas” indique-t-il. C’est chose faite avec la participation du groupement au Roi de l’Oiseau (1 000 repas servis sur la taverne), à la course du 1er mai au Puy, et un parrainage sur le rallye des Gazelles.
Le groupement des producteurs  est par ailleurs largement représenté au sein de l’ANILS,  l'Association nationale interprofessionnelle des légumes secs, présidée par Franck Rocher.

La Lentille Verte du Puy maintient ses prix
Laurent Beraud a fait un point rapide sur le marché de la lentille : «Cette année, les lentilles de France ont obtenu une très grosse récolte, ce qui va induire une baisse des prix de cette lentille. Dans ce contexte, on est content de pouvoir maintenir le prix de nos Lentilles Vertes du Puy!» lance Laurent Beraud.
Lors de sa prise de parole, le nouveau président de l’ODG, Philippe Boyer a insisté sur la différenciation de la Lentille Verte du Puy AOP. «À l’heure actuelle nous nous positionnons sur une communication de différenciation pour préparer la grosse récolte de Lentille que l’on attend. La différence de prix est importante si l’on compare avec les lentilles de France... Nous devons mesurer notre chance».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne