Aller au contenu principal

Contractualisation
Pour une meilleure et juste rémunération des éleveurs

L'actualisation des coûts de production est une bonne nouvelle pour les éleveurs qui contractualisent.

Vaches charolaises

Comme prévu dans l’accord interprofessionnel, les nouveaux coûts de production ont été réévalués. Depuis ce début d’année, les cours de la viande sont à un niveau élevé, rarement vu ces dernières années. 

Mais en parallèle la hausse des charges est inédite ; en effet on observe une hausse du coût de production d’environ 15 centimes du kilo pour le 2ème trimestre (exceptionnellement au vu de la conjoncture, les coûts ont été réévalués en mai pour le 1er trimestre 2022)

Le coût de production par catégorie est un bon moyen de savoir combien valent réellement les animaux sortis de nos cours de ferme et de définir le prix à payer par l'acheteur.

Ce coût de production est une partie intégrante des contrats, tout comme la cotation actuelle. Ces deux indicateurs permettent de définir un prix déterminable et cohérent avec la situation actuelle. 

Au vu de la crise en Ukraine, cette actualisation et cette réactivité sont d’autant plus importantes pour une meilleure et juste rémunération des producteurs.

 

Il a dit 

Anthony Fayolle, vice-président FDSEA

"Comme vous pouvez le constater, la contractualisation ne se développe pas et le statut quo à l'air de convenir à pas mal de monde. Le statu quo qui consiste pour la filière viande à vivre et à gérer les cours grâce à la décapitalisation des cheptels laitiers et allaitants est certes une stratégie, mais c'est une situation de court terme qui pourrait avoir des conséquences dramatiques.

La prise en compte des coûts de production dans la construction du prix est le seul message fort qui pourra permettre à la filière de donner la rémunération nécessaire au maintien des effectifs".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne