Aller au contenu principal

Miss Montbéliarde
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent

L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de renouer avec les concours.

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021

C'est le grand jour pour “Prune“… Depuis plusieurs semaines, elle est bichonnée, elle apprend à marcher, à poser, à tenir la tête haute, les aplombs bien posés au sol… Et ce matin, mercredi 14 avril, depuis 10 heures, Léontine et Lydie s'affairent pour lui faire une toilette dans les règles de l'art. Tondue, peignée, les sabots cirés, une couverture sur le dos pour ne pas attraper froid -il a fait -7°c ce matin à St Georges d'Aurac- elle se laisse dirigée au licol sur l'aire bétonnée lessivée, où aura lieu la séance photo. Encore un petit coup de brosse, les deux filles veillent à tout avec Paul, leur père. Dans quelques minutes les juges vont arriver…
Juste le temps d'échanger quelques mots avec les éleveurs, Paul Issartel et sa fille Léontine installée depuis janvier 2021, du Gaec de Challiergues à St Georges d’Aurac. "Prune est née en janvier 2019, de Malor son père et Harnay son grand-père maternel. Et pour la petite histoire, une autre génisse de la même lignée ("Passie" du Gaec Élevage Belin à St Privat d'Allier) est aussi inscrite». Léontine et Paul ont choisi "Prune" pour plusieurs raisons. "Elle a une bonne mamelle, de bons aplombs et elle est bien en morphologie. C'est une vache très jeune qui va encore se développer, mais elle est déjà bien formée. Elle est complète" expliquent les éleveurs. Espérons que les juges seront de cet avis…

Tout se passe en ferme

Eh oui, cette année, le show Miss Montbéliarde prend une nouvelle forme. Pas de rassemblement à St Paulien, pas d'entrée en musique sur le ring avec toutes les génisses de la section sous l’œil averti d'un public fidèle. L'aventure se passe en ferme. Sur 2 jours et demi, les 2 juges Thomas Groshenry et Christophe Cuenet tous deux venus du Doubs, accompagnés de l'animateur de Montbéliarde Haute-Loire Patrice Boit et du photographe-vidéaste altiligérien Arthur Bérard, passent de ferme en ferme pour élire la Miss Montbéliarde 2021 et ses dauphines parmi les 49 candidates inscrites. Pour Paul et Léontine, ce concours en ferme "évite du stress pour les vaches, mais aussi un transport".
Le planning est serré. C'est un véritable marathon organisé par Patrice Boit : "J'ai fait un découpage géographique avec 7 sections de 7 vaches. Mardi et mercredi, le staff a vu 21 vaches par jour et 7 le jeudi, à raison d'une vingtaine de minutes par élevage. À notre arrivée, nous installons le panneau qui sert de fond, pour les photos. La candidate est amenée par son meneur devant ce visuel. Là elle est photographiée, puis Arthur fait une vidéo. Tout cela sous l’œil des juges qui prennent des notes. Après avoir vu les 7 vaches d'une section, un débrief permet de faire le classement des 3 premières. Le classement final et l'élection de la Miss se feront en fin de semaine".
Au sein de Montbéliarde Haute-Loire, les organisateurs sont contents de la forte participation des éleveurs sur tout le département. Et parmi eux, on retrouve bien sûr les habitués des concours, mais aussi des élevages moins connus mais tout aussi passionnés par cette race et par l'élevage laitier en général.

Des éleveurs passionnés et fiers

L'exercice est nouveau, et le timing est serré. Pourtant, il semble que la formule plaise à tous. Pour une première, les juges sont conquis. "Même si nous ne restons qu'une vingtaine de minutes sur l'exploitation, cette organisation nous permet de discuter un peu avec les éleveurs, d'échanger", et ça c'est un réel plaisir pour Thomas Groshenry et Christophe Cuenet, éleveurs eux-même. Même réflexion du côté des éleveurs qui apprécient l'aspect convivial de cet événement pas comme les autres. "Il n'y a pas le contact et les échanges avec les autres éleveurs comme d'habitude", souligne Léontine issartel qui n'en est pas à sa première Miss malgré son jeune âge, mais elle apprécie que le concours soit maintenu. Et à voir le sourire sur les visages des associés du Gaec, on peut dire que Montbéliarde Haute-Loire a eu raison de maintenir ce rendez-vous annuel très prisé sur le département, qui rappelons-le, est à l'origine de ce type d’élection, une formule reprise ensuite un peu partout en France. Peut-être fera-t-elle à nouveau des émules avec cette adaptation.
Revenons au concours avec les deux juges qui sont "surpris par la qualité des génisses présentées". Ils soulignent "l'investissement des éleveurs, et souvent de jeunes éleveurs, pour préparer et dresser les candidates. Nous sommes bluffés par les jeunes".  "Nous avons rencontré des éleveurs passionnés et fiers de montrer leurs animaux" ajoute Thomas Groshenry, soulignant que "cette formule gomme un peu le côté compétition pour mieux faire ressortir le côté passionnel de l'élevage". Patrice Boit est lui aussi très heureux : "Tout le monde a joué le jeu à fond. Malgré un planning serré pour la tournée des 49 élevages, tous les éleveurs ont respecté les consignes. Pas d'attente, tout le monde était prêt, aucun couac…".

Photos et vidéos

Chaque vache a été photographiée et filmée, afin de restituer une présentation complète de l'événement et de mettre en avant ces belles Montbéliardes en lice pour le titre 2021. Arthur Bérard a pris du plaisir à cet exercice pas habituel pour lui, qui d'ordinaire filme plutôt le matériel pour alimenter sa chaine YouTube. "C'est très formateur pour moi. J'ai aussi beaucoup apprécié les échanges avec les éleveurs et les juges. J'ai été très heureux que Patrice Boit fasse appel à moi pour participer à ce concours" explique le vidéaste youtubeur et futur agriculteur, puisqu'il va s'installer en janvier 2022 sur le Gaec familial à Fix St Geneys.
Comme "Prune" conduite par ses jeunes éleveuses, les 49 candidates se sont prêtées au jeu pour concourir cette année en espérant décrocher le titre de Miss Montbéliarde 2021. Et chacun de souligner que cette initiative a donné un peu de baume au cœur, et d'espérer qu'elle sonnera la très prochaine réouverture des événements agricoles -comices, fêtes et autres concours- toujours très appréciés des agriculteurs.

 

 

Infos plus
Les résultats de ce concours Miss Montbéliarde sont diffusés à raison d'une section par jour depuis mercredi 21 avril. Les titres de Miss 2021, de ses 4 dauphines et des 3 meilleures mamelles seront donc connus à partir du 28 avril.
Retrouvez ces résultats en vidéos sur la page facebook de Montbéliarde Haute-Loire relayée sur notre page Haute-Loire Paysanne, et sur la chaine YouTube de Arthur Bérard agribeaufix43

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne