Aller au contenu principal

Porc : Prendre le pouls de la production et de la filière porcine

Le 6 mars, la fédération nationale porcine organise une réunion décentralisée à Espalem. Le point avec Maurice Imbert.

Maurice Imbert participera aux travaux de la réunion décentralisée de la FNPà Espalem.

Tous les éleveurs et les responsables de la filière porcine de Haute-Loire et du Massif-Central sont invités à participer à une réunion  décentralisée de la FNP (Fédération Nationale Porcine) le vendredi 6 mars au matin à Espalem. Cette réunion à laquelle participeront le président de la FNP, Paul Auffray, Christian Guy, section porcine Auvergne-Limousin  et des experts de la filière (Chambre d’agriculture, CERFRANCE...) permettra de prendre le pouls de la production et de la filière porcine dans le Massif-Central. «Il est toujours intéressant pour les éleveurs d’écouter et de pouvoir échanger avec les responsables nationaux»  indique le président de la section porcine de la FDSEA Haute-Loire, Maurice Imbert.

Pas dans une bonne conjoncture
Ce temps d’échanges sera évidemment centré sur l’avenir de cette production toujours en difficulté à l’heure actuelle. Selon Maurice Imbert, la première difficulté s’explique par des cours du porc bien trop bas : «Depuis 15 jours, certes, nous assistons à une hausse des cours (des cotations nationales) mais il manque tout de même 25 centimes d’euros par kilo de carcasse pour équilibrer les comptes (Ndlr : des ateliers porcs) entre les charges et les produits. Nous ne sommes pas dans une bonne conjoncture».
En ce qui concerne la production porcine en Haute-Loire, les résultats comptables des exploitations pour l’année 2014 commencent à être connus ; or, les bilans sont catastrophiques. La production porcine ne permet pas de dégager un revenu suffisant pour faire vivre les exploitations. Face à cette situation, ces dernières ont deux choix : soit elles affichent des pertes soit elles puisent dans leurs réserves... qui s’amenuisent.
Cette mauvaise conjoncture conduit certains éleveurs qui avaient investi dans la mise aux normes de leur exploitation pour produire encore pendant une dizaine d’années, à opter pour des départs anticipés à la retraite. 
Dans le même temps, le porc a du mal à séduire les jeunes qui s’installent : «Dans notre département, on a comptabilisé 2 ou 3 installations en 2014 et pour 2015, nous n’avons aucun projet en vue. Je suis très inquiet d’autant que dans le cadre de notre filière qualité «Porc de Haute-Loire» nous avons besoin de porcs !». 
La réunion du 6 mars sera l’occasion de faire le point sur cette démarche «Porc de Haute-Loire», mais aussi sur la dénomination montagne et sur les problématiques nationales telles que l’embargo russe et son impact sur le prix du cadran, la mise en avant de la production porcine française, la responsabilisation de l’ensemble de la filière aux enjeux de la production de porcs, les tractations autour de l’ouverture de nouveaux marchés à l’export...

Pac : deux mesures pour les producteurs de porcs
Les évolutions de la politique agricole commune et leur impact sur la production porcine  seront également à l’ordre du jour à Espalem. Les producteurs de porcs en zone de montagne sont concernés par deux mesures : l’ICHN porc et une majoration de 10% des surfaces primées.  «L’ICHN porc est un acquis obtenu grâce à la FNP et à l’Association Porc de Montagne. La boîte à outils est donc en place mais tout dépend à présent des montants alloués à cette indemnité. Les producteurs de porcs en zone de montagne bénéficieront aussi d’une majoration de 10% des montants de l’ICHN perçus par l’exploitation» explique Maurice Imbert.
De cette réunion du 6 mars, le président de la section porcine attend des éclairages sur l’avenir des productions nationale et européenne, mais aussi des informations sur les tractations en cours autour de l’embargo russe.
«On sait que la France a perdu beaucoup de producteurs, de places de truies et de porcs charcutiers. On sait aussi que d’autres pays européens ont augmenté leur volume de production. La production française souffre de contraintes administratives et environnementales ; un certain nombre de tractations sont en cours au niveau national sur ces points. J’attends un éclairage sur ces dossiers ; cela permettra aussi de donner un peu de visibilité aux éleveurs de porcs».
Après cette matinée de réunion, la section porcine de la FDSEA réunira ses adhérents l’après-midi  à Espalem.


Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne