Aller au contenu principal

Remplacement
Plus de 20 000 journées d'intervention en 2020

Le Service de Remplacement, Aide Agri 43, l'ADGEA et la CAMDA étaient en assemblée générale le 24 juin à Monlet,au Gaec Pont de la Peyre.  

Les responsables des 3 structures employeuses de main d’œuvre en Haute-Loire, le Service de Remplacement, Aide Agri 43, l'ADGEA, et de la CAMDA Massif-Central réunis pour l'AG 2021.

Le 24 juin, les responsables et les partenaires des 3 structures employeuses de main d’œuvre en Haute-Loire, le Service de Remplacement, Aide Agri 43, l'ADGEA, et la CAMDA Massif-Central (voir dans cette page) avaient rendez-vous sur la ferme de Laurine Rousset, présidente des JA43, sur le Gaec Pont de la Peyre à Monlet, pour dresser le bilan de leurs activités 2020.
La présentation a débuté par l'ADGEA, la structure mère en charge de la gestion administrative du Service de Remplacement, des Groupements d'employeurs agricoles et d'Aide Agri 43 et chargée de la formation des salariés. L'ADGEA présidée par Laurine Rousset oriente les agriculteurs vers la structure adaptée en fonction de leurs besoin en matière de main d’œuvre. "Au total, ce sont 220 salariés qui interviennent dans les exploitations agricoles du département : 71 salariés dans 52 groupements d'employeurs, 40 salariés chez Aide Agri 43 et une centaine au sein du Service de Remplacement" a indiqué le directeur Sylvain Rancon qui souligne la montée en puissance des groupements d'employeurs dans le département depuis 2016.

Former les agriculteurs au management

Ce fut ensuite au tour d'Aide Agri 43 de dresser son bilan d'activités 2020 marqué par une légère baisse d'activités avec un déficit de - 500 journées par rapport à 2019 ; une évolution que le président de la structure Frédéric Pélisse explique par une nette diminution des missions de services (paysagistes et scieries). "Si Aide Agri 43 propose des prestations au monde rural, depuis quelques années, on observe une spécialisation sur la main d’œuvre agricole car aujourd'hui, les agriculteurs ont besoin de main d’œuvre et ce toute l'année". Dans ce contexte, Frédéric Pélisse a souligné l'importance de former les agriculteurs au management : "Les agriculteurs prennent trop souvent de la main d’œuvre par obligation et la gestion des salariés est complexe pour eux. À l'avenir, les agriculteurs vont devoir apprendre à manager un salarié", ce qui facilitera selon lui les recrutements.

Priorité aux adhérents

L'activité 2020 du Service de Remplacement (SR) porte quant à lui les marques de la crise sanitaire de Covid-19. Sylvain Rancon parle d'une "année très particulière avec des creux d'activité durant les confinements". Le nombre d'adhérents continue de décroître lentement,  tout comme le nombre de contrats d'assurance Groupama - SR (1834 adhérents dont 1634 contrats groupes en 2020). Ce constat interroge évidemment les responsables de la structure qui insistent sur l’importance de l’adhésion (pour un montant de 52 €) au 31 mars de l'année en cours. "Ce qui est dramatique pour un agriculteur, c'est qu'il ne prenne pas sa cotisation de 52 euros ! Car sans cotisation, on ne peut pas intervenir..." souligne Sandrine Cottier trésorière des structures.
En termes de journées de remplacement, avec 13765 journées en 2020, le Service de Remplacement a perdu 300 journées. Quant aux motifs de remplacement, le directeur parle d'une année à bébés puisque le congés maternité-paternité représente 19,80% de l'activité presque à égalité avec le motif congés (18,80%) ; le principal motif de remplacement étant celui de la santé pour 45,80%. Enfin le motif "répit" a permis de répondre à une demande en main d’œuvre suite à une absence liée au covid ou de la garde d'enfants pendant le confinement. Sandrine Cottier en a profité pour remercier la MSA Auvergne pour l'aide apportée sur ce motif. Sylvain Rancon a communiqué les choix qui ont été fait par l'entreprise durant la période de crise sanitaire,  : "les salariés étaient en chômage partiel, afin de garder une équipe au complet et ainsi de pouvoir répondre à la demande dès le redémarrage des activités".
En activité cumulée, Aide Agri 43 et le Service de Remplacement représentent plus de 20 000 journées par an. Ce qui fait dire à Frédéric Pélisse que la Haute-Loire arrive juste derrière 2 ou 3 départements bretons en terme de nombre de journées d'intervention par an.

Garder du lien avec les salariés

Après une année passée à la présidence du Service de Remplacement, Thierry Dufaud s'est dit "fier de se trouver à la tête de cette structure qui rend de nombreux services aux agriculteurs pour de nombreux motifs". Il a par ailleurs souhaité que le travail des salariés soit mis en avant car "sans eux on est rien. Les agriculteurs, dont les exploitations ont grossi, ont besoin de main d’œuvre. Et nous agriculteurs, nous devons veiller à garder un lien humain avec nos salariés".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne