Aller au contenu principal

Témoignage
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole

Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est installée en Gaec avec son mari.

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.

Jean-François Portalier a laissé sa place à Véronique Roux sur son exploitation et aux fonctions de délégué cantonal. Le raccourci est un peu rapide, mais dans les faits c'est un passage de témoin entre celui qui abandonne le métier d'agriculteur et ses responsabilités syndicales, et celle qui choisit de s'installer en Gaec avec son mari et de se lancer dans le syndicalisme.

Revenons en arrière. Jean-François Portalier s'est installé en 1987 en production laitière avec son père en Gaec à Séneujols. Puis à la retraite de ce dernier en 2000, il s'associe avec son cousin. Il a deux filles qui ne sont pas dans l'agriculture, il n'a donc pas de succession pour reprendre l'exploitation. En 2020, son associé fait valoir ses droits à la retraite alors que lui est à 5 ans de cette échéance. "Je ne me voyais pas travailler seul sur l'exploitation…" confie-t-il. Et c'est ce qui l'a amené à réfléchir à une éventuelle reconversion pour lui et au devenir de son exploitation. Cet éleveur confesse aussi qu'il avait "réalisé (son) rêve". Souvenez-vous, c'est sur ses terres du Domaine de Chantoin que s'est déroulée la Finale Nationale des Championnats de France de labours “Terres de Jim“ en septembre 2019, un site "idéal pour un tel événement". Il était alors temps pour Jean-François de passer la main.

Quand deux projets se rencontrent

Dans le même temps, à l'autre bout du village, Véronique Roux envisage de laisser sa place de salariée en télémarketing, pour rejoindre son mari Stéphane sur son exploitation ovine. Une exploitation avec 400 brebis BMC inscrites à l'UPRA, 80 ha sur lesquels sont produites des céréales et des Lentilles Vertes du Puy le tout commercialisé en partie en vente directe à la ferme ou en magasins de producteurs, et un atelier de poulets fermiers en intégration. Une diversification nécessaire pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier mais très chronophage. "C'était trop pour un seul homme" dira Véronique qui a attendu d'être "prête" pour franchir le pas et s'inscrire en BPREA tout en réalisant son parcours à l'installation, accompagnée par le responsable du Centre de Formation Jean-Marc Pellerin, qui, pour la petite histoire avait précédé Stéphane sur son exploitation.

Chacun de son côté du village mûrit alors son projet d'avenir. L'un pour laisser la place et envisager une reconversion, l'autre pour démarrer en agriculture. Les deux ont alors saisi l'opportunité qui s'offrait à eux. Informé de leurs attentes et de celles d'autres agriculteurs du secteur, Jean-François Portalier est allé voir ses voisins pour leur proposer ses terres et ses bâtiments. Ainsi, il a permis 3 installations ou futures installations et conforté 2 autres fermes du secteur.

Installée le 1er novembre 2020

Et le 1er novembre 2020, à 40 ans, Véronique Roux est devenue l'associée de son mari au sein du Gaec de la Fontaine du Loup, "du nom de la première parcelle que nous avons achetée ensemble, Stéphane et moi" confie la jeune agricultrice. "L'opportunité de la ferme de Jean-François a bien assis mon installation". Ainsi, le nouveau Gaec a agrandi sa SAU de 50 ha soit un total de 130 ha sur lesquels il produit 17 ha de lentilles, 16 ha de blé, 5 d'orge, 3 de petit épeautre et 8 de méteil grain, le reste étant en herbe. Cette polyculture permet ainsi de produire de la farine de blé et de lentille vendue au magasin de producteurs des Saveurs d'Yssi à Yssingeaux. Par ce réseau, le Gaec commercialise aussi des agneaux et des lentilles. Les agneaux partent aussi auprès d'un boucher Vivian Boissy auparavant installé à Costaros et maintenant dans l'Hérault, ou à un marchand qui passe en ferme. De même les Lentilles sont vendue en direct ou auprès des Ets Sabarot qui achètent aussi le petit épeautre. Bref, au Gaec de la Fontaine du Loup, on se diversifie dans les produits issus de la ferme comme dans les réseaux de commercialisation.

Son installation finalisée, Véronique et son mari travaillent actuellement à la reconversion de l'ancienne stabulation laitière de jean-François en une bergerie qui viendra compléter celle existante, pour accueillir à terme 700 brebis mères sur 2 bâtiments. Les deux exploitants vont profiter de cet aménagement pour améliorer le confort de leurs animaux mais aussi leur propre confort, notamment avec un parc de tri couvert et fonctionnel. "On parle beaucoup de bien-être animal actuellement, et c'est important. Mais il faut aussi penser au bien-être des éleveurs, et on l'oublie souvent" souligne Véronique.

Ça y est… Jean-François Portalier a transmis son exploitation et trouvé un nouvel emploi à la FDGDON (Voir HLP du 27 mai 2021), et Véronique et Stéphane Roux prennent leurs marques au sein de leur association, avec une jeune femme "prête à relever le challenge" et un mari qui doit lui "faire une place" sur l'exploitation où les deux associés "se complètent bien".

Il lui laisse sa place de délégué cantonal

Mais le passage de témoin entre Jean-François et Véronique ne s'arrête pas là. La jeune femme par ailleurs engagée comme conseillère municipale à Séneujols depuis un an, administratrice à Groupama, vient d'accepter le poste de Déléguée cantonale FDSEA sur le canton de Cayres. C'est au cours de leurs nombreux échanges dans la transmission de l'exploitation, que Jean-François lui a proposé de prendre la place. "C'est Daniel Vialla agriculteur sur le secteur qui m'avait fait entrer au syndicat, explique l'ancien délégué. Et au fil des années, des manifs, des conseil d'administration, j'ai apprécié les échanges autour du métier". Il se souvient surtout des nombreuses manifestations, "à Paris, à Bruxelles, sur le département, devant les centrales d'achat… et la dernière au Puy dans laquelle j'ai entrainé ma successeur" auquel il a participé "pour défendre notre métier". Quand Jean-François lui a demandé de prendre sa place à la FDSEA, elle s'est posé beaucoup de questions. "Je dis oui, non ? Je serais à la hauteur, ou pas ?" Et puis, elle a dit oui. "J'ai besoin d'échanger avec des agriculteurs. On ne peut pas rester isolé dans son coin…" reconnait-elle. Son rôle, elle l'a déjà analysé en se positionnant comme un "interface" entre le burau de la FDSEA et le syndicat local. En tant que femme, elle veut aussi montrer, "sans être féministe" que la femme a sa place dans l'agriculture comme cheffe d'exploitation. Convaincue que les agriculteurs sont les meilleurs ambassadeurs de leur métier, elle les invitent à véhiculer une bonne image, à se soucier de leurs voisins. "C'est une question de bon sens pour bien vivre ensemble".

Véronique Roux souhaite remercier Jean-François Portalier qui lui a permis de s'installer dans de bonnes conditions. "Il savait que je voulais m'installer. Il est venu frapper à notre porte, en toute transparence et en toute discrétion. Et il reste investi…". Tant sur l'exploitation de Séneujols que sur la responsabilité de délégué cantonal, ce passage de témoin a permis à chacun de rebondir et de repartir vers de nouveaux horizons.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Bâtiment d'élevage avec silo d'aliments.
La situation commence à se tendre dans les exploitations
 Depuis septembre 2020, les agriculteurs assistent à une véritable envolée de leurs charges. Le point sur la situation avec…
Stocker de l'eau pour s'adapter au changement climatique
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, détaille les objectifs du protocole départemental signé…
La famille Russier, à droite, aux côtés de Isabelle Valentin Députée et Denise Souvignet présidente de l'ADAF.
Réglementation trop restrictive pour l'accueil d'enfants à la ferme 
La présidente de l'ADAF a invité la députée altiligérienne Isabelle Valentin sur l'exploitation de Lise Russier au Mazet-St-Voy,…
Les Assises du Lait se tiennent les 1er et 2 décembre en Vendée.
Un prix du lait toujours trop bas, mais des éleveurs qui réfléchissent à l'avenir
Lait La section laitière de la FDSEA et le groupe lait JA de Haute-Loire se sont réunis le 19 novembre dernier pour préparer les…
Des outils pour apprendre à communiquer positivement
Ce lundi, 11 jeunes futur(e)s agricultrices ou agriculteurs, ont débuté la formation "J'agis demain" à l'initiative de JA43, pour…
Troupeau d'aubracs au pâturage
Tout savoir sur la contractualisation en bovins viande le 10 décembre
Tous les producteurs du département sont invités à participer à une réunion d'information sur la mise en œuvre de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne