Aller au contenu principal

Pas de vrai bouleversement pour l'agriculture

Les résultats des élections européennes ont modifié les cartes au Parlement européen.

Le nouveau Parlement européen, issu des élections qui se sont tenues du 23 au 26 mai, ressort fragmenté après la poussée, plus limitée que prévu, des partis eurosceptiques et la nette progression des écologistes (qui passent de 52 à 69 sièges portés grâce à de bons résultats en Allemagne où ils ont obtenu plus de 20 %, mais aussi en France) et des libéraux (de 69 à 109 sièges grâce au score réalisé par la République en Marche qui devrait rejoindre ce groupe parlementaire).
Les partis populistes et eurosceptiques devraient, toutes tendances confondues, représenter près d'un quart de l'hémicycle (171 sièges). Mais entre les conservateurs britanniques et polonais d'un côté, les Brexiters alliés au mouvement Cinq étoiles italien d'un autre, et enfin le Rassemblement national associé à la Ligue de Matteo Salvini en Italie, ces élus auront du mal à se mettre d'accord. Ils devraient donc, comme lors de la précédente mandature, se répartir dans trois groupes politiques distincts, diluant fortement leur influence.
Par contre, les sociaux-démocrates (S&D) et les démocrates chrétiens (PPE) n'ont plus, à eux deux, la majorité absolue et vont devoir, contrairement à ce qui se passait jusqu'alors, trouver de nouvelles alliances.


Réélections
Mais ces nouveaux équilibres à trouver ne devraient pas bouleverser le travail de la commission de l'agriculture du Parlement européen (Comagri) au sein de laquelle le PPE, les libéraux et les plus centristes des sociaux-démocrates devraient continuer de mener les débats. Deux des trois rapporteurs des propositions de la Commission européenne sur la future Pac ont été réélus : le socialiste français Éric Andrieu (OCM) et la libérale allemande Ulrike Müller (règlement horizontal). Par contre, le cas de l'Espagnol Ester Herranz Garcia (PPE), en charge du volet le plus important de cette future Pac (les plans stratégiques), est incertain : elle était 14e de la liste du Parti populaire pour seulement 12 sièges conquis, mais elle pourrait récupérer son siège après le Brexit.
Et en dehors des deux élus du PPE Albert Dess (Allemagne) et Michel Dantin (France) qui ont décidé de ne pas revenir au Parlement européen, les autres membres importants de la Comagri ont été réélus. Pour les sociaux-démocrates : Paolo De Castro (Italie), Clara Aguilera Garcia (Espagne) et Maria Noichl (Allemagne), et pour le PPE : Norbert Lins (Allemagne) et Herbert Dorfmann (Italie). Ou encore Jan Huitema (Pays-Bas) pour les libéraux et Martin Hausling (Allemagne) pour les Verts. Parmi les nouvelles têtes, le Belge Olivier de Schutter (ancien rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation), élu des Verts, pourrait faire son entrée à la Comagri de même que plusieurs Français dont l'ancien président des jeunes agriculteurs Jérémy Decerle.
La véritable inconnue pour ce prochain Parlement en matière agricole tient surtout au rôle que jouera la commission de l'environnement qui pourrait prendre beaucoup plus de poids, notamment dans les discussions sur la Pac. C'est au sein de cette commission, qui détient également des pouvoirs sur les questions de sûreté alimentaire, que la «poussée verte» pourrait se faire le plus ressentir.

Calendrier
Du 2 au 4 juillet se tiendra la première plénière du Parlement européen qui fixera le nombre et la composition des commissions permanentes. La commission de l'agriculture tiendra sa réunion constitutive le 8 juillet avec les élections de son président et du bureau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne