Aller au contenu principal

PAC : des accords très attendus mais des espoirs déçus pour la FNSEA

4,3 milliards d’euros vont être versés aux agriculteurs à partir de demain (Ndlr : demain mercredi 17 octobre). Ces versements, attendus par les agriculteurs, vont venir soulager des comptes d’exploitations très éprouvés par des conditions climatiques inédites que nous connaissons depuis le printemps, et par une conjoncture économique difficile dans certains secteurs. La détermination de la FNSEA et de son réseau et leurs actions concertées aux échelons local, national et européen ont permis de revaloriser cette avance sur les aides PAC à hauteur de 70% pour le premier pilier et 85% sur le second. Nous nous en félicitons, même si nous regrettons fortement le refus du gouvernement français de compléter l’acompte par un apport de trésorerie remboursable à hauteur de 90%, et son choix d’écarter les agriculteurs engagés dans des MAEC ou l’agriculture biologique. Par ailleurs, les nombreux retards observés sur les contrôles et «visites rapides viennent bloquer le versement des aides et pénalisent les exploitants agricoles concernés. Il est inadmissible que le ministère acte de ne verser une avance sur le paiement vert qu’à 70% des bénéficiaires. Même si la campagne 2018 reprend un calendrier plus «normal», nous rappelons que pour l’heure, les campagnes 2016 et 2017 ne sont toujours pas soldées. De nouveaux retards ont lieu sur le calendrier des paiements annoncé par le ministère en juin 2017. Seuls 50% des soutiens aux MAEC et un tiers des aides à l’agriculture biologique ont été versés pour la campagne 2016, ce qui place les exploitations en conversion dans de grandes difficultés. Quant à 2017, les tout premiers versements viennent seulement d’être effectués. Il parait difficile de croire à une clôture de ces deux campagnes avant 2019 ! Nous demandons que les engagements du ministère, sur un calendrier normal, soient honorés une bonne fois pour toute, afin que les agriculteurs puissent se concentrer sur d’autres sujets.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne