Aller au contenu principal

Miss Montbéliarde
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021

49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par nombre d'internautes.

Plus d'une semaine de suspens depuis la publication via les réseaux sociaux, des 7 sections de 7 vaches inscrites pour le concours départemental Miss Montbéliarde 2021, avant la proclamation du palmarès 2021. Les résultats sont tombés ce lundi 3 mai, avec le titre de Miss Montbéliarde 2021 remis à Occitanie du Gaec Élevage Négron de Bains qui devance d'une infime longueur celle qui sera sa première dauphine, Option du Gaec du Lilas Blanc à St Martin de Fugères.
Suivront O'Istanoise du Gaec Castanet à St Arcons de Barges 2ème dauphine qui se classe aussi 2ème mamelle, puis Océanie du Gaec du Pays de Lafayette à Chavaniac 3ème dauphine, et enfin, Orée du Gaec des Boudoux à Chomelix 4ème dauphine. Entre Occitanie et Option, Thomas Groshenry et Christophe Cuenet, les deux juges, ont eu du mal à trancher tant les deux primipares les ont "surpris" par leurs qualités. "La différence, commentera Thomas Groshenry, se fera sur le poste de la mamelle".
Le juge souligne la qualité des photos et vidéos mises en ligne pour le public mais reconnaît qu’il “fallait être sur place pour se rendre compte de la qualité des animaux“.
Du côté du classement des meilleures mamelles, c'est Oisive du Gaec des Rocs à Charraix qui se classe première, devant O'Istanoise 2ème, et Otarie du Gaec du Pivert à St Pal en Chalencon 3ème mamelle. Sur une sélection de 10 primipares, sur les 49 en concours, les juges ont dû établir leur classement : "Les 3 premières présentent des mamelles absolument remarquables. Nous avons dû les départager sur d'infimes différences…" explique l'un des juges.

Formule particulière et inédite

C'était une édition particulière et inédite, en raison des règles sanitaires liées à la crise de la Covid-19, et c'est une réussite. Du Côté de Montbéliarde Haute-Loire, on affiche une réelle satisfaction. “On est ravis“ lance le président Jean-Claude Rolly. “On a rencontré des éleveurs très motivés, fins prêts pour nous recevoir sur leur ferme, et très fiers de nous montrer leur métier et leurs animaux“. Patrice Boit animateur du syndicat revient sur le déroulé de ce concours et félicite les éleveurs et éleveuses : "Je tiens à souligner le très grand professionnalisme des éleveurs qui ont pleinement joué le jeu. Les vaches étaient très bien préparées et les meneurs étaient en tenue. C'était très bien, aussi bien qu'à St Paulien. Il manquait juste la convivialité et l'esprit festif d'une Miss Montbéliarde classique". Du côté des deux juges aussi, on insiste sur une présentation remarquable dans tous les élevages. "Je tiens à remercier tous les éleveurs qui ont su faire de ces 2 jours et demi (ndlr : le temps de la tournée des juges sur le département) une véritable promotion de la race montbéliarde" commente Christophe Cuenet. Et Thomas Groshenry de renchérir :  “notre passage en fermes fut une très belle expérience… Le seul petit regret est de ne pas avoir pu vivre tous ensemble cet événement “.
Si le concours s'est déroulé en ferme sous l’œil averti des 2 juges venus spécialement du Doubs, cette édition 2021 offre une visibilité très intéressante à travers la page facebook de Montbéliarde Haute-Loire et des vidéos conçues par Arthur Bérard et postées sur son compte YouTube agribeaufix43. Nous soulignons cette initiative qui a été très appréciée des internautes -il suffit de lire les commentaires- et qui permet de bien voir toutes les génisses en compétition et d'apprécier les qualités de chacune. Et il est encore possible de voir et revoir toutes les candidates, et ce sans modération.

Impacts insoupçonnés

Sur l'ensemble des vidéos postées, on comptabilisait en début de semaine plus de 50 000 vues. Et ce n'est pas fini. Jean-Claude Rolly tient à féliciter Arthur pour son travail et le rendu de ses vidéos qui “mettent en valeur les éleveurs de Haute-Loire et leurs animaux, et nos paysages et notre département“. Et il confie également, que cette formule en ligne a eu des impacts insoupçonnés. “Dans certains départements, comme le Doubs par exemple, des éleveurs avaient pris l’habitude de se retrouver le soir pour regarder et commenter les vidéos.  On est très fiers d’avoir mis en avant notre département et nos élevages“.
Et pour clôturer cette édition 2021 de Miss Montbéliarde, Montbéliarde Haute-Loire lance un nouveau défi à ses éleveurs : “En 2022, Miss Montbéliarde fêtera son 25ème anniversaire. Et comme pour son 10ème puis 20ème anniversaire, le souhait est de présenter 100 primipares à St Paulien“. Qu’on se le dise !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne