Aller au contenu principal

Nouveautés : Les nouveautés qu’il ne fallait pas manquer

Le Sommet de l’élevage est l’occasion, pour bon nombre d’exposants, de présenter leurs innovations qu’elles soient mécaniques, alimentaires ou connectées. !

Avec cette nouvelle option, la moissonneuse passe partout.

Rares sont les exposants qui ne viennent au Sommet de l’élevage sans une ou plusieurs nouveautés à présenter. Petit florilège de ce qu’il ne fallait pas manquer.


Des machines plus performantes

La marque Massey Ferguson, entre autres, présentait un tracteur spécial éleveur. Le MF 4700 est le premier engin du constructeur de petite taille, d’une puissance de 85 à 95 chevaux, équipé d’un relevage arrière de trois tonnes et un débit hydraulique de 65 litres/minute. Développé à Beauvais, Massey Ferguson frappe ainsi un grand coup en proposant un tracteur simple mais efficace. La moissonneuse batteuse Beta 7370 PLI, équipée de l’option ParaLevel a attiré tous les regards. Ce système permet d’effectuer un nivellement de la machine et de la table de coupe sur des pentes pouvant atteindre 30 %. Valtra a également profité du Sommet de l’élevage pour dévoiler sa nouvelle série N. Des tracteurs plus petits mais qui n’ont rien à envier aux gros. Equipé du moteur le plus puissant du marché, on retrouve dans ce mini-géant jusqu’à 185 chevaux et 730 Nm de couple. Le débit hydraulique maximal de 200 l/min et les prises de force avant et arrière permettent de gérer au mieux les différents outils qu’ils soient d’élevage ou de culture.


Un tunnel de stockage grande largeur

Le beau matériel, mais aussi le moins beau, se doit d’être mis à l’abri. Conciliant espace et prix réduit, le tunnel grande largeur de l’entreprise ABC Matussière est idéal pour le stockage des outils ou du fourrage. Allant de 12,5 mètres à 18 mètres de largeur, ce tunnel offre tous les avantages d’un hangar mais à moitié prix. La rapidité de montage (deux jours pour environ 300m²), la possibilité d’installer un rail en hauteur pour le fourrage ainsi que l’installation de portes enroulables manuelles ou électriques ont tout pour séduire. Jusqu’à présent réservé à l’industrie, ce tunnel se décline désormais pour l’agricole.


Conditionnement du lait

La toute jeune société normande Condinov a fait son entrée au Sommet de l’élevage. Sa particularité, proposer une conditionneuse de yaourts de petite taille mais qui rassemble toutes les technologies de l’industrie. Elle permet de conditionner 1800 yaourts par heure avec une pose de l’opercule et un thermocollage entièrement automatisé et réalisé en une seule étape. Elle conditionne aussi bien des produits liquides (yaourts étuvés, desserts lactés, lait en bouteille…) que des produits pâteux (yaourts brassés, fromage blanc, préparation de fruit…) Conçue et fabriquée en France, cette petite machine se veut surtout confortable d’utilisation. Les trémies de chargement, habituellement en hauteur, sont ici basses pour éviter à l’utilisateur de lever de lourdes charges. Les concepteurs ont également adapté un circuit de nettoyage entièrement automatisé et en circuit fermé afin d’en finir avec le démontage systématique des conditionneuses.


La reproduction mise en avant

La performance des animaux compte aussi et dans le but de l’améliorer, Généform a développé un nouveau complément naturel à base de plantes. «Ruttime» prépare les animaux à la reproduction en agissant notamment sur les chaleurs. Celles-ci sont plus longues, plus intenses et plus régulières. Le Sommet de l’élevage marque aussi l’entrée en service du site Génomik. Développé par Elvanovia et ses partenaires, cet outil informatique permet aux éleveurs allaitants de vendre à d’autres éleveurs leurs bovins Charolais génotypés. Chaque animal est présenté à travers une fiche individuelle reprenant toutes ses caractéristiques.


Mélodie Comte

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne