Aller au contenu principal

« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »

Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en filière bovine.

Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.

Les cours des broutards dévissent en terme de prix alors que les indicateurs de marchés transalpins sont au vert. Quelle est votre analyse et votre sentiment sur cette situation ?
Julien Raveyre : Aujourd’hui les agriculteurs subissent à nouveau des baisses sur le prix du maigre.
Pourtant le marché Italien est porteur et les unités d’engraissement fonctionnent à plein, pour preuve, on note une progression de +1.1 % de vente sur le mois d’août. Seulement ce sont les acheteurs Italiens qui dictent les prix face aux opérateurs français. C’est terrible ! Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs !
C’est comme si dans un restaurant, c’était au client qui vient manger, de fixer le prix du repas, toujours à la baisse bien entendu... C’est un gros dysfonctionnement de notre filière qui pose problème.

Qu’envisage la profession agricole face à ce constat ?
Julien Raveyre : Nous allons rencontrer prochainement les 4 plus gros opérateurs du secteur pour revoir ce rapport de force et adapter le prix en fonction des indicateurs de marché.

Les éleveurs s’agacent de cette situation malgré la loi EGAlim et les incantations en faveur de notre agriculture nées du confinement. Quel est votre ressenti ?
Julien Raveyre : La viande française a repris ses lettres de noblesses et de grandes enseignes en RHD mettent en avant un taux de 100 % de viande française. Il faut le dire, nous n’avons pas de baisse de consommation sur la viande française au contraire !
Le consommateur mange sûrement moins de viande mais il veut manger de la viande française.
Nous devons garder espoir et continuer à promouvoir la qualité de l’élevage français.

Depuis sa mise en place, nous faisons paraître dans la Haute Loire Paysanne, le tableau de bord fourni par la FNB ; il permet aux éleveurs d’avoir une lecture fiable et objective des marchés de la viande. Pensez-vous que cela peut servir aux éleveurs dans le rapport de force avec les négociants ?
Julien Raveyre : Je suis à 100 % d’accord, il est indispensable que les éleveurs dans leur exploitation  aient des indicateurs de marchés. Ce sont des données fiables et réelles fournies par la DGAL (Direction Général de l’Alimentation) sur lesquelles chacun peut s’appuyer pour négocier. Ces données sont indispensables dans le rapport de force avec le négociant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Entouré des responsables professionnels d'Ardèche et de Haute-Loire, le président de Région prend  toute la dimension de la problématique campagnols.
Sensibilisé à la détresse des éleveurs du Mézenc, Laurent Wauquiez aide à la lutte collective
Face à la situation sanitaire catastrophique sur le secteur du Mézenc, FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire et…
les agriculteurs de Haute-Loire en partance pour clermont Ferrand le 25 mars 2021.
Le convoi de Haute-Loire : la jeunesse mobilisée
Le 25 mars au petit matin, les agriculteurs de Haute-Loire ont pris la direction de Clermont-Ferrand et de Lyon pour défendre…
Mobilisation des agriculteurs le 25 mars 2021 à Clermont-Ferrand
Une armée d’agriculteurs soudée à Clermont-Ferrand et à Lyon
500 tracteurs et près de 5 000 agriculteurs rassemblés place de Jaude à Clermont-Ferrand, jeudi dernier. Défi relevé pour le…
Thierry Cubizolles président de la FDSEA43 à la manif du 25 mars 2021
"À l'heure actuelle, tout le monde est perdant…"
Thierry Cubizolles, président de la FDSEA se dit satisfait de la mobilisation du 25 mars et des conclusions du rapport Papin.  
Poules pondeuses au Gaec du Signon à Chaudeyrolles
Poules pondeuses et vaches laitières, deux productions complémentaires pour la famille Devidal
Le Gaec du Signon à Chaudeyrolles en Haute-Loire a choisi les poules pondeuses pour diversifier son exploitation initialement…
L’efficacité d’une charrue sous-soleuse a été constatée sur le terrain, dans le Cantal, pour lutter contre les ravages des rats taupiers.
Autorisation dérogatoire pour l’application à la charrue du RATRON GW
Une autorisation dérogatoire préfectorale a été obtenue pour l’application à la charrue du RATRON GW entre le 1er et le 30 avril…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne