Aller au contenu principal

Gaec de Coupet
« On ne trait plus les vaches »

 Le bras de fer qui oppose le Gaec de Coupet aux sociétés en lien avec l'antenne 4/5G installée à proximité de l'exploitation demeure.

« Depuis ce matin, on ne trait plus les vaches… », c'est par ces mots que Frédéric Salgues associé du Gaec de Coupet à Mazeyrat d'Allier, débute notre entretien. « Depuis un mois, on ne vendait plus de lait. Les quelques dizaines de litres de lait traits servaient à nourrir les veaux. Mais désormais, c'est fini ». On sent bien la tristesse et l'amertume de cet éleveur, qui s'est battu sans relâche avec sa famille pour être entendu et faire reconnaître que son exploitation est une victime collatérale d'une antenne 4/5G installée à proximité de son exploitation.

La décision des associés est prise ; ils se séparent de leurs animaux. « Il nous reste 70 animaux dont 44 vaches. 13 sont pleines et sont à la montagne pour se refaire avant d'être vendues. 8 autres vont les rejoindre ». Les éleveurs essaient de retaper un peu leurs animaux, en les éloignant de la source des problèmes, pour tenter de les vendre dans de meilleures conditions.

Les «notes» arrivent

Pendant ce temps, du côté de la procédure, Frédéric Salgues n'y croit plus trop. Fin septembre, un expert venu de Nantes s'est déplacé sur la ferme et son rapport ne démontre rien. « Il mentionne ne pas avoir trouvé la cause de la chute brutale de la production laitière en juillet… c'est tout ». Et d'ajouter : «  Par contre, on a reçu la note ; on doit payer 7500 €. Je n'y comprends plus rien. On nous demande tout un tas de justificatifs… ils veulent refaire des analyses d'un ensilage qui a été mangé, alors qu'il y en a déjà eu 4 ». Du grand n'importe quoi pour l'éleveur qui pense que les expertises n'ont concerné que l'élevage, sans pousser les investigations du côté de l'antenne.

Maintenant que leur décision est prise, les éleveurs et leur famille se sont délestés d'un poids qui devenait trop lourd à porter au quotidien.

Ce ne fut pas facile, précise Frédéric Salgues. « Quand les 55 premières génisses sont parties, ça a pleuré… ». Aujourd'hui, ils essaient d'aller de l'avant ne sachant pas trop qu'est ce qu'ils vont faire dans les mois qui viennent. Mais Frédéric ne veut pas s'avouer vaincu. « Si un jour cette antenne s'arrête, peut-être qu'il y aura à nouveau des vaches dans le bâtiment que nous gardons ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Fabienne Demars devant son compteur Linky.
Contrat d'électricité : grosse frayeur au Gaec des Bouines !
En novembre, les associés du Gaec des Bouines ont appris avec stupéfaction que leur tarif allait augmenter de 300% alors qu'ils…
La présidente Virginie Garnier se félicite de la "bonne santé de la coopérative".
Avec Xpresso, la coopérative XR Repro développe un nouveau service pour ses adhérents
La coopérative de reproduction et génétique XR Repro, tient ses assemblées générales de sections. La première avait lieu le 18…
Du Sarrasin comme diversification des exploitations.
De nouvelles cultures pour diversifier le revenu des exploitations agricoles
Les productions végétales offrent des possibilités de diversification intéressantes aux agriculteurs de notre département et en…
Un dépistage départemental (exploitations laitières et allaitantes) est actuellement en cours (en parallèle des prophylaxies annuelles obligatoires). 90 000€ seront consacrés par le GDS43 à ce dépistage.
Dans le Brivadois, un éleveur laitier a été lourdement touché par la besnoitiose bovine
La besnoitiose bovine, maladie parasitaire spécifique des bovins, émergente en France et en Europe, commence à faire des victimes…
Grâce aux 25 meilleures années, les anciens exploitants pourront  compter sur plus de 100€ supplémentaires par mois.
Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années, ce qui va changer pour les futurs retraités
Début décembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de Loi visant à calculer la retraite des non-salariés…
Les associés du Gaec de la Fontaine du Loup élèvent 550 brebis BMC sur 130 ha de SAU et ont un atelier  de volaille Ardévol de 400 m2.
"L'activité agricole est diversifiée et très riche humainement et physiquement"
A 42 ans, Véronique Roux a déjà vécu plusieurs vies professionnelles. Après une belle carrière dans le salariat, c’est désormais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne