Aller au contenu principal

Lutte collective et moyens combinés contre campagnols et taupes

La FDGDON organise plusieurs réunions de formation et information pour aider les agriculteurs à lutter contre campagnols terrestres et taupes.

Régulièrement Franck Chazallon pose des pièges sur ses parcelles ; ainsi en quelques semaines, il réussit à prendre une cinquantaine de rats taupiers.

«L‘entretien des prairies est primordial pour nous» lance Franck Chazallon associé avec sa mère du Gaec des Fleurs Sauvages à St Front. Alors dès l’apparition des premiers tas de terre, forfait de taupes ou de campagnols, il essaie d’intervenir sur ses parcelles. Ce n’est pas facile car son parcellaire est morcellé et pas toujours à proximité de la ferme. Néanmoins, la lutte contre ces ennemis des cultures est pour lui une priorité.
«Quand on a un animal malade, on le soigne. De même quand une prairie est malade, je la soigne» insiste-il. En effet, Franck Chazallon est éleveur de vaches laitières et vaches allaitantes, nourries presque exclusivement à l’herbe et au foin. Sur son exploitation, les 145 ha sont des surfaces en herbe qui constituent la base de l’alimentation des troupeaux. Autant dire que la qualité des pâturages comme des récoltes est primordiale.
Si on n’intervient pas, on prend le risque d’avoir des rendements plus faibles, de casser du matériel ou d’en accélérer l’usure, mais surtout de rentrer de la terre avec le foin ou l’enrubannage. Et les conséquences peuvent être sérieuses sur la qualité du lait par exemple, ou la santé des animaux… «Ces dernières années, et je n’étais pas le seul, nous avons perdu plusieurs bêtes par occlusion ; des bouchons de terres et pierres dans le système digestif peuvent causer la mort des animaux» explique cet éleveur.

Plusieurs actions combinées
C’est pour toutes ces raisons que Franck Chazallon multiplie les initiatives afin de lutter contre ce fléau. «Avec la FDGDON (Fédération départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles : ndlr), j’ai participé à une formation qui m’a permis de mieux connaître tout le panel d’actions contre les taupes et les campagnols. Des actions plus ou moins importantes et qui pourraient même sembler “dérisoires“ prises séparémment, mais qui, ajoutées les unes aux autres, permettent une lutte tout au long de l’année pour éviter d’amplifier le phénomène, voire le ralentir». Ainsi, au Gaec des Fleurs Sauvages, on passe la herse plusieurs fois dans l’année, au minimum 3 à 4 passages, on alterne pâturage et fauche pour casser les galeries, on ajoute un coup de broyeur si trop de refus, on piège, on gaze…
Avec l’ACCA locale et grâce à une aide régionale, les exploitants ont aussi installé des haies qui peuvent contribuer à cette lutte. Elles servent en effet à accueillir des prédateurs de cette faune nuisible. Notons que ces haies ont par ailleurs bien des attraits : brise-vent, protection des troupeaux, et de la végétation au sol jusqu’à 15 fois sa hauteur… De même Franck Chazallon a installé des perchoirs à rapaces, même s’il doute un peu aujourd’hui de leur capacité à attirer les oiseaux qui se nourrissent de petits rongeurs. «Il n’y a pas de solutions miracles. Mais, une multitude de petites choses, à faire régulièrement, s’avère quand même payant…» reconnaît l’éleveur. Alors, oui, il a choisi de travailler sur tous les fronts pour élargir son spectre d’interventions, jugeant que c’est l’ensemble et la combinaison de ces mesures qui renforcent l’efficacité. 
Mais pour amplifier cette lutte, l’éleveur en est persuadé, c’est une action collective sur tout un secteur qui sera décisive. C’est pourquoi, Franck Chazallon invite les agriculteurs à assister nombreux aux réunions organisées par la FDGDON (voir encadré), afin de connaître tous les moyens de lutte à leur disposition, moyens directs ou indirects, et les aides dont ils peuvent bénéficier à travers la signature d’un contrat de lutte. Et il attend de ces rencontres et échanges, une prise de conscience de tous pour envisager une lutte bien plus large qu’à l’échelle d’une seule exploitation.

Réunions d'information sur le terrain

Des réunions de terrain «campagnols terrestres» sont organisées cet automne par la FDGDON Haute-Loire en partenariat avec la DRAAF AURA. L’objectif de ces rencontres est d’insuffler une dynamique locale et initier un partage d’expériences et de connaissances sur les luttes contre les nuisibles des prairies. Ces réunions seront l’occasion, entre autres, de faire le point sur les nouvelles méthodes de lutte et la réglementation qui les encadre, mais aussi de rappeler les aides financières du FMSE.
Ces réunions, où nous vous attendons nombreux, seront organisées selon le calendrier suivant :
- St Julien Chapteuil : mardi 4 décembre - Rdv à 10h à l’Observatoire du Betz pour se diriger sur l’exploitation du Gaec des Capitoliens.
- St Front : mardi 4 décembre - Rdv à 14h sur l’exploitation de Franck Chazallon - Gaec des Fleurs Sauvages (La Plaine - Saint Front)
- Siaugues Sainte Marie : mardi 11 décembre - Rdv à 10h sur l’exploitation de Stéphane Favriou (Limagne - Siaugues Sainte Marie)
- St Paulien : mardi 11 décembre - Rdv à 14h sur l’exploitation de Richard Roux - Gaec du Grisou (Freycenet - Lissac)
- Saugues : mardi 18 décembre - Rdv à Pompeyrin à 10h pour se diriger sur l’exploitation de Ludovic Raspail - Gaec du Mont Mouchet.
- Pinols : le mardi 18 décembre - Rdv à 14h sur l’exploitation de Yves Soulier (Boussillon - Pinols).
Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la FDGDON Haute-Loire au 04 71 02 97 22 ou au 06 50 66 55 81.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne