Aller au contenu principal

L'URCVL veut récupérer ses camions de collecte

Le dossier URCVL n'est pas clôt pour tout le monde. Depuis le 21 février, 25 chauffeurs sont en grève, et par leur mouvement destiné à lutter pour leur emploi, ils gênent la collecte laitière. L'URCVL demande à ses chauffeurs de restituer les camions. Ce jeudi, le Tribunal de Grande Instance était saisi. Délibéré demain, vendredi 5 mars, à 11 heures

Quelques 150 producteurs devant le Tribunal au Puy.

Depuis le 21 février, 25 chauffeurs de l'URCVL (sur un total de 30) sur le département de la Haute-Loire sont en grève. Pour assurer la collecte de ses 800 producteurs altiligériens, l'URCVL a appelé en renfort ses façonniers qui assuraient déjà un quart de la collecte et a mobilisé plusieurs camions de dépannage de l'entreprise (les camions de l'URCVL étant détenus par les grévistes) ; ces camions sont à présent conduits par des producteurs de lait détenteurs de permis poids lourd et surper lourd et par les chauffeurs non grévistes.
Pour améliorer les conditions de la collecte devenues très difficiles, l'URCVL a saisi le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay par la procédure de référé (procédure d'urgence) pour que la totalité des camions soient rendus à l'entreprise.
La première audience a eu lieu ce jour,  jeudi 4 mars à 10h30. 200 producteurs de lait avaient fait le déplacement pour l'occasion. A l'issue de cette audience, le président du tribunal de grande instance a proposé un déplacement des deux parties concernées (l'URCVL accompagné de son avocat et de quelques producteurs « chauffeurs » et l'avocat des chauffeurs grévistes accompagné de leurs représentants) sur le site de l'usine de la fromagerie du Velay à St Germain Laprade afin de voir si les camions étaient récupérables.
Une fois sur place, les chauffeurs grévistes accompagnés de leur porte parole Raymond Vacheron, secrétaire départemental CGT, ont accepté de remettre les clés des camions mais sans les camions eux-mêmes. La colère de chacun a conduit à des affrontements verbaux et physiques de courte durée qui montrent que les négociations semblent pour l'instant très difficiles entre l'URCVL et les salariés grévistes.
A l'occasion de la deuxième audience organisée le même jour à 15h, le président du tribunal a pris note de la non restitution des clés et des camions par les grévistes et a signalé qu'il livrerait son délibéré demain, vendredi 5 mars à 11h.
Les 200 producteurs se sont alors dispersés dans le calme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne