Aller au contenu principal

Lentille Verte du Puy, En vidéo
À l'heure des changements

La réorganisation de la filière Lentille Verte du Puy sera au coeur des débats lors de l'assemblée générale de l'Organisme de Défense et de Gestion de la Lentille Verte du Puy, qui se tiendra vendredi 24 février à St Christophe sur Dolaizon. Un dossier de 4 pages est consacré au fleuron de notre agriculture altiligérienne.

La Lentille Verte du Puy reste une culture rentable à développer pour garder les marchés.
La filière Lentille Verte du Puy se réorganise avec notamment un ODG (Organisme de Défense et de Gestion) responsable et garant de l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) mais également en charge de la promotion et la communication autour de la perle vellave, et du suivi de la technique. Les missions de l’ODG sont donc renforcées et élargies, en particulier grâce à la fusion absorption de Cilverpuy.
Vendredi 24 février, à St Christophe sur Dolaizon, l’assemblée générale de l’ODG devrait entériner ces changements. Voilà pourquoi, le président Antoine Wassner insiste sur l’importance de cette assemblée et la nécessité d’une forte participation des producteurs et de tous les acteurs de la filière.
La nouvelle équipe de responsables va expliquer en détails la nouvelle organisation en revenant sur tous les points clés dévoilés en décembre dernier avant l’assemblée générale du Groupement des producteurs.
Dans un précédent entretien qu’il nous a accordé fin 2011, Antoine Wassner mettait en avant les grandes lignes des principaux changements.

Alternance conditionneur/producteur
Concernant la gouvernance de l’ODG, le président précise «on a fait le choix de l’alternance conditionneur/producteur - on revient à des bases - pour assurer  la présidence avec des mandats de 2 ans. Et les postes clés, vice-présidents, secrétaire, trésorier, seront confiés à des conditionneurs et des producteurs à parité pour plus de transparence».
Concrètement, et c’est effectif depuis fin 2011, l’équipe administrative de l’ODG composée de 3 salariés (voir encadré page 2) est réunie dans un pôle lentille installé au 1er étage de l’immeuble interconsulaire au Puy en Velay. L’animateur de la filière Florian Mugnier, le technicien mis à disposition par la Chambre d’Agriculture Bernard Daudet et la secrétaire Marithé Gardès partagent 2 bureaux.
L’autre grande nouveautés au sein de la nouvelle organisation, c’est le travail en commissions sous la houlette d’un président de commission désigné.

3 commissions de travail
3 commissions de travail sont déjà prédéfinies. Une commission technique sera orchestrée par un producteur Franck Rocher. Elle aura pour objectifs de réfléchir et proposer des solutions en terme de conduite de la culture. On pense notamment au désherbage et à l’épineux problème des herbicides qui ne donnent pas satisfaction à l’heure actuelle. La commission devra également étudier les solutions alternatives.
Une autre commission présidée par Huguette Trescarte va s’intéresser à la promotion et à la communication. «Le but est de faire connaître la Lentille Verte du Puy hors du département, et hors de France, sur des actions ciblées» nous disait Antoine Wassner. La commission aura pour mission de proposer des actions qui, après validation par le Conseil d’Administration, seront mises en place.
Enfin la 3ème est la commission organoleptique présidée elle aussi par un producteur Louis Michel.  C’est elle qui veillera à garantir la qualité de l’AOP à chaque récolte.

Vote à l’assemblée générale
Le 24 février, ces divers changements seront mis au vote lors de l’assemblée générale. Antoine Wassner tient à préciser que cette réorganisation a pour principal objectif de clarifier les missions de l’ODG mais également des groupements de producteurs. Le rôle de chacun sera ainsi bien défini pour permettre à la Lentille Verte du Puy un développement cohérent et à sens unique.
Produit phare de notre département, ambassadeur connu et reconnu, la Lentille Verte du Puy est depuis des années une locomotive pour l’agriculture altiligérienne. Confrontée à de nouvelles donnes avec la création de l’ODG en 2008, la filière lentille a dû s’adapter. Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs qui portent cet emblême rebattent les cartes pour continuer à travailler à son développement.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
Petit veau dans une case paillée
2020 : une année catastrophique
Les cours des petits veaux de lait s'effondrent depuis déjà plusieurs années. Le point avec les opérateurs de la filière en Haute…
jeune garçon à la traite d'une montbéliarde
Affaires qui marchent cherchent repreneurs
Les chambres d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture…
Brebis BMC en bergerie
La filière ovine recrute
Faire naître de nouvelles vocations d’éleveurs ovins est la colonne vertébrale du programme Inn’ovin initié par l’interprofession…
Forêt de résineux Haute-Loire
Aléas climatiques : assurez vos forêts
À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne