Aller au contenu principal

Retour sur la manif du 25 mars
"À l'heure actuelle, tout le monde est perdant…"

Thierry Cubizolles, président de la FDSEA se dit satisfait de la mobilisation du 25 mars et des conclusions du rapport Papin.  

Thierry Cubizolles président de la FDSEA43 à la manif du 25 mars 2021

Après l'action syndicale du 25 mars, le président de la FDSEA 43 revient sur cette journée syndicale. "Je suis très satisfait de la mobilisation des agriculteurs mais aussi des acteurs du milieu rural comme les marchands de matériels agricoles, d'aliments du bétail, des services appro… qui nous ont rejoints sur cette manifestation. La Haute-Loire était bien représentée…" confie-t-il.
Il revient sur les deux revendications majeures qui ont préfiguré à cette mobilisation d'envergure au niveau régional.
"L'enjeu du prix des produits agricoles est un enjeu majeur ; nous voulons une juste rémunération de nos produits et de notre travail. L'état doit faire évoluer la loi Egalim…" Derrière ces quelques mots, le président rappelle un enjeu crucial, vital pour la pérennité de l'agriculture. Il se félicite des conclusions du rapport Papin (voir ci-dessous), sorti le matin même du 25 mars -"fruit du hasard ?"- et "pavé de bonnes intentions".

Mais Thierry Cubizolles attend que les actions préconisées soient mises en œuvre, et avertit : "ATTENTION, les paroles restent des paroles, seuls les écrits et les actes comptent…".
Le deuxième sujet porté par les militants de cette journée syndicale dans "les deux capitales de la région Auvergne-Rhône-Alpes", c'est la PAC 2023/2027, qui, "je le souligne, ne convient à personne, ni au secteur de l'élevage ni à celui des cultures". Des annonces devraient être faites dans les jours à venir, mais le président de la FDSEA de Haute-Loire le martèle : "Il faut que la France négocie une PAC juste et équilibrée qui prenne enfin en compte les hommes plutôt que les hectares". Et de menacer "si le cap n'est pas rectifié, nous continuerons le combat  pour nous faire entendre. Je le répète, à l'heure actuelle, tout le monde est perdant. Alors, nous ne lâcherons rien…".

 

Les neufs propositions du rapport Papin

A la suite de la tenue le 24 mars du comité de suivi des relations commerciales qui a permis de réaliser un premier bilan des négociations achevées le 1er mars 2021, Serge Papin a remis le 25 mars son rapport à Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et à Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. Ce rapport vient conclure la mission qu’ils lui avaient confiée en octobre dernier sur la mise en œuvre de la loi dite " Egalim ".
Les propositions du rapport s’articulent autour de neuf objectifs
1) Garantir la " marche en avant du prix " dans un cadre pluriannuel. Le rapport propose de le renforcer :
- En auditant les indicateurs de production utilisés ;
- Pour les produits à forte composante agricole (matière première agricole et de première transformation essentiellement)
2) Renforcer la médiation : la loi Egalim a prévu un renforcement des mécanismes de médiation mais ses possibilités d’action pour trancher les conflits sont limitées.
3) Redonner de la valeur à l’alimentation. Serge Papin propose de limiter la portée des opérations de promotion, en proposant que ces opérations soient soumises à l’avis conforme de l’interprofession et se limitent à de la publicité en magasin (absence de prospectus, de publicité sur le site internet, etc.…).
4) Renforcer les actions en faveur de l’origine France : le rapport propose de renforcer l’affichage de l’origine France des ingrédients et des produits, y compris en restauration collective, dans la poursuite des travaux engagés, notamment dans le cadre du conseil national de la consommation (CNC).
5) Renforcer la transparence : le rapport propose la mise en place d’un système permettant le partage d’informations confidentielles avec un tiers de confiance permet d’établir des indicateurs anonymisés afin de connaitre et de comprendre la création de la valeur dans la filière
6) Faire preuve de discernement dans l’utilisation des pénalités logistiques dans le droit fil des travaux de la commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC)
7) Renforcer les organisations des producteurs, afin de favoriser le pouvoir de négociations des producteurs : les organisations de producteurs pourraient être renforcées pour faciliter la conclusion de négociations en leur faveur.
8) Accélérer la transformation des coopératives : Serge Papin propose ainsi de renforcer le lien entre l’adhérent et sa coopérative ; cela permettrait de développer davantage la logique contractuelle rémunératrice entre l’adhérent et la coopérative, et de renforcer l’adéquation de l’offre à la demande.
9) Renforcer l’éducation nutritionnelle des plus jeunes

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne