Aller au contenu principal

Les JAfont appel au bénévolat pour faire, des Terres de Jim 2019, une réussite

Aymeric Soleilhac, secrétaire général des JA, a pris en charge la partie bénévolat dans l'organisation de l'événement "Les Terres de Jim". Des bénévoles indispensables à la réussite de cette grande fête de l'agriculture altiligérienne.

Le secrétaire général des JA, Aymeric Soleilhac, est aussi responsable du bénévolat pour Les Terres de Jim.

Bien connu des agriculteurs et en particulier des JA pour sa responsabilité de secrétaire général des JA qu'il détient depuis 5 ans, Aymeric Soleilhac est très impliqué dans le futur événement agricole de l'année : Les Terres de Jim.
Il a pris en charge le bénévolat, un poste stratégique qui permettra  à
cette gigantesque ferme de Haute-Loire de prendre vie du 6 au 8 septembre prochain.
Très occupé par ailleurs sur sa ferme, Aymeric est installé sur le Gaec du Lyon d'Or à Vernassal avec deux associés. Et cette ferme de 220 ha, 120 vaches laitières et 13 mères Aubracs est actuellement en pleine évolution. «Avec l'arrivée du troisième associé le 1er mai 2019, qui a repris la ferme de son oncle à Vernassal, la traite se fait à l'heure actuelle sur 2 sites. Notre projet est de rassembler les 2 sites en construisant une nouvelle stabulation dotée de 2 robots de traite pour  produire 1 million de litre de lait d'ici 2020-2024» explique-t-il. Encouragés par les bonnes perspectives offertes par le groupe Savencia en terme de prix du lait et de débouchés, les associés du Gaec investissent en toute sérénité.
Ce vaste projet n'empêche pas Aymeric de donner de son temps aux JA, un réseau qu'il a intégré juste après la Finale Nationale de Labour qui s'est tenue en 2006 à Vergezac.


Bénévole lors de la nationale de labour de Vergezac
À l'époque pas encore installé (Aymeric a pris la suite de son père sur le Gaec en 2008), le jeune homme de 19 ans a participé à l'organisation de la finale nationale. «Pour moi, 2006 c'est l'année du bac et du permis de conduire» se souvient-il en souriant et c'est aussi le moment où il est devenu bénévole pour la finale de labour. «J'ai aidé pour la circulation dans les parkings et après l'événement, j'ai adhéré aux JA». Un réseau dans lequel il s'est épanouï au gré de ses nombreuses responsabilités (dossiers chasse, foncier, environnement via la CDPNAF) pour devenir secrétaire général aux côtés d'Anthony Fayolle avec qui il forme un vrai duo.


Après les parkings... les bénévoles
Après les parkings en 2006, Aymeric Soleilhac s'occupe cette fois-ci des bénévoles. 
Pour qu'un événement de cette ampleur soit un succès, «nous avons besoin d'une équipe de 800 à 1000 personnes en sachant qu'aux JA nous sommes déjà 350 adhérents. Et plus les bénévoles seront nombreux, plus l'ensemble des organisateurs et bénévoles pourront profiter de l'événement !».
La recherche de bénévoles a commencé dès cet hiver au gré de réunions JA organisées sur chaque canton. «Lors de ces rencontres, nous avons vu des jeunes motivés par Les Terres de Jim et prêts à s'investir en tant que bénévoles». Aymeric et l'animatrice "Terres de Jim" des JA ont également sensibilisé les associations, les communes et communautés de communes du Pays de Cayres-Pradelles, du secteur pro-che des Terres de Jim et le grand public via la presse.
Les JA ont besoin de bénévoles pour préparer l'événement en amont, durant les 3 jours de l'événement et après, lors du démontage.
«15 jours avant, nous allons avoir besoin de bras pour préparer le site (clôturer, poser les pancartes, délimiter les espaces et les parkings, aménager les chapiteaux, installer le pôle restauration et les buvettes, préparer les lieux pour les animations..)» indique-t-il. Durant les 3 jours, les bénévoles interviendront sur chacun des pôles. «Chaque responsable de pôle doit d'ailleurs faire part de ses besoins en terme de bénévoles en sachant que les plus gros besoins se trouvent surtout sur les parkings, à la restauration et aux buvettes. Les pôles animal et végétal seront quant à eux animés par des bénévoles JA ou FDSEA dont la mission sera d'échanger avec les visiteurs sur le métier d'agriculteur». Les organisateurs comptent aussi sur les bénévoles pour procéder au démontage du site, même si d'après Aymeric les démontages vont généralement beaucoup plus vite que les installations !


Inscription des bénévoles en ligne
D'ores et déjà, les bénévoles peuvent s'inscrire par l'intermédiaire d'un éditeur de formulaire en ligne* (Google forms) : «Chacun devra s'identifier, noter ses jours et heures de disponibilité et ses préférences en matière de tâches à effectuer. Une fois les bénévoles identifiés,  nous les réunirons en août pour les informer de leurs missions et communiquer d'autres infos pratiques les concernant» explique Aymeric. Les JA comptent sur la motivation de tout le monde : «Homme, femme, on accepte tout le monde ! Et même les moins de 18 ans sont acceptés, à condition d'avoir une autorisation de leurs parents».
Pour devenir bénévoles sur les Terres de Jim, il faut néanmoins avoir certaines qualités : "il faut être dynamiques et fiers de représenter son département".
Durant les  3 jours de la manifestation, les bénévoles et les référents bénévoles (désignés pour chacun des pôles) seront identifiés par des tee-shirts aux couleurs de la manifestation.

* Formulaire d'inscription sur : www.lesterresdejim.com
sur la page facebook de Terres de jim, instagram et tweeter.

Un camp spécial pour les bénévoles

Pour accueillir comme il se doit les bénévoles qui interviendront sur les Terres de Jim, les JA ont prévu l'installation d'un camp spécial pour eux. «Deux chapiteaux seront spécialement dédiés aux bénévoles. L'un d'eux leur permettra de dormir sur place la nuit (douche et toilettes sur place)  tandis que l'autre abritera un espace restauration. Les bénévoles pourront aussi camper dans l'espace qui leur sera réservé» explique Aymeric Soleilhac.
Les bénévoles interviendront sur le site selon des plages horaires de 3 heures et pourront changer de postes et effectuer plusieurs plages horaires dans la journée s'ils le souhaitent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne