Aller au contenu principal

FDSEA/JA
Les acteurs de la distribution sous surveillance

FDSEA et JA de Haute-Loire font appel à leur réseau pour une opération de surveillance des prix dans les magasins, dans le cadre de l'application de la loi Egalim.

FDSEA et JA 43 lancent une opération de "mise sous surveillance des acteurs de la distribution". Cette action syndicale commence dès à présent et va se poursuivre au fil des semaines ; elle concerne tous les adhérents et leurs familles.

Et oui, le syndicalisme se mobilise encore et toujours pour faire appliquer la loi Egalim pour laquelle les agriculteurs se sont battus des années durant, afin de tirer un revenu décent de la vente de leurs produits. En effet, les lois Egalim 1 et 2 ont été votées pour permettre de construire un prix qui tienne compte des coûts de production et donc des hausses de charges, tout en restant connectés aux marchés. Aujourd'hui les deux sont en application et pourtant "nous constatons toujours des pratiques qui vont à l'encontre de cette réglementation" note Philippe Chatain secrétaire général de la FDSEA.  

Pour la profession, la loi Egalim est une grande avancée, mais du travail reste encore à faire pour qu'elle soit appliquée, et que les agriculteurs puissent en récolter les fruits.

Aujourd'hui, las de voir la grande distribution notamment, traîner les pieds pour respecter ses engagements, le syndicalisme bouge et met en place une opération de surveillance, de veille au quotidien. Dans le passé, nous avons assisté à maintes reprises, à des opérations de relevé de prix, en particulier sur le lait et les produits laitiers, avec stickage des mauvais élèves. Ces opérations étaient conduites par des responsables professionnels départementaux accompagnés d'adhérents. Cette fois, FDSEA et JA invitent tous leurs adhérents et leur famille à entrer dans la danse. L'idée est simple : "Nous avons mis en place un observatoire de prix sur quelques produits agricoles (lait, yaourts, steaks hachés, jambons, pain). L'idée est de vous demander, à chacun, de prendre quelques minutes pour relevé les prix de ces produits lorsque vous faites vos courses, sur le drive de votre supermarché ou directement en magasin. Vous communiquez ensuite vos relevés par mail auprès de la FDSEA, qui s'occupe de recenser toutes les données et d'en faire un récapitulatif" explique Philippe Chatain.

"C'est notre avenir qui est en jeu"

"L'objectif est de déceler les pratiques illégales au regard de la loi Egalim, c'est-à-dire les prix trop bas et les promotions abusives" poursuit le secrétaire général. Au vu des résultats, les 2 syndicats sauront prendre les décisions qui s'imposeront, à savoir : rencontrer les responsables des magasins et les inviter à respecter la loi, saisir les instances administratives en charge de faire respecter cette loi, réitérer des opérations ponctuelles de stickage…

Philippe Chatain précise que certaines GMS jouent le jeu alors que d'autres sont moins réactives voire réfractaires. FDSEA et JA veulent maintenir la pression. "On est conscients de ce qui se passe autour de nous chez les distributeurs, de leurs pratiques… Par cette action de terrain, nous voulons, chiffres à la clé, dénoncer les comportements déviants et faire appliquer cette loi qui pour la première fois pourrait nous permettre de commercialiser nos produits à leur juste valeur".  

"C'est notre avenir qui est en jeu" insiste-t-il. Bien sûr, c'est à l'administration de veiller au respect des lois, mais Philippe Chatain nous dit "on n'est jamais mieux servi que par soi-même", justifiant ainsi cette opération de surveillance par le réseau syndical. Agricultrices et agriculteurs, quand vous faites vos courses, n'oubliez pas votre tableau et votre crayon pour noter les prix des 5 produits de l'observatoire, et faites remonter vos relevés auprès de la FDSEA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne