Aller au contenu principal

Chambres d'agriculture
L’échelon départemental privilégié et un budget sanctuarisé

Le 18 décembre, le député Jean-Pierre Vigier a présenté le contenu du rapport de la mission d'information relative aux Chambres d'agriculture.

Jean Pierre Vigier député de haute-Loire présente le contenu du rapport de la mission d'information relative aux Chambres d'agriculture, en présence de Yannick Fialip.

La mission d'information commune relative aux Chambres d'agriculture et à leur financement, ouverte en juin dernier, a rendu ses conclusions le 16 décembre en visio aux commissions des finances et des affaires économiques de l'Assemblée Nationale. Deux jours après, le député Vigier conviait la presse départementale au Puy en présence du président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, pour dévoiler les principaux enseignements. Au terme de plus de 30 auditions et de 3 visites de terrain, la mission présidée par le député Jean-Pierre Vigier et impliquant 20 députés des commissions des finances et des affaires économiques, a formulé 30 recommandations qui s'orientent sur 4 axes : la structuration du réseau Chambre d'agriculture autour du maintien de l'échelon départemental, l'efficience du financement avec une sanctuarisation des budgets, la gouvernance et le statut des agents, et les missions.

L'échelon départemental conforté

Première analyse de la mission : l'échelon départemental est le maillon incontournable qui garantit une action de qualité et de proximité pour l'accompagnement de l'agriculture. "L'échelon départemental est conforté, ce qui n'empêche pas une certaine souplesse en tenant compte de la spécificité des territoires et des besoins des agriculteurs ; certaines missions pouvant être conduites à l'échelon interdépartemental ou régional... L'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA), à la tête du réseau, doit, elle, également consolider son rôle fédérateur afin de mieux piloter les actions d'élus et coordonner leurs méthodes" souligne Jean-Pierre Vigier.
Le deuxième axe des recommandations concerne le financement des Chambres d'agriculture : "L'indépendance financière de ces structures doit impérativement être préservée avec le maintien des budgets" note le député qui rappelle la forte coupe budgétaire dont les Chambres d'agriculture ont bien failli faire l'objet mi-2020 suite à un projet de Bercy. La mission préconise une "sanctuarisation du budget des Chambres d'agriculture avec une taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti (TA-TFNB) stable pour 2021. Nous demandons une sanctuarisation du budget sur la durée du mandat et souhaitons porter progressivement au plafond légal de 5% la participation des Chambres au fonds national de solidarité et de péréquation afin de le doter, à TATFNB constante, de 14,6 millions d’euros (au lieu de 4,4 millions d’euros en 2020) ".

Associer davantage la société civile

Dans le cadre du troisième axe, qui porte sur la gouvernance et le statut du personnel, les députés entendent rendre la gouvernance des Chambres encore plus démocratique : en associant davantage la société civile aux délibérations des Chambres en utilisant le statut de membres associés ; en lançant une réflexion relative à l’ajustement de la composition des collèges au sein des Chambres départementales ; en invitant les bureaux des Chambres départementales à ouvrir leurs travaux aux organisations syndicales minoritaires. "Nous préconisons par ailleurs une homogénéisation des statuts du personnel (régi pour l'instant par les droits public et privé)".
Sur le dernier axe qui concerne les missions des Chambres, le rapport propose que ces structures jouent un rôle fondamental d'accompagnement et d'incitation des politiques publiques : "Il est donc essentiel de conforter leur rôle dans la promotion de la réduction de l'usage des produits phytos, sur la valorisation des produits locaux et dans un souci de préservation de la qualité des milieux et des ressources. Les Chambres sont également incitées à communiquer davantage sur les métiers et les pratiques agricoles pour mieux répondre à l'agribashing".

 

Zoom sur ...
« Au bilan, cette mission nous conforte dans nos choix » : Yannick Fialip

Lors de la présentation des recommandations de la mission d'information commune sur les chambres d'agriculture, le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip s'est montré satisfait des conclusions du rapport. "Les Chambres d'agriculture sont là dans l'intérêt du monde agricole. C'est un outil qui permet de mettre en œuvre le projet agricole porté par les agriculteurs. Nous avons des missions de services publics où l'on aide les agriculteurs dans leurs tâches administratives (identification des animaux, installation, déclarations PAC). Et ces missions sont plutôt bien accomplies puisque les animaux de nos élevages sont tous identifiés avec passeports et médailles. D'autre part, 100% des aides européennes auxquelles ont droit les agriculteurs du département sont consommées... On remplit aussi la mission essentielle d'accompagnement technique des agriculteurs qui s'orientent aujourd'hui sur la recherche d'économie d'intrants, d'adaptation au changement climatique et qui cherchent à répondre aux attentes sociétales (réduction des produits phytos...). La chambre accompagne aussi les agriculteurs dans leurs projets de modernisation de bâtiment ou bien de changement de production... Nous sommes là également pour soutenir les agriculteurs victimes de difficultés d'ordre social ou moral. Au bilan, cette mission conduite par Jean-Pierre Vigier nous conforte dans nos choix".
La mission identifie toutefois quelques points d'alerte (NDLR : Communiquer davantage sur les métiers et les pratiques agricoles ; rendre les bureaux des Chambres d’agriculture plus respectueux de l’exigence de parité...) que Yannick Fialip entend prendre en considération et faire évoluer par la suite.
Le président Fialip a terminé son propos en rappelant le rôle essentiel de la Chambre d'agriculture durant la crise sanitaire et en particulier lors du premier confinement et "aujourd'hui le gouvernement nous demande de jouer le rôle de fer de lance dans le déploiement du plan de relance en Haute-Loire. Nous avons déjà beaucoup de retours de la part d'agriculteurs qui souhaitent investir sur leur exploitation en 2021".

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Trois génisse Fin Gras du Mézenc en pâturages.
Fin Gras du Mézenc : une saison 2021 pas comme les autres
La saison 2021 du Fin Gras du Mézenc est ouverte depuis le 1er Février. 1 250 animaux devraient être commercialisés…
Responsables professionnels et parlementaires ont échangé sur la réforme de la PAC le 29 janvier à Cussac.
Conserver les aides couplées et sanctuariser l'ICHN
Le 29 janvier, la FDSEA et les JA ont convié les 4 parlementaires de Haute-Loire sur le Gaec des Cabarets pour évoquer les points…
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Vaches à l'abreuvoir
Plan de relance : Quelles sont les mesures ouvertes et les conditions d’éligibilité ?
Le plan de relance défini par l'Etat comporte un programme " Transition agricole, alimentation et forêt " doté d’1,2 milliard d'…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
L'exploitation laitière de Michel Fayolle et son frère André sur la commune de St André de Chalencon.
Montbéliarde : Un temps d'échanges entre éleveurs
Président et technicien de Montbéliarde Elevage se sont rendus sur l'exploitation laitière de Michel Fayolle et son frère André…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne