Aller au contenu principal

Sécheresse
Le spectre de la sécheresse toujours présent avec une infiltration limitée

Le bureau de recherche géologique et minière (BRGM) a publié le 17 mai, son bulletin de situation hydrogéologique. D’une manière globale, les pluies d’avril n’ont pas permis de recharger toutes les nappes.

Carte des nappes d'eau en France au 1er mai 2023

Le  Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) qui a dressé son bilan hydrogéologique au 1er mai constate que « la situation demeure peu satisfaisante sur une grande partie du pays : 68 % des niveaux des nappes restent sous les normales mensuelles en avril (75 % en mars 2023) avec de nombreux secteurs affichant des niveaux bas à très bas ». Et ce quand bien même les précipitations de mars et d’avril ont engendré des épisodes de recharge bénéfique sur de nombreux secteurs.
Mais l’impact de ces précipitations se révèle cependant très « hétérogène » explique le BRGM qui indique que si 37 % des points d’observation sont en hausse,
25 % sont stables et 38 % restent en baisse fin avril (contre 41 %, 32 % et 27 % en mars). Autrement dit, la pluie qui est tombée sur des sols déjà secs n’a pas réussi à s’infiltrer partout. Non seulement la nature des sols a pu jouer mais aussi les niveaux de la fin de 2022 étaient tellement bas qu’il faudrait plus de pluie pour recharger les nappes. De plus, le faible enneigement des massifs ne devrait pas permettre de soutenir les niveaux des nappes sensibles à la fonte durant le printemps.
C’est d’ailleurs le sens de l’analyse du BRGM : « L’étiage 2022 a été sévère sur une majorité des nappes et la recharge est restée peu active durant l’automne et l’hiver 2022-2023. En fin d’hiver, la situation des nappes était donc peu satisfaisante ».
Cependant, la situation s’améliore considérablement sur les deux-tiers nord du territoire en particulier sur les nappes les plus réactives. C’est le cas de celles du Massif armoricain et de la région Grand- Est. « Les niveaux sont généralement satisfaisants, de modérément bas à hauts ». Les nappes du littoral de la Manche Bourgogne-Franche-Comté, du nord du Massif Central sont, elles aussi, reparties à la hausse, à la faveur des « pluies efficaces durant les 15 derniers jours d’avril », note le bulletin de situation de l’établissement public
« Ailleurs, les pluies ont eu peu d’impact sur les tendances et l’état des nappes », relate le BRGM qui s’inquiète de la situation du tiers sud du territoire où la situation « est stable », voire « se dégrade ». L’établissement public s’inquiète de la vidange des nappes qui a repris en avril après un bon épisode de recharge en mars. « Les niveaux, de modérément bas à normaux, sont peu favorables », indique-t-il.
Concernant les nappes du pourtour méditerranéen et du couloir Rhône-Saône, la situation reste généralement stable ou se dégrade entre mars et avril. Les niveaux sont peu satisfaisants à très préoccupants, de modérément bas à très bas. Le BRGM table, pour les prochains mois, sur une infiltration des pluies en profondeur qui sera très limitée. Selon lui, les « épisodes de recharge devraient rester ponctuels, localisés et peu intenses ».
De même, La sollicitation des ressources en eau par les prélèvements, en particulier l’irrigation, « pourra également influencer l’état des nappes », conclut le BRGM qui, à mots à peine couverts, appelle à la sobriété des usages (et pas uniquement agricoles).
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Thibault Faure en compagnie de Léna Ginhac, conseillère en élevages spécialisés à Bovins croissance  (Chambre d'agriculture), sur l'un de ses pâturages qui souffrent du manque d'eau.
Thibault Faure prépare ses Charolais pour le concours des 23 et 24 septembre
Les 23 et 24 septembre, plus de 200 bovins de races Aubrac, Charolaise, Limousine et Salers du département ont rendez-vous à St-…
Les vainqueurs de la FRL
Un altiligérien en finale nationale
Vingt-sept candidats se sont affrontés dimanche après-midi lors de la finale régionale de labours organisée en Isère par Jeunes…
A ce jour, la zone atteinte par la FCO-8 comprend des secteurs de l’Aveyron, du Cantal, de la Lozère et du Tarn.
FCO-8 : situation préoccupante au sud du Massif-Central
Depuis début août, le Sud du Massif Central est concerné par des cas cliniques de Fièvre Catarrhale Ovine-sérotype 8 sur bovins…
En Haute-Loire, le schéma départemental de gestion cynégétique n'est pas signé
Le torchon brûle entre chasseurs et agriculteurs en Haute-Loire
Le schéma départemental de gestion cynégétique n'est pas signé ; le volet sur la gestion du sanglier pose problème entre…
Le 28 août, partenaires et membres du club ont présenté le ballon géant ainsi que la soirée du 8 septembre dans les locaux de l'usine Borde à Saugues. Un mouton et une vache étaient là pour montrer ce lien fort entre le rugby et l’agriculture.
A Saugues le rugby c'est géant !
Le 8 septembre à Saugues, l'Oval Club Gévaudan donnera le coup d'envoi du match d'ouverture de la coupe du monde de rugby et…
Le 16 septembre, les chiens de troupeaux Border Collie seront au travail.
Comice agricole et concours Spécial Border le 16 septembre à Chaspuzac
 L’Association Chien de Troupeau 43 organise un Concours Spécial Border sur ovins le samedi 16 septembre à l'occasion du comice…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne