Aller au contenu principal

SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"

Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son expérience.

Thomas Julliard agent de remplacement au SR43

"Je suis bien au Service. Je suis content de me lever le matin pour aller au travail. Et ce, même s'il faut se lever tôt, même s'il faut travailler les week-end…"
À tout juste 19 ans, Thomas Julliard est agent de remplacement au Service de Remplacement de Haute-Loire depuis septembre dernier. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce jeune homme a trouvé sa place.
S'il n'est pas fils d'agriculteur, il a toujours été attiré par le métier, peut-être parce qu'il passait ses vacances et ses week-end chez son oncle double actif avec un élevage de bovins viande. Il a donc naturellement suivi des études agricoles à Saint-Genest-Malifaux dans la Loire et obtenu un Bac Pro CGA (Conduite et gestion de l'entreprise agricole) préparé en alternance. Pendant 2 ans, dans le cadre de sa formation, il était apprenti à St Front dans une exploitation laitière avec atelier de transformation fromagère.

Soif d'apprendre

Ce qui caractérise Thomas, c'est sa soif d'apprendre encore et toujours. Et "au Service, on voit différentes productions agricoles et différentes façons de travailler. Je continue ainsi mon apprentissage du métier, j'acquiers de l'expérience pour préparer mon projet à long terme, pour m'installer peut-être…". Au cours des 6 derniers mois, le jeune agent a principalement poser ses bottes dans des élevages laitiers ou allaitants mais il a aussi fait un remplacement en ovins et en volailles. Traite, alimentation des animaux, conduite d'engins… voilà les principales tâches auxquelles il doit s'astreindre. "Au début c'était un peu compliqué, puis on s'habitue. L'important c'est de bien prendre des notes et de poser des questions afin de pouvoir se débrouiller ensuite quand on se retrouve seul sur l'exploitation" souligne Thomas. Il se rappelle alors une erreur de débutant : "Sur un de mes premiers remplacements, j'avais oublié de demander où se trouvaient les interrupteurs. J'ai bien mis 10 minutes avant de pouvoir éclairer le bâtiment !".

Continuer à se former

Déjà, le jeune homme tire quelques enseignements de son expérience. "Les moutons, c'est pas mon truc. Par contre les volailles, j'ai bien aimé, mais je voudrais en savoir plus sur le suivi de cette production". Le jeune homme n'a pas encore d'idée précise dur ce qu'il fera plus tard. Pour l'instant, il travaille et se forme. Car, en plus de ce qu'il apprend dans les exploitations où il intervient, il peut également prétendre à suivre des formations proposées par son employeur. "Avec le SR, on peut passer ses permis notamment le permis remorque qui m'intéresse, on peut aussi suivre des formations sur la sécurité routière, sur les premiers secours ou encore sur la manipulation des animaux en toute sécurité" énumère Thomas.
Et cette liste n'est pas exhaustive. Passer de ferme en ferme, c'est aussi, pour Thomas Julliard, une opportunité d'échanger avec les agriculteurs et agricultrices sur le métier qu'il aime. "J'aime le côté relationnel de mon métier. Même si avec la crise sanitaire actuelle, les habitudes ont changé, j'aime bien pouvoir discuter avec les exploitants lors d'une petite pause café. J'en profite pour les questionner sur leur installation, leur parcours. Beaucoup sont passés par le SR avant de s'installer…"

 

Le SR 43 recrute, vous avez votre place

"Si vous êtes attiré par le monde agricole, si vous aimez les bêtes… alors vous avez votre place au sein du Service de Remplacement", tel est le conseil de Thomas Julliard, agent depuis 6 mois, à ses copains en recherche d'emploi. Pour lui, "c'est au SR qu'on apprend le plus le métier" d'agriculteur ou de salarié agricole.
Le Service de remplacement recrute des agents sur l’ensemble du département, alors faites comme Thomas. Le SR43 peut vous proposer tous type de contrats : temps partiel, temps plein, CDI, CDD, apprentissage, intermittent… "Nous nous adapterons à vos besoins, à votre situation. En projet d’installation, étudiant, agriculteur ayant de la disponibilité, ou jeune retraité venez rejoindre et enrichir notre équipe de 100 agents de remplacement au service de nos adhérents de Haute Loire" précise Sylvain Rancon directeur du SR 43.
Le service de remplacement contribue au développement de l’agriculture de Haute-Loire, alors vous aussi, venez participer à l’agriculture de demain.
N’hésitez pas, appelez-nous au 04 71 05 95 96, nous vous renseignerons.
SR43

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne